WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Opus Déi et l'éducation au Chili

( Télécharger le fichier original )
par Mathilde Nicolai
Institut d'études politiques Aix en Provence - Diplôme de sciences politiques 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

§ II - Rallier les milieux sociaux défavorisés, un appui dans la société

En quelques années, l'Opus Dei, parti de rien dans ces quartiers, a réussi à s'imposer comme un des acteurs majeurs de la commune de la Pintana, et récolte toutes les louanges. Ces colleges représentent en effet un espoir d'avenir pour ces enfants de familles pauvres voire tres pauvres.

Sélectionnés avec beaucoup de rigueur, les éleves de Nocedal et de l'Almendral doivent refléter une image tres positive de l'Îuvre, qui a fait beaucoup d'efforts aussi bien humains qu'économiques, pour créer de toutes pieces cette vitrine sociale, sensée redorer l'image de l'organisation. En effet, la Dictature a beaucoup écorné la vision des gens à propos de l'Îuvre, puisqu'un grand nombre de ses membres ont activement participé au gouvernement du Général Pinochet, et se sont enrichis avec lui. L'Opus Dei a pour but, avec ces écoles, d'envoyer un signal tout différent: dire

aux catégories défavorisées de la société que l'organisation veut également les aider, et ne s'intéresse pas qu'aux quartiers riches, puisque tout le monde peut devenir saint, selon l'Îuvre.

Cela dit, selon le Fondateur, on na»t dans une condition à laquelle on est destiné, et il ne faut pas chercher à en changer, ce qui n'empêche pas d'accéder à la sainteté depuis cette même position. Dans Ç Le Chemin È, il écrit Ç Hiérarchie : chaque piece à sa place. Que resterait-il d'un tableau de Vel‡squez si chaque touche de couleur s'en

45 Voir annexe n°6

46 El Mercurio Ç US$ 16 millones para construir dos colegios en una comuna pobre», 27 mars 2010.

allait à son gré, si chaque fil de la toile cédait, chaque bout de bois du ch%ossis se détachait des autres ?47 È.

L'Opus Dei, gr%oce à ces écoles, cherche également à former des membres et des sympathisants de l'organisation, dociles car, en sortant de ces écoles, ils leurs doivent tout, et s'assurent un futur gr%oce à cette formation reconnue par les employeurs.

C'est pourquoi le processus de sélection est trés soigneux: environ 500 éléves postulent tous les ans pour une place, dans chacun des deux colleges, et seulement 80 filles et 80 garcons sont acceptés aprés plusieurs étapes. Les enfants doivent être domiciliés à La Pintana, et nécessiter une éducation tous frais payés. Pour s'en assurer, une assistante sociale visite les maisons, car beaucoup de candidatures sont abusives. Selon la directrice de l'Almendral, le college a déjà recu des demandes venant de familles habitant à Las Condes, un des quartiers les plus aisés.

L'assistante sociale décrit les maisons, les besoins de la famille, l'attitude des parents et de l'enfant, etc. Ce sont à terme les plus pauvres qui sont acceptés. En effet, ils sont aussi les plus reconnaissants de l'aide qu'on leur apporte dans leur éducation. La deuxiéme étape consiste en une entrevue avec les parents et l'enfant. La directrice ou la directrice adjointe explique aux parents la mission de l'école, et ils doivent s'engager à suivre de trés prés leur enfant, à signer les cahiers, et le calendrier d'examens envoyé chaque mois pour les préparer à l'avance. Ils doivent également s'assurer de la propreté de leur enfant, qui doit être peigné, et habillé correctement, avec son uniforme. Pour les candidats qui ont plus de 11 ans, un examen est également de rigueur, avant l'entrée: il consiste en un test de mathématiques et de langues.

Pendant l'entretien, on répéte aux parents que ces établissements sont confessionnels, à la charge de l'Opus Dei, et qu'il sera enseigné le catéchisme à leurs enfants. Les colleges respectent cela dit la liberté de chacun. Environ 20% des éléves ne sont pas catholiques. La messe est inscrite sur l'emploi du temps de tous les éléves, mais seuls les éléves en dessous de 13 ans sont obligés d'y assister au moins une fois par semaine. Les plus grands décident. Par contre, tous les éléves ont un cours de catéchisme par semaine, car, selon la directrice de l'Almendral, Ç qui ne

47 ESCRIVA DE BALAGUER, Josemar'a, Le Chemin, obéissance 624

48

conna»t pas ne s'intéresse jamaisÈ. Il y a beaucoup d'éléves évangéliques, en particulier, qui ne semblent pas du tout gênés par les cours de religion.

Un prêtre de l'organisation officie à Nocedal et à l'Almendral. Dans son emploi du temps sont aménagées des heures prévues pour que les enfants, les parents et les professeurs puissent s'entretenir avec lui de n'importe quel sujet. Mais aucune obligation n'est donnée aux éléves, et le prêtre est parfois désÏuvré.

Les professeurs sont en général tous catholiques, bien qu'ils soient recrutés par des annonces dans les journaux, car un entretien a pour unique but de vérifier si leurs valeurs correspondent avec celles de l'école, bien que par la suite, ils ne soient pas obligés d'aller à la messe. Cela dit, selon la directrice de l'Almendral, on compte trés peu de membres de l'Opus Dei parmi l'équipe de direction et l'équipe enseignante, seulement 10 ou 11 sur les 80 employés, sans compter le personnel d'entretien. Le professeur Hector Canquil enseigne à Nocedal depuis 1996, et a choisi de rester dans cette école, malgré les nombreux autres postes qu'on lui a proposés, car il se sent en adéquation avec les valeurs transmises par l'école. Il n'est pas membre de l'Îuvre, mais d'un autre mouvement catholique, et est trés pratiquant. Selon lui, les valeurs transmises sont celles qu'on peut attendre de n'importe qui: ordre, sincérité, respect, soin, joie, amitié, fraternité49. Pour lui, dans ces établissements, on s'intéresse vraiment à l'éléve, que chaque professeur conna»t individuellement.

Les deux colleges cultivent par ailleurs un rapport spécial entre les éléves et tout le personnel enseignant et de direction. Les parents, d'ailleurs, peuvent quand ils le veulent, parler directement avec le directeur, ou avec n'importe lequel des professeurs, tous trés disponibles, comme le demande l'administration. Les parents sont en général trés satisfaits car ils sentent leurs enfants guidés, loin de la rue et de la drogue, voire même loin de leurs fréres et sÏurs désÏuvrés.

L'équipe éducative dit vouloir agir sur tout l'être de l'éléve, et pas seulement sur ses connaissances culturelles. Un véritable plan de développement de l'être humain est alors mis en place, et deux psychopédagogues sont à la disposition des éléves, alors qu'il y a des professeurs qui organisent des heures de soutien scolaire dans chaque matiére. En tout, une centaine d'entre eux, dans chaque établissement, sont ainsi suivis de maniére particuliére par des professionnels.

Cet encadrement spécialisé a séduit la grande majorité des parents, qui conna»t souvent assez bien les professeurs des enfants, mais aussi la directrice et la directrice

48 Voir annexe n°6

49 MONCKEBERG, Maria Olivia, ouvrage précité, p 403

adjointe, ce qui est plus rare. Les collèges Nocedal et Almendral semblent etre un petit oasis ordonné et calme au milieu du quartier.

Bien plus que de simples écoles au centre d'un quartier défavorisé, Nocedal et Almendral sont la meilleure publicité de l'Opus Dei, qui tente d'imposer une image philanthrope et charitable, conforme avec les valeurs de la religion chrétienne. Cependant, non contente de donner une bonne éducation à ces enfants, l'OEuvre cherche surtout à diffuser ses règles et valeurs, voire à recruter ses numéraires auxiliaires, indispensables au bon fonctionnement de l'organisation.

précédent sommaire suivant