WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs déterminants la faible utilisation des services des soins curatifs dans la zone de santé de Karisimbi

( Télécharger le fichier original )
par Affable IZANDENGERA ABINTEGENKE
Institut Supérieur des Techniques Médicales de Goma - Licence en santé publique 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

Notre étude s'est assignée comme objectif d'identifier les facteurs déterminant la faible utilisation des services des soins curatifs dans la zone de santé de KARISIMBI.

Pendant le déroulement de cette étude, nous avons tenté de répondre aux questions spécifiques suivantes :

Ø Quels facteurs socioculturels sont à la base de la faible utilisation des services de soins dans la zone de santé de Karisimbi?

Ø Quels facteurs socio économiques sont à la base de la faible utilisation des services soins dans cette zone?

Ø Quels facteurs démographiques influencent- ils la faible utilisation des services des soins curatifs dans la zone de santé de Karisimbi?

Ø Quels facteurs organisationnels qui sont à la base de la faible utilisation des services des soins dans cette zone?

En vue de répondre à ces questions , les hypothèses selon lesquelles la faible utilisation des services de santé est liée aux facteurs ci-après ont été émises :

· socioculturels tels que le niveau d'instruction de chef du ménage bas, la non appartenance à une mutuelle de santé, le manque de confiance envers le personnel soignant, l'automédication ainsi que la fréquentation élevée de la médecine naturelle;

· socio économiques tels que : le faible revenu du ménage, le coût des soins élevé, le chômage.

· démographiques tel que : la grande taille du ménage;

· organisationnels comme : mauvaise qualité des soins (médicaments non disponibles, personnel non compétent), les visites à domicile non programmées, relais communautaires non motivés.

En voulant vérifier nos hypothèses, nous avons tiré au hasard un échantillon de 372 ménages pour représenter notre population de la zone de santé de KARISIMBI au quel nous avons soumis un questionnaire. L'échantillonnage est probabiliste en grappes.

Comme l'étude est analytique et transversale, nous avons trouvé utile de vérifier la force d'association entre les variables par l'utilisation du test de Khi carré de Pearson.

Ainsi après avoir enquêté, dépouillé et analysé les données, nous avons abouti aux résultats suivants :

1. Les résultats liés aux facteurs socioculturels

v Le niveau d'instruction du chef de ménage : 24.63% des enquêtés de niveau primaire avaient utilisé le service contre 55.4% pour ceux qui dépassent le niveau primaire. Cette variable a été révélée déterminante pour l'utilisation des services curatifs ;

v La non appartenance à la mutuelle de santé : 86.15% des membres des mutuelles de santé avaient utilisé le service contre 42.01% pour les non mutualistes. Egalement cette variable est déterminante pour l'utilisation des services de santé.

v La confiance envers le personnel : 51.51% des enquêtés qui ont confiance envers le personnel ont utilisé contre 49.08% pour ceux là qui n'ont pas confiance. Il n'y a pas une relation significative entre les deux variables.

v L'automédication : Aucun individu n'a utilisé le service pour ceux là qui font recours à l'automédication contre 185 soit 75.51% de ceux qui utilisent.

v La fréquentation de la médecine naturelle : Aucun individu n'a utilisé le service pour ceux là qui font recours à la médecine naturelle contre 63.35% de ceux qui utilisent.

2. Résultats liés aux facteurs socioéconomiques

v Le faible revenu du ménage : 44% des individus dont le revenu est inférieur au coût des soins contre 54%pour ceux là dont le coût est supérieur au revenu du ménage.

v Le coût des soins élevé : 44% des individus dont le coût est supérieur au revenu du ménage ont utilisé le service contre 54% pour ceux-là dont le coût est inférieur au revenu du ménage.

v Le chômage : 22.82% des enquêtés chômeurs avaient utilisé contre 58.57% des travailleurs. Toutes ces trois variables se sont montrées explicatives pour la faible utilisation des services des soins.

3. Résultat lié aux facteurs démographiques

v La taille du ménage : Les ménages dont la taille est > à 6 ont utilisé le service à 32.02% contre 62.10% pour ceux- là dont la taille est < à 6.Elle influence aussi l'utilisation des services de soins.

4. Résultats liés aux facteurs organisationnels, il s'agit de :

v Qualité des soins : Ceux qui affirment que la qualité est bonne ont utilisé à 49.38% contre 50 pour ceux-là qui détestent la qualité des soins.

v Visites à domicile : Les bénéficiaires des visites à domicile ont utilisé les services à 44 .44% contre 52.43% des non bénéficiaires.

v Relais communautaires : Les bénéficiaires des visites des relais communautaires ont utilisé les services à 53.84% contre 48.39 de non bénéficiaires. Il est à noter que toutes ces trois variables ne se montrent pas déterminantes pour l'utilisation des services.

De ce qui précède, nous formulons les recommandations suivantes ;

· Au niveau central

- Augmenter la part relative au budget de l'Etat accordée au secteur de la santé envue de financer les formations sanitaires ;

- Accroître le potentiel financier de ménages en payant régulièrement aux fonctionnaires le salaire pouvant couvrir les besoins de la santé ;

- Améliorer les conditions de vie de la population en luttant contre le chômage.

· Au niveau intermédiaire et périphérique

- Promouvoir la création des mutuelles de santé pour réduire la charge de la population face aux soins ;

- Stimuler la demande des services de santé en sensibilisant la population sur les services offerts en faisant participer les comités d santé pour faire comprendre la nécessité de recourir à un service de santé ;

- Réglementer le service offert par les tenanciers des officines pharmaceutiques ;

- Sensibiliser la population concernant les naissances désirables envue de réduire les dépenses liées à la grande taille de ménage.

· A la population

- Entreprendre les activités génératrices de revenu envue d'accroître la capacité financière du ménage

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net