WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La France et la reconstruction de la République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Guelord Mpongo Ngamake
Université de Lubumbashi - relation internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

§2. L'AIDE FRANÇAISE DANS LA REVISITATION DU CONTRAT MINIER EN RDC

L'exploitation illégale des ressource naturelles et autres richesse de la République Démocratique du Congo (RDC) a été à la base de la revisitation des plusieurs contrat miniers. Une image forte colle à la RDC, celle d'espace dont les sous sol recèle des grandes richesses et suscite par conséquence des convoitises. La RDC est toujours vantée pour ses immenses richesses, potentialités Infinies. Difficile d'admettre dans ces conditions que la RDC figure parmi les pays les plus pauvres du monde. On a beau en rendre responsable le pillage colonial aujourd'hui la mondialisation ou encore les mouvements des responsable politique, la question reste entière. N'est ce pas parce que les richesses naturelles sont une berne ?

La République Française se trouvait dans l'obligation de dénoncer d'une façon directe l'exploitation illégale des ressources naturelles par les entreprises minière. Cette attitude française se faisait plus remarquable lors de la commission est européenne et la délégation congolaise sur l'exploitation illégale des ressource naturelle. La commission est parvenue à arrêter les stratégies sur la revisitassions des certains contrat minier il s'avait qu'il y eu un double langage au niveau de la procédure, et qu'il faille la population congolaise trouve profit.

Il a été constaté que le contrat minier manquait de classe sociale et environnementale et si elles existaient, ne sont souvent pas appliquer selon une organisation internationale non gouvernementale « Carina global witheness » la RDC doit pleinement assurer sa population contre la pénétration des entreprises minières en apportant un plus dans la vie quotidienne sous les apports la haine tribale prendra toujours considérablement d'ampleur et la paix fragile sera menacée.55(*)

La revisitassions du contrat a pour avantage de mettre les entreprises minières sur la voie des responsabilité sociales des entreprises d'une part et l'alignement des procédures pour avoir le titre minier d'autre part. il est important de signaler que la code minier en chiqueurs réduit le pouvoir déscrétionnel qui avait le ministre en charge de mines. D'une manière générale la revisitassions du contrat minier remonte sur la surface la question de transparence de l'entreprise minière.

§.3 L'IMPLANTATION DES FIRMES INTERNATIONALES EN RDC ET LA QUESTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE.

La République démocratique du Congo à l'instar d'autre pays connaît une économie favorise des pratique prédatrices d'une part parce que les société multinationales n'ont d'autre objectifs que d'extraire et exporte sans se soucier de ce qu'on appel aujourd'hui le développement durable d'autre part parce que les détenteurs du pouvoir politique on beaucoup de facilités pour a comparer la part du lion, des recettes nationales visible et invisible générées par l'activité économique.

Dans la plupart des cas, la RDC est dominée par l'exploitation de minerais par les firmes internationales sans s'être directement impliquer par le social sous une telle forme, les stratégies de captation de la rente minière est au coeur des préoccupation d'une classe politique étroitement associé à l'affairisme. Admettons que cela crée des mentalités des comportements rentiers privilégions la consommation et peu favorable à l'entreprenariat. Le déficit en esprit d'entreprise souvent observé, n'est sans doute pas sans rapport avec le poids écrasant d'une économie extractive contrôler par des sociétés étrangères les rayonneurs ne stimule pas les goûts du risque c'est ici qu'il convient de dire mot sur le développement durable en rapport avec l'implication des entreprises minières en RDC.

Le concept développement durable se comprend comme étant un développement qui répond aux besoins du président sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs appliqué l'économie, le développement durable intègre trois dimensions, la dimension économique (efficacité, rentabilité), la dimension sociale (responsabilité sociale) et la dimension environnementale (responsabilité environnementale).56(*)

Dans le contexte de la RDC, le développement durables applique au monde des firmes internationales qui oeuvrent sur le sol congolais, la notion de développement durable a conduit ces dernières à être plus attentives aux préoccupations de l'ensemble des parties prenantes, à ce stade, la France assume une responsabilité particulière en mettant sur pied une structure qui fonctionne à merveille avec la société civile et l'investisseurs et ONG qui véhicule ces attentes des populations congolais à travers la société civile se basant à s'engager dans des démarches de responsabilité sociale (RSE) ayant une influence sur les pratiques tel que, les ressources humaines, les pratiques commerciales, l'impact local.

* 55 Global winchess,'' Rapport sur les pilage des matières première'' n°4 /007/NRC/RDC du 17 septembre 2008, P39

* 56 VALERY V, le développement durable quid ? Paris, éd. Colin Maillard, 1987, P.40

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil