WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs déterminants la faible utilisation des services des soins curatifs dans la zone de santé de Karisimbi

( Télécharger le fichier original )
par Affable IZANDENGERA ABINTEGENKE
Institut Supérieur des Techniques Médicales de Goma - Licence en santé publique 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV.4. Résultats relatifs aux facteurs organisationnels

1. Qualité des soins

Au regard du tableau n°15, nous constatons que sur 162 enquêtés, 80 soit 49.3% ont utilisé le service et affirme que la qualité des soins est plus ou moins bonne car les médicaments sont disponibles et le personnel est compétent, tandis que sur 210 enquêtés qui détestent la qualité des soins, 105 soit 50% ont utilisé le service.

Ceci nous a paru contradictoire car le pourcentage d'utilisation par les enquêtés qui détestent la qualité est élevé par rapport à celui des individus qui attestent que la qualité est bonne. Pour lever cette confusion le test de khi- carré a révélé l'indépendance qui existe entre la qualité des soins et l'utilisation des services. (Figure n°XII)

Ce résultat est contraire de celui de P .Mushagalusa dans son étude des déterminants de l'utilisation des services dans la zone de santé de Kadutu selon le quel le motif principal de choix d'une structure des soins est la qualité(43).

2. Visites à domiciles

Au vue du tableau n° 16, nous trouvons que sur 126 enquêtés qui ont bénéficié d'au moins une visite à domicile par le personnel, 56 soit 44.4% ont utilisé le service, tandis que 129 parmi 246 enquêtés non bénéficiaires de la visite soit 52.4% ont consulté le service des soins.

Après avoir soumis cette variable au test de khi-carré, elle n'a pas été révélée déterminante pour l'utilisation des services des soins.(Figure n°XIII )

F. Nkinamubanzi, dans ses recherches sur les déterminants de l'accès tardif aux soins dans le district de Rubavu, a abouti à ce même résultat. Il s'exprime en disant que les visites à domicile n'ont pas statistiquement une association avec l'accès tardif aux soins.(46)

3. Relais communautaires

Le tableau n° 17 montre que sur 91 enquêtés ayant bénéficié de la visite d'un relais, 49 soit 53.8% avaient utilisé le service des soins tandis que sur 281 non bénéficiaires, 136 soit 48.3% ont utilisé le service.

Egalement après usage du test de khi- carré, nous avons trouvé l'utilisation des services de santé est indépendante des relais communautaires même si ces derniers jouent le rôle d'intermédiaire entre la population et les structures de santé. (Figure n°XIV)

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net