WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et biomarqueurs des effets des perturbations des ecosystèmes par les pesticides

( Télécharger le fichier original )
par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle d'ingénieur agronome 2011
  

précédent sommaire suivant

4.3.4. Analyse du risque à travers le danger

Les variables à considérer :

a) le produit : i) la toxicité (DL50 orale, cutanée (mg/kg), CL50 par inhalation (mg/l) ; ii) La Demi-vie (DT50 sol, eau, air, végétation et sédiment) ; b) le milieu : i) le type et l'état phénologique de la végétation et ii) les conditions météorologiques (la vitesse et la direction du vent) ;

c) Au moment du traitement : i) dose recommandée (g/ha) ; ii) surface à traiter ; iii) mode d'application ; iv) surface tampon ; v) surface affectée par la dérive. Les valeurs de référence (effets écotoxicologiques) : elles sont estimées à partir d'essai de toxicité sur les abeilles.

4.3.5. Calcul du danger (D)

Danger (D) = Dose x Exposition x Temps d'exposition

En général, le danger se révèle comme l'effet susceptible de se produire c'est-à-dire l'effet d'une substance sur un être vivant. Un paramètre très important est à considéré ; la probabilité du produit de se retrouver dans l'air, C'est la DT50 dans l'air (inhalation) ou DT50 dans l'organisme de l'insecte. Alors l'équation pourra aussi dépendre de ce paramètre.

On écrira aussi : Danger (D) = Dose x Exposition x DT50

Dans le cas d'une bioaccumulation, D = Dose x Exposition x DT50 x BCF

DT50 : la demi-vie du produit utilisé

BCF : facteur de bioaccumulation obtenu à partir d'une équation utilisant kow (coefficient de partage Octanol et l'eau).

4.3.6. Calcul de l'Exposition (E)

L'exposition est nécessaire pour que le danger se produise. Elle nous aide à évaluer la probabilité de trouver une substance active donnée en concentration toxique dans un milieu. Alors si la substance existe dans le milieu, on procède à la mesure de ce produit dans l'environnement. Ainsi la modélisation devient un outil de choix pour la prévention.

Exposition (E) = Dose x Toxicité x Temps d'exposition Ou E = Dose x DL50 x DT50 Sur la base de cette hypothèse de probabilité = 1, on a Exposition = Dose x Toxicité x 1

Les facteurs qui influencent l'exposition sont généralement : i) la végétation traitée (attractive ou non) ; ii) la date et heure de traitement ; iii) la dose recommandée ; iv) la dose appliquée ; v) le mode d'application ; vi) la largeur de la zone tampon pour les déperditions par dérive ; vii) la surface traitée/surface totale ; viii) la persistance du produit

4.3.7. Indicateur de Risque Environnemental (IRE)

L'indicateur de risque environnemental (IRE) tient compte des propriétés physico-chimiques des insecticides utilisés. Elles conditionnent leur devenir et leur comportement dans l'environnement de méme que leur potentiel écotoxicologique (c'est-à-dire les effets toxiques pour les espèces animales ou végétales) (Marie-Hélène et al., 2003).

Les paramètres considérés dans la détermination d'un indice de risque environnemental sont généralement : i) l'impact sur les invertébrés terrestres ; ii) l'impact sur les oiseaux ; iii) l'impact sur les organismes aquatiques (poissons et autres) ; iv) la mobilité ; v) la persistance dans le sol ; vi) le potentiel de bioaccumulation ; vii) la dose d'application et le type de végétation (SGS, 2007). Pour connaitre le risque réel que courent les abeilles, on peut utiliser des valeurs provenant du rapport Toxicité/Exposition appelé Indice de Risque ou indicateur de risque.

Pour le calcul de l'IRE, il faut avant tout connaitre les paramètres de la matière active :
- les propriétés physico-chimique (voir annexe : tableau 12) ;

- les propriétés écotoxicologiques (voir annexe : tableau 10) ;

- les paramètres des préparations commerciales et les lieux d'utilisation (la dose

recommandée ; la quantité appliquée et le type de la végétation ;

- les organismes retenus (ceux qui sont régulièrement utilisés).

Application : l'impact sur les abeilles est évalué à partir des quotients d'exposition orale (Qeo) ou par contact (Qec) pour les abeilles (SGS, 2007). Ainsi : Qeo = Qec = Dose Quantité de produit/Toxicité (Dose en ml/ha ou g/ha ; DL50 orale ou par contact en ug/abeille). Les effets indésirables sur les abeilles sont négligeables quand Qeo ou Qec < 50. (IRE) = Toxicité / Exposition

Par des essais de terrain ou au laboratoire, on peut parvenir à fixer des seuils de risque d'exposition. Pour cela, le processus comprendra :

- une étude bibliographique des paramètres, des propriétés physico-chimiques et écotoxicologiques des insecticides utilisés dans la lutte antiacridienne (voir annexe tableaux 10 et 12) ;

- l'identification du problème d'une manière générale : les abeilles sont-elles

exposées aux produits de traitements lors des opérations de la lutte antiacridienne ?

- procéder au calcul de l'indice de risque.

Si le risque est élevé alors le traitement est suspendu (pas de traitement) et les effets indésirables seront évalués selon les âges (adultes ou larves), les sexes et selon la communauté (colonie) le produit est retiré si le seuil de risque est élevé (de 4 à 5). Mais ce risque dépendra de la persistance du produit dans l'air ou sur le feuillage.

Si le risque est faible on pourra changer les conditions d'essais (du terrain au laboratoire ou vise versa), le mode de contamination : donner une alimentation contaminée) ;

- l'étape suivante doit concerner l'analyse de la probabilité pour que les abeilles soient contaminées (les corrections des incertitudes d'essais pour la prise de décision).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.