WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude statistique des facteurs d'adhésion à  un réseau de téléphonie mobile dans la ville de Lubumbashi. (Cas des étudiants de la ville de Lubumbashi).

( Télécharger le fichier original )
par Thierry Nkulu Ilunga Minga
Institut supérieur de statistique/ Lubumbashi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. 3 CRITERES DE CLASSIFICATION DES METHODES D'ANALYSE DES DONNEES

Les méthodes d'analyse des données peuvent être classées selon un certain nombre des critères relevant soit de leurs propriétés ou caractéristiques mathématiques, soit des leurs domaines d'applications.

II.3.1 Partition ou nom du tableau des données

Ce critère sépare les méthodes descriptives (ou des structures des phénomènes), des méthodes explicatives (ou méthodes de liaisons entre phénomènes).

II. 3.2 Notion de métrique et de forme quadratique

Soit l'individu noté xij = {xij|i I} en (I) CRP et le caractère j, xij = {xij|j J} en (J) CRP.

On a : xij = e

~ ou (e1, e2, ..., ep) est la base canonique de Rp et

xij=

. . Ou ( 1, 2, ..., n) est la base canonique de Rn.

Ainsi, est associé aux lignes de xij le nuage des individus N(I)= {xij|i I} et à la colonne de xkj, le nuage des caractères N(J) = {xij|j J}.

Soient R*p et R*n, les espaces duaux de Rp et Rn mais respectivement des duales (e*, j=1,2,..., p) et ( *|i I) :

xkj= e )

xkj= )

c'est-a-dire dans Rp, xjk est la coordonnée par rapport a eij pour tout ij et dans Rp , xij est la coordonnée par rapport a i pour xkj.

Considérons l'application linéaire :

R*n ?Rp
e ? ij

Qui a la forme linéaire ~ ij, représentation du caractère j dans R*p fait

correspondre le vecteur xij, représentation du caractère j dans Rn, la matrice associée x n'est que tableau xij (n.p). De même :

R*n ?Rn

*

j? xij

Et la matrice associée x' transposé de xij (p.n).

a) Métrique euclidienne dans l'espace Rn des caractères

Pour mesurer la proximité entre caractère et pour juger de leurs colinéarité on munira l'espace des caractères Rn d'une métrique m. on a :

d (xij-xi'j)= ou Rn ?Rn *

Alors si R*p on cherche une métrique euclidienne V telle que :

n= e e v

R*p? Rn R*u? Rp

V= x' ou ox qui définit sur R*p, une forme binaire symétrique semidéfinie positive c'est-a-dire une forme quadratique.

V(e* j-e* j')= V(e* j-e* j', e* j-e* j')= 2n

Ainsi la métrique euclidienne V mesure les proximités entre les vecteurs caractéristiques de Ru.

b) Métrique de poids dans Rn, centre de gravité de nuage et forme quadratique d'inertie

On a: N (I) = {xij|i I} CRp.

A tout individu i I c'est-a-dire a tout xij de N (I), associons le poids pi (pi?0 et ?pi=1).

Soit gi= {gi|j J}, le centre de gravité de N(I).

gi= ? pi.xij, jieme coordonnée du centre de gravité dans la base {ej|j J}

On sait que le centre de gravité est le point le plus de N(I) ou sens de la métrique définit sur Rp puisque l'inertie est minimum (variance) au point gj.

On place alors l'origine de Rp au centre de gravité, c'est-a-dire gj=0, par ailleurs, la variance du caractère j et j'est : cov (xij,xi'j)=?pi xij xi'j. La métrique dans Rn est la métrique des poids définie par la matrice diagonale de poids ?p.

?p=

1
·
·
·

~

~

D'oü V (xij)= 2 ?p et cov(xij)= d2 (xij,xi'j)= , ?p

= ?pi (xij, xij)2= V(xij)+V(xij)- 2 cov (xij, xij)

V= xo.?p ox, forme bilinéaire symétrique semi-définie positive dont la matrice associée est la matrice de variance covariance. C'est la forme quadratique d'inertie associée a N(I) des points xij munis des masses pi.

N(I)= {xij, pi?0}

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net