WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et biomarqueurs des effets des perturbations des ecosystèmes par les pesticides

( Télécharger le fichier original )
par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle d'ingénieur agronome 2011
  

précédent sommaire suivant

3.3. Les Bioindicateurs (BI)

Etymologiquement, le terme bioindication correspond à une indication sur la vie. Cela sousentend que des groupes choisis comme indicateurs sont des organismes vivants ; ce sont des émetteurs d'une information qui n'est destinée qu'à un seul récepteur : l'homme (Mulhauser, 1990). Les êtres vivants ont une responsabilité dans la concentration de substances chimiques polluantes. En effet, il peut avoir une augmentation de la concentration d'un polluant lorsqu'il passe de l'eau par exemple à un organisme (par absorption et adsorption). On parle alors de la bioconcentration. On énumère les végétaux lipophiles (oléagineux), du phytoplancton, des plantes avec mécanismes de réserves.

Figure 15 : Conception de l'outil de Bioévaluation Source : Perez et al., 2000

3.4. Utilité des bioindicateurs

Les bioindicateurs peuvent être utilisés pour la surveillance de différents milieux (terrestre et aquatique) pour : i) Emettre des signaux précoces de problèmes environnementaux ; i) Evaluer l'état de stress global de l'environnement à travers différentes réponses d'organismes indicateurs ; iii) Identifier les relations de cause à effet entre les facteurs d'altération et les effets biologiques ; iv) Evaluer l'efficacité de mesures réparatrices sur la santé des systèmes biologiques (Le Bras, 2007). Ainsi les bioindicateurs constituent une des méthodes fondamentales pour déterminer les changements ou modifications dans un environnement naturel. En dehors des plantes et des espèces animales, les bioindicateurs sont également des indicateurs de populations, des indicateurs écologiques et renseignent sur la composition des espèces, la taille de la population et sa densité, la production de la biomasse et la structure trophique (Perez , 2000).

3.5. Caractéristiques des bioindicateurs

Les principales caractéristiques de la bioindication végétale comme la bioindication animale sont de disposer d'espèces : i) Ayant des sensibilités spécifiques très fortes vis-à-vis de certains polluants ; ii) Ayant au contraire une forte résistance et une capacité d'accumulation élevée. L'emploi de telles espèces permet d'obtenir une valeur approximative d'une pollution moyenne sur des pas de temps élevés.

Les indicateurs biologiques sont des espèces sensibles, inféodés à un milieu suffisamment restreint pour le caractériser, ou à un état d'un facteur du milieu, qu'ils permettent i) d'identifier par leur apparition ou disparition, ii) informe sur les conditions du milieu et des dangers potentiels de contamination et permettent ainsi d'apprécier une modification de la qualité d'un milieu. Pour cela, on se réfère à une biocénose, un groupe écologique ou à une espèce indicatrice ou à une partie de l'espèce (métabolisme). Ils permettent ainsi, une mise en évidence de toutes modifications naturelles ou provoquées(Le Bras, 2007).

Tableau 2 : différents Bioindicateurs

Indicateurs

Variables

Indicateurs biologiques (Une espèce

indicatrice)

Biochimique,

Cytologique,

Physiologique Ethologique,

Démographique,

Indicateurs écologiques (plusieurs espèces)

Richesse spécifique, Abondance,

Indice théorique,
Indice empirique

 

Source : Le Bras, 2007

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.