WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Politique monétaire et croissance économique en zone CEMAC: une évaluation empirique en données de panel

( Télécharger le fichier original )
par SIMONYANNICK FOUDA EKOBENA
Université de Yaoundé II - DEA / Master 2 2010
  

précédent sommaire suivant

1-2) les conséquences de l'inflation

Les économistes ont distingué plusieurs coûts générés par l'inflation, à savoir : le coût d'usure qui est lié au rognement des avoirs monétaires ; le coût d'affichage lié à la multiplication des révisions des prix ; les variations inattendues des charges fiscales liées à la non indexation de la fiscalité ; les confusions ou gênes liées à la variation des unités de compte ; les distributions arbitraires de richesses des créditeurs vers les débiteurs ; et enfin la variabilité des prix relatifs et l'allocation inefficace des ressources.

Si tous ces coûts sont importants en période d'hyperinflation, leur importance est plus discutable dans l'hypothèse d'une inflation modérée.

Comme effets négatifs de l'inflation, nous pouvons citer entre autres les pertes de pouvoir d'achat de la monnaie. L'analyse des conséquences de l'inflation nécessite la distinction entre inflation anticipée et inflation non anticipée.


· l'inflation anticipée

La majeure partie des problèmes causés par l'inflation provient de son caractère imprévisible. Si l'inflation pouvait être parfaitement anticipée, les prix incorporeraient systématiquement les effets futurs de l'inflation et les contrats seraient correctement indexés.

En général toutes les décisions économiques vont incorporer les variations des prix anticipés. L'inflation est assimilable à un impôt car elle réduit la valeur des encaisses réelles, ensuite la taxe à l'inflation 25constitue un fardeau pour les détenteurs des encaisses monétaires.

La monnaie étant le moyen de paiement le plus sûr dans une économie moderne, une inflation anticipée élevée entraîne une augmentation du taux d'intérêt qui, à son tour augmente le coût d'opportunité de détention de la monnaie.

En période d'inflation même anticipée, les agents économiques font beaucoup de transactions financières pour réduire leur volume d'encaisses réelles. Ils peuvent parfois réduire leur consommation courante au détriment des biens durables pour se protéger contre la taxe à l'inflation. Tout ce-ci se fait au prix des coûts réels qui sont considérables lorsque l'inflation devient beaucoup plus élevée (Baumol, 1952).

Une autre conséquence de l'inflation anticipée concerne la modification des étiquettes des prix dans les magasins (cf. coût d'affichage). Malheureusement, les attentes correspondant rarement à la réalité, les agents économiques font des erreurs dans leur appréciation du futur.


· l'inflation non anticipée

L'inflation non anticipée surprend et intervient avant que les agents n'aient le temps de modifier leur comportement. Les décisions des agents économiques peuvent être induites en erreur et l'inflation a alors une incidence réelle sur l'économie parce que les décisions des agents seront éloignées de ce qu'elles seraient en cas d'information parfaite.

L'inflation non anticipée entraîne une redistribution du revenu et du patrimoine entre différent groupes de population : des créanciers vers les débiteurs. Une réduction de l'inflation non anticipée agit en sens contraire. Pour protéger les agents économiques détenteurs d'actifs tels que la monnaie et les obligations, les économistes ont préconisé l'utilisation des instruments financiers indexés.

Une inflation prolongée et galopante change les habitudes des consommateurs. En confrontant ces derniers aux augmentations des prix et des pressions dans leurs achats, elle les pousse à douter de leur capacité à maintenir leur standard de vie, et par là même dégrade la valeur de leur carrière professionnelle ainsi que leur épargne à long terme (Okun, 1975). Une inflation élevée réduit la demande d'encaisses réelles, en particulier la détention de très peu d'encaisses réelles peut être substituée par une détention forte du capital physique, ce qui à terme

25 La taxe à l'inflation désigne la perte en capital dont souffre les détenteurs des encaisses monétaires à cause de l'inflation

augmente la production par tête et réduit le taux d'intérêt réel. En dehors des effets de portefeuille sus mentionnés, l'inflation influence également l'épargne si le taux de celle-ci dépend du taux d'intérêt réel. En période d'inflation, il est avantageux d'emprunter, l'augmentation des demandes d'emprunt pousse les banques à consentir des prêts à des taux élevés, ce qui constitue un obstacle à l'investissement.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.