WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La France et la reconstruction de la République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Guelord Mpongo Ngamake
Université de Lubumbashi - relation internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

§.II. Les soutiens de l'instauration d'un Etat de Droit

Dans le cadre du processus de sortie de crise et de reconstruction de l'Etat, ce soutien constitue un axe majeur de l'intervention de la coopération française, la sécurité des institutions, l'intégration des forces de police et l'amélioration dans le respect des principes fondamentaux des droits de l'homme en sont des secteurs primordiaux.

Ni l'Etat de droit, ni la démocratie ne sont encore véritablement assurés dans le pays. L'un et l'autre ont impérativement besoin d'être instaurés et confortés, afin de promouvoir la gouvernance et la sécurité des personnes et des biens indispensables au développement. A l'instar des beaucoup des pays en voie de développement, la justice congolaise soufre des beaucoup de maux et doit se moderniser afin de fonctionner en harmonie avec les standards internationaux de droit de l'homme.

En 2005, un appuie conséquent a été apporter au secteur de la justice nationale. La formation des magistrats formateurs a débuté, avec le concours d'ENM (Ecole Nationale de Magistrature), la réorganisation de service de la documentation et d'étude du ministère de la justice a été entreprise et un soutien à la formation en droit OHADA (organisation pour l'harmonisation de droit des affaires) a commencé 0 être dispensé.

En 2006, les efforts se sont poursuivies a trouvés la mise en oeuvres du FSP soutien a l'instauration d'un Etat de droit (SIED) dont la convention de financement a été signalé lors de la visite à Kinshasa de Madame Brigitte GIRARDIN, ministre délégué de la coopération, le 21 novembre 2005.41(*)

Ils contribuent à l'instauration d'une institution judiciaire transparente et fonctionnelle, d'une police efficace et respectueuse des droits de l'homme.

§.III. La relance de la francophonie et la participation sélective de la société civile congolaise.

La République démocratique du Congo est candidate à l'organisation du sommet internationale de la francophonie de 2010. la France se propose d'accentuer son intervention dans le secteur clés de la francophonie et notamment d'aider les autorités, au moyen d'expérience pilote, à restaurer un enseignement de la langue française de qualité, il s'agit de développer un offre adapté au contexte d'un pays immense et une très grande diversité culturelle ; la France se propose de contribuer au développement d'un réseau de centre des ressources spécialisé dans l'apprentissage, la maîtrise et l'usage de la langue française au niveau du réseau culturel franco congolais et université, il s'agit de mettre en place des offres de formation initiale et continue, pour promouvoir les outils audiovisuels et informatique et l'intervention du médias nationaux et des opérations francophone ; ici il s'agit de participer a des expériences pilote de formation susceptible d'assurer les renouvellement du corps professeurs des université et de facilité leurs intégration dans les réseaux de la recherche de l'agence universitaire de la francophonie(AUF).

On démarrage du document cadre de partenariat (DCP) la stratégie de relance des alliances franco congolais initiée en 2004 a permis d'actualiser les statut et la mis en place des contrats d'objectif, le renouvellement des fond documentaire centré sur l'enseignement de français la modernisation et l'équipement informatique et le renforcement de capacité des enseignement de français, dans un dynamique de réseaux.

La participation de la société civile dans les instances de prise de décisions se fait réaliser grâce à l'appuie français. L'aide française se propose d'accompagner les jeunes et les femmes enfin de favoriser leur insertion économique et sociales au niveau des centres urbains, défavoriser mais en pleine mutation. L'intervention proposée s'inscrit dans une approche de co-développement impliquant les migrants, chef d'entreprise et cadre installé en France. Il s'agit dans cette optique, de valoriser l'expertise congolaise établit en France dans les actions de formation et d'accompagnement des jeunes entreprise.

* 41 Maric France CROS et François MISSER, Géopolitique du CONGO RDC, 2e édition, complexe, tournai, 2006 p.144

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil