WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs explicatifs de la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad

( Télécharger le fichier original )
par Alexis ATOKARE
Université de Yaoundé II Cameroun - DESS en démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.3 Facteurs environnementaux

Depuis la première conférence des Nation Unies sur l'environnement Stockholm (1972), l'environnement est un sujet de grande préoccupation. La réflexion sur l'environnement s'inscrit dans les préoccupations de développement. Selon Sall (1996), des spécialistes des questions de l'environnement comme Salau (1992), soutiennent que la crise écologique est, en Afrique, cause et conséquence des problèmes économiques. Alors, se pose la problématique environnement- qualité de la vie. L'amélioration de cette dernière consistant en la mise en oeuvre de moyens nécessaires pour atteindre un certain niveau de bien-être.

Beaucoup de travaux dans le cadre de la littérature sur le bien-être des populations, particulièrement la santé, ont avancé des explications quant à la relation environnement- morbidité. En effet, les études démographiques portant sur la morbidité et la mortalité, les études épidémiologiques ou celles de la géographie de la santé permettent de mettre en évidence l'incidence de ces facteurs (Ngwe, 2007). Seulement, ces études sont limitées par le déficit en données et les difficultés d'ordre méthodologique.

L'environnement intervient pour une part importante dans l'explication des différences régionales de morbidité et de mortalité; seulement sa terminologie varie selon les auteurs. On distingue généralement les facteurs environnementaux liés au milieu construit. L'environnement naturel, de par ses éléments (eau, air, ...), exerce une influence sur la santé. Elle entraîne entre autres effets la prolifération microbienne et bactérienne, celle des vecteurs de germes pathogènes, la pollution de l'eau (puit et cours d'eau), de l'air. Selon l'OMS (1997), la mauvaise qualité de l'environnement contribue pour 25% à l'occurrence de toutes les maladies évitables dans le monde et les enfants de moins de cinq ans peuvent subir, jusqu'à 40% des maladies causées par des facteurs de risques environnementaux.

L'influence de l'environnement sur la santé selon Bradley et al. (1992), est appréhendée à travers le climat (précipitations, température, humidité,...), l'alimentation (nourriture, eau boisson), le cadre de vie (habitation et peut être l'accessibilité des soins de santé), les communautés (accroissement et pollution). Cette approche prend l'effet des fortes densités urbaines et de l'accroissement démographique sur la santé en compte.

L'influence de l'environnement sur la santé, comporte deux types de risques :'les risques modernes', imputable au développement qui s'effectue sans les garanties nécessaires en matière d'environnement et de santé, et les risques `traditionnels' généralement liés à l'absence de développement. En effet, la modernisation avec l'industrialisation a favorisé la pollution (de l'air, de l'eau, des sols,...) à travers les déchets nuisibles qu'elle produit.

Toutefois, l'influence de l'environnement peut être appréhendée à travers ses composantes : le climat, l'eau et l'environnement immédiat.

a) Climat

Le climat, notamment dans les régions tropicales, intervient considérablement dans la chaîne causale de la morbidité; en offrant des conditions propices à la survie ou la multiplication des agents pathogènes. La prolifération d'un agent pathogène est fonction du milieu.

La plupart des maladies infectieuses et parasitaires ont un profil saisonnier. Lorsque les températures sont élevées les bactéries se multiplient très rapidement notamment dans les aliments non protégés et dans les eaux stagnantes. De fortes intempéries facilitent ensuite leur dispersion et leur diffusion rapide. Ainsi dans les pays tropicaux, la morbidité par diarrhée est maximale durant la saison chaude et humide.

Une étude menée par l'OCEAC (2007), montre aussi l'influence des conditions climatiques sur la prévalence des diarrhées. Les résultats de cette étude montrent une surmortalité par maladies diarrhéiques dans les zones à climat sahélien (N'Djamena au Tchad, Mayo Sava au Cameroun) et une mortalité due aux maladies diarrhéiques, relativement basse dans les zones à climat tropical humide ou équatorial (Bangui en RCA, Libreville au Gabon, Douala au Cameroun, Brazzaville au Congo).

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.