WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La France et la reconstruction de la République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Guelord Mpongo Ngamake
Université de Lubumbashi - relation internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

CHAP I. CONSIDERATIONS GENERALES

Comme à l'accoutumée, aucun travail scientifique ne peut commencer sans pour autant disposer de tout un chapitre pour les généralités relatives au sujet d'étude, ainsi nous allons aborder notre premier chapitre en trois sections dont la première nous mettra la lumière, sur les définitions de concepts de base, la seconde sur les principes politico juridiques des relations entre Etats, et la dernières sur les manifestations de la coopération Franco congolaise.

SECTION I. DEFINITION DE CONCEPT DE BASE

Cette section va se pencher sur quatre points, la reconstruction quid, construction nationale, la coopération et la coopération internationale.

§1. RECONSTRUCTION QUID?

Le terme reconstruction a plusieurs définitions et nous épinglerons quelques unes pour essayer de comprendre ce terme.

Reconstruction c'est un nom féminin qui veut dire action de reconstruire, résultat de cette action.

Reconstruire c'est rebâtir, réédifier ce qui a été détruit.7(*)

La RDC doit être considérer comme étant aujourd'hui dans un gouffre d'où il faut la faire sortir et la ramener à la surface. Ramener le pays à la surface veut dire la ramener au point Zéro parce qu'il est supposé évoluer en dessous de Zéro, point ou le pays peut prétendre se positionner pour réaliser une croissance.

Reconstruire c'est aussi remettre en place, réédifier l'infrastructure jusqu'au point de croissance Zéro en tenant compte non seulement de ce qui a été détruit mais aussi des modifications de l'environnement interne.

C'est dans cet angle où il va falloir l'entendre avec la théorie du point Zéro, le processus de reconstruction nationale a pour mission de sortir la situation socio économique de la République Démocratique du Congo. L'abîme vers la surface représentée par l'axe des abscisses et où se trouve le point Zéro, point considéré comme celui qui alors marquer l'étape de décollage vers un réel développement. C'est ainsi que reconstruire ce pays c'est réussir à sa sortie les pays du gouffre dans laquelle il est, et le ramener à certain niveau où l'on peut envisager l'étape de développement proprement dit.

§2. CONSTRUCTION NATIONALE

La construction nationale peut être définie comme une construction qui répond au mieux à un besoin clairement identifier, qui s'avère économique pour sa construction et son exploitation, afin qu'il conduise au plus faible impact environnemental possible, cette peut paraître une évidence, pourtant elle renferme un grand nombre d'exigence que l'on a trop souvent tendance à oublier et dont certains peuvent s'avérer contradictions.8(*)

La construction nationale se défini aussi par ailleurs pour consister à limiter l'impact des bâtiments sur l'environnement, tout en leur garantissant une qualité supérieure en matière d'esthétique, de durabilité et de résistance, elle prend en compte tout le cycle de vie des ouvrages, du choix des produits initiaux jusqu'à leur démolition et recyclage.

Construction nationale signifie notamment, utiliser des matériaux recyclables pour préserver les ressources naturelles, optimiser l'inertie thermique des bâtiments intégrer des sources d'énergie renouvelables dans la conception du bâtiment.

Si l'on se limite aux aspects essentiels, une construction nationale devra 9(*):

En termes de société

· Répondre au mieux au cahier des charges établis ;

· Pouvoir évoluer en fonction des exigences futures (extensibilité, flexibilité d'usage)

· Assurer la sécurité et le confort des occupants

· Factoriser les relations humaines et sociales

En termes d'économie

· Conduire à un investissement supportable

· Etre économique tant pour son utilisation que pour son entretien

· Tenir compte de l'ensemble des coûts ; y compris les coûts externes

· Conserver sa valeur, sur l'échelle de temps considérée

· Avoir une incidence favorable sur l'emploie local

En termes d'environnement

· Faire appel à des matériaux locaux, abondants ou renouvelables ;

· Consommer le moins d'énergie non renouvelable possibles ;

· Induire le moins possible de trafic (choix de la localisation)

· Avoir un faible impact sur le paysage et l'environnement

· Générer peu de déchets.

* 7 TAMBWE, P, reconstruction et développement en RDC, éd Karin, Lubumbashi, ide, P.15

* 8 OEuvre collective, encyclopédie universels, val 47, 12e éd. Paris 1997, p.899

* 9 OEuvre collective, encyclopédie universels, op. Cit, p.899

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour