WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La distraction aux urgences pédiatriques

( Télécharger le fichier original )
par Emilie FRERY
Institut de formation, recherche, animation, sanitaire et social Toulouse - Diplôme de puéricultrice 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.5. La distraction

Les prémices de la distraction voient le jour en 1971, avec un jeune médecin, Dr Hunter << Patch >> Adams, qui prône, entre autres, les vertus thérapeutiques du rire. L'un de ses principes est de réaliser les soins pour procurer du plaisir et de la joie.

En 1988, Caroline Simonds, intègre une << unité de soins clown >> à New-York. Trois ans après, elle décide de créer l'association Le Rire médecin afin que des clowns professionnels permettent aux enfants et à leur famille de mieux vivre les hospitalisations.

Depuis, cette association s'est développée au niveau national et d'autres ont vu le jour. A Toulouse, l'association Hôpital sourire s'inscrit dans le même projet depuis 15 ans.

En parallèle, et depuis plusieurs années, l'association PEDIADOL (association pour le traitement de la douleur de l'enfant) aborde le thème de la distraction dans les soins au cours de séances thématiques et d'ateliers de formation à travers ses journées annuelles sur la douleur de l'enfant.

Cette année, une conférence aura lieu sur la distraction virtuelle (le 6 décembre 2012) et deux ateliers seront proposés sur le thème : << la distraction pour les soins >> et << De la distraction à l'hypnoanalgésie pour les soins >>

2.5.1. Definition

La distraction a plusieurs significations. Celle que je retiendrai est << l'action de détourner l'esprit d'une occupation ou d'une préoccupation : diversion >>24.

Dans le cadre des soins, distraire un enfant n'est pas le faire rire ou le faire simplement jouer mais détourner son attention de façon efficace. La distraction est une médiation éducative, une animation ludique qui permet à l'enfant d'avoir son attention ailleurs et d'avoir du plaisir qui primera sur l'angoisse ou la douleur.

24 VINCIGUERRA, M., op.cit., p.341.

La distraction comprend << [...] toute technique ou approche qui vise à diriger l'attention de l'enfant vers un événement ou un stimulus non agressif de l'environnement immédiat >>25. Les 5 sens (vision, odorat, toucher, ouïe, gout) sont exploités pour diversifier les perceptions.

2.5.2. Les différentes techniques

La distraction peut être utilisée lors des soins douloureux, inquiétants ou impressionnants.

La distraction doit être une démarche individualisée, en adaptant la méthode utilisée à l'âge de l'enfant26, à son développement psychomoteur et à ses préférences. Il faut également prendre en compte son état de santé, sa sensibilité à la douleur et son expérience antérieure face aux soins. Le choix d'une technique dépend aussi de la pratique du soignant, des ressources disponibles et surtout de la réponse de l'enfant. Le soignant doit employer un ton calme, chaleureux, il doit utiliser des suggestions positives et adopter une attitude bienveillante.

Les moyens de distraction sont très variés et se regroupent en 2 catégories :

- La distraction active :

Elle implique une participation de l'enfant. Elle doit être attractive pour l'enfant, compatible avec son niveau d'énergie et d'attention et son aptitude à se concentrer.

Les stratégies de distraction doivent pouvoir s'adapter. Elles sont regroupées sous le nom de << de techniques psychocorporelles >>.

Elle peut prendre de nombreuses formes : utilisation de jouets, s'appuyer sur la personne clé pour rassurer l'enfant (parents, soignants...), souffler des bulles, technique du rêve accompagné, conte, chant, jeu...

- La distraction passive :

Elle est liée à différents éléments extérieurs à l'enfant: décoration (mobile, kaléidoscope...) ; aménagement de la salle ; habillage du matériel médical (tensiomètre, toise, bouteille de MEOPA); ambiance calme, musicale ; odeur (huiles essentielles...) ; éclairage particulier ; respect de l'intimité de l'enfant.

25 COHEN-SALMON, D., op.cit., p. 2

26 Cf. Annexe D : Approches distractives en fonction de l'âge de l'enfant

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.