WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La cytogénétique et classification des hémopathies malignes

( Télécharger le fichier original )
par Achouria BOURIACH
Universdité d'Oran - Algérie - Diplôme des études supérieures en génétique 2012
  

précédent sommaire suivant

I.1.10.3 Classification OMS :

La nouvelle classification OMS des myélodysplasies définit également 5 catégories, différentes de celles du FAB :

· l'anémie réfractaire (AR) sans ou avec sidéroblastes en couronne (ARS),

· la cytopénie réfractaire ou syndrome myélodysplasique avec myélodysplasie touchant plusieurs lignées (CRMD),

· le syndrome 5q-,

· l'anémie réfractaire avec excès de blastes (AREB),

· les SMD inclassables


·

Tableau III : Classification OMS (1999); Remplace la classification FAB.
http://atlasgeneticsoncology.org/Educ/Hempat_t.html

CLASSIFICATION OMS

Sang périphérique

Moelle

Anémie Réfractaire (AR)

< 1 % blastes

Dysérythropoïèse
isolée

< 5 % blastes

Anémie Réfractaire avec Sidéroblastes en
couronne (ARS)

-ARS avec dysérythropoïèse isolée
-ARS avec dysplasie multi-lignée

< 1 % blastes

< 5 % blastes

> 15 % sidéroblastes
encouronne

Cytopénie Réfractaire avec Dysplasie
Multi-lignée (CRMD)

< 1 % blastes

< 5 % blastes

Anémie Réfractaire avec Excès de Blastes
(AREB I)

< 5 % blastes

5 - 9 % blastes

Anémie Réfractaire avec Excès de Blastes (AREB II)

< 5 % blastes

10 - 19 % blastes

Syndrome 5 q -

 
 

SMD non classable

 
 
 

I.1.10.4 Physiopathologie :

Les syndromes myélodysplasiques, longtemps appelés « anémies réfractaires » (aux traitements vitaminiques), sont des hémopathies clonales (ce qui signifie qu'elles dérivent toutes d'un même précurseur hématopoïétique anormal). Les cellules provenant de ce précurseur présentent un trouble de la maturation qui les fait mourir au sein même de la moelle (avortement intramédullaire).

Les conséquences cliniques sont les cytopénies périphériques et les troubles morphologiques des précurseurs myéloides (dysmyélopoïèse).

Les syndromes myélodysplasiques sont les plus fréquents des états préleucémiques. Ils prédominent chez le sujet âgé avec une prédominance chez l'homme.

Il n'y a pas d'étiologie connue mais seulement des facteurs favorisants : facteurs familiaux, facteurs toxicologiques (exposition benzène, chimiothérapie ou radiothérapie.

I.1.10.5 Diagnostic Clinique :

La clinique est dominée par les conséquences liées aux cytopénies : syndrome hémorragique par thrombopénie, infections sévères et répétées par neutropénie, syndrome anémique. Dans de rares cas, une splénomégalie modérée est notée, en rapport avec une leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC), variété de syndrome myélodysplasique.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)