WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La France et la reconstruction de la République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Guelord Mpongo Ngamake
Université de Lubumbashi - relation internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

§4. LA COOPERATION INTERNATIONALE

La coopération internationale, en simple dire, est celle qui s'effectue par les partenaires appartenant aux entités souveraines différents.

La faisabilité de cette coopération est rendue possible par les diverses actions concentres, menées par les agents disposant de sa compétence de mettre en exécution les différents accords internationaux, ainsi, les agents de la coopération internationale peuvent être confondus aux agents de la scène internationale, dans ce contexte précis qui sont les Etats et les organisations internationales qui assurent au jour le jour, la fonctionnalité opératoire du mécanisme juridico diplomatiques, de la coopération internationale.

La coopération internationale prend un sens particulier qu'elle est verticale ou horizontale, pour la première il y a rapport d'inégalité, le nord coopère avec le sud dans le cadre exploitatif, qui favorise de plus le développement du nord.

Cette coopération est connotée de néo colonialisme dans le sens qu'il se manifeste pendant que les Etats sont déjà indépendants, mais ce néo colonialisme se pratique souvent sur le plan culturel et économique et cela n'affecte pas totalement le domaine politique, économiquement, cela se manifeste par la présence des multinationales, culturellement, le sud consomme, à haut degré la culture occidental quant à ses langues, les habits, les réseaux téléphoniques, les images télévisées,...

Pour la deuxième, sud sud d'où la coopération s'effectuant au niveau des pays pauvres dans l'hétérogénéité et la compartimentation, dans le sens que au plus de la diversité des domaines de coopération, ces pays s'approchent avec une certaine limite. Ceci est dû aux grandes dépendances des pays du sud aux ex métropoles ;

A partir de ces deux illustrations, prédéfinis, nous pouvons conclure que la coopération internationale fait allusion à des entités souveraines d'où le paramètre « frontières » est mis en compte, cette coopération constitue un mécanisme juridico économique par lequel les acteurs de la scène internationale proviennent à réaliser l'interdépendance et qui permet à ceux-ci de réunir les conditions de croissance par la complémentarité.

On a toujours besoins de l'autre aucun peuple, aucune nation ne peut se garantir d'une existence rassurante en se renfermant sur lui-même étant donne qu'il ne pourra pas suffire, c'est la complémentarité ou l'interdépendance qui détermine l'opinion de la coopération sur base de l'intérêt, non des personnes ou pouvoir mais de l'intérêt national correspond à l'ensemble des objectifs poursuivis par un Etat... et que son contenu varie avec les conditions et les objectifs de la politique nationale »11(*)

Pour ce qui concerne notre préoccupation, il est vrai que la France ou son omnipotence en RDC ou si l'on veut l'activisme Français en RDC, en tant que le plaisir des dirigeants congolais à entretenir avec la France des relations fondamentales constituent des curiosités certaines pour quiconque se préoccuperait des relations internationales des nouveaux Etats.

* 11 WELF, G, Nouveaux aspects du droit international, Paris, éd., Payot, 1971, p.92

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour