WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La politique industrielle et le développement économique au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Métebrenda Bertin Sosthène KABORE
Université catholique de l'Afrique de l'Ouest/ unité universitaire de Bobo- Dioulassso - Master 1 2010
  

sommaire suivant

UNIVERSITE CATHOLIQUE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNITE UNIVERSITAIRE A BOBO-DIOULASSO (UCAO/UUB)

ECOLE SUPERIEURE DES SCIENCES JURIDIQUES

ET POLITIQUES APPLIQUEES AU DEVELOPPEMENT

MASTER 1 DROIT PUBLIC

TRAVAUX DE RECHERCHE EN POLITIQUE ECONOMIQUE

Présenté par: Enseignant : Dr Abdoulaye Senghor

KABORE M. B. Sosthène

SIGLES ET ABREVIATIONS

AGOA: Africa Growth and Opportunity Act

BOAD: Banque Ouest Africaine de Développement

BTP: Bâtiments et travaux Publics

CBC: Conseil Burkinabè des Chargeurs

CCI-BF: Chambre de Commerce et d'Industrie

CEDEAO : Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest

CIC-B : Comité Interprofessionnel des Céréales au Burkina Faso

CNUCED : Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement

FAO : Organisation des Nations Unies Pour l'alimentation et l'Agriculture

FCFA : Franc de la Communauté Financière Internationale

FILSAH : Filature du Sahel

GSDI : Gestion Stratégique de développement Industriel

GTZ: German Agency for technical Cooperation

MFB: Ministère des Finances et du Budget

MCIA: Ministère du commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat

MCPEA : Ministère du Commerce, de la promotion de l'Entreprise et de l'Artisanat

OHADA: Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires

ONAC: Office National du Commerce extérieur

ONUDI: Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel

PAC : Plan d'Actions des Céréales

PIB: Produit Intérieur brut

PM: Premier Ministère

PME: Petites et Moyennes Entreprises

PMI: Petites et Moyennes Industries

PNB: Produit National Brut

PRECAGEME : Projet de Renforcement des Capacités nationales du secteur minier et de Gestion de l'Environnement

PRES : Présidence

SDI : Stratégie de développement industriel

SFI: Société Financière Internationale

SIAO: Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou

TVA : Taxe sur la valeur ajoutée

VAO: Village Artisanal de Ouagadougou

UCOBAM : Union des coopératives Burkinabè Agricoles et Maraîchères

UEMOA : Union Monétaire et Economique Ouest Africaine

SOMMAIRE

Sigles et abréviations

Introduction

I. L'analyse de la situation économique et industrielle du Burkina Faso

I.1 la situation économique récente

I.2 la situation industrielle du Burkina Faso

II. La politique industrielle au Burkina Faso

II.1 l'environnement des affaires

II.2 les objectifs spécifiques, défis et principes directeurs de la stratégie de développement industriel

Conclusion

Références bibliographiques

INTRODUCTION

Le Burkina Faso est un pays sahélien, enclavé, qui figure parmi les plus pauvres du monde, avec une population de 14 millions d'habitants et d'une superficie de 274.000 km². Disposant de peu de ressources naturelles et d'un environnement qui se dégrade, il subit en outre les aléas d'un climat sahélien dont la pluviométrie est insuffisante et mal répartie. L'économie est centrée sur une agriculture fortement dépendante de la pluviométrie, qui occupe 80% de la population active et représente 40% du produit intérieur brut (PIB), mais aussi sur un secteur des services, en partie informel, en croissance constante.

L'économie connaît des coûts de facteurs élevés et dépend, en outre, de produits d'exportation peu nombreux (coton, or et bétail).Malgré les progrès réalisés sur le plan macro-économique (croissance moyenne de 5% sur la période 1996-1999) et d'importants flux réguliers d'aide extérieure, les résultats enregistrés au niveau de l'amélioration des conditions de vie des populations, de la lutte contre la pauvreté et de la satisfaction des besoins sociaux restent très limités: le PNB/ habitant est de 230 $ et 45,3% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté. Le Burkina Faso, en tant que membre de l'UEMOA, partage sa monnaie (FCFA) avec sept autres Etats1(*). Pour un pays de taille modeste comme le Burkina Faso, les éléments essentiels qui déterminent la compétitivité-prix à court terme de l'économie sont le taux de change réel, les termes de l'échange et les coûts des facteurs primaires et des intrants intermédiaires. Compte tenu de son appartenance à l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le Burkina Faso ne peut recourir à l'ajustement du taux de change nominal pour amortir les chocs des termes de l'échange. Conscientes de cette situation, les autorités du Burkina Faso accentueront leurs efforts sur la maîtrise des éléments qui déterminent la compétitivité à long terme, c'est à dire ceux qui sont susceptibles d'entraîner un changement durable de la capacité de production, notamment la productivité globale des facteurs. Ces derniers recouvrent les facteurs primaires dont les coûts sont relativement élevés par rapport aux autres pays de la région, en particulier les coûts de transports et ceux des transactions. Dans ce contexte l'amélioration du cadre juridique et commercial pour l'entreprise privée contribuerait aussi, via le développement de l'initiative privée, à soutenir la croissance. La Stratégie de Développement Industriel a été alors adoptée par Décret n° 98-551/PRES/PM/MCIA du 31 décembre 1998. Elle vise à surmonter les contraintes diagnostiquées et à réaliser les opportunités industrielles basées principalement sur les ressources naturelles et humaines. Elle a identifié 12 filières (filière du coton, filière des céréales, filière des fruits et légumes, filière des oléagineux, filière du lait, filière de la viande, filière des cuirs et peaux, filière des fabrications et ouvrages en métaux, filière du caoutchouc et plastique, filière des carrières et matériaux de construction, filière des engrais et produits phytosanitaires, filière des produits pharmaceutiques) à construire et développer. La filière ou sous-système peut être considérée comme un ensemble d'activités industrielles se développant avec une intégration horizontale ou verticale autour d'un produit ou d'un ensemble de produits. L'objectif à terme est d'augmenter la production industrielle, de créer des emplois et d'améliorer in fine la balance commerciale.

Nous tenterons dans un premier temps d'apporter une analyse de la situation actuelle de l'économie et de l'industrie. Dans un second cas, nous aborderons les douze filières cernées par la stratégie de développement industriel en ses objectifs, défis et principes directeurs.

* 1 _ 1 euro = 655,957 FCFA

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.