WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs explicatifs de la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad

( Télécharger le fichier original )
par Alexis ATOKARE
Université de Yaoundé II Cameroun - DESS en démographie 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

b) Eau

L'accessibilité en l'eau en quantité et en qualité suffisantes pour satisfaire les besoins humains fondamentaux est une condition préalable pour obtenir un meilleur niveau de santé et un développement durable.

L'eau est un facteur de contamination de plusieurs maladies, car c'est un véhicule qu'empruntent beaucoup de germes ou de leurs vecteurs. Cette contamination se fait par contact avec l'eau souillée.

Les maladies liées à l'eau sont une des principales causes du mauvais état de santé chez les populations des pays sous-développés. Selon l'OMS, (1997), près de la moitié de la population mondiale souffre de maladies associées à une pénurie d'eau ou à l'eau contaminée. Elle est aussi exposée à un risque de maladies transmises par l'eau et les aliments parmi lesquelles les maladies diarrhéiques.

La qualité et la disponibilité de l'eau ont un impact sur les maladies diarrhéiques des enfants par le biais de la consommation, la préparation des aliments, l'hygiène personnelle et l'hygiène dans le ménage. En effet les ménages disposant de l'eau de bonne qualité (traitée) et d'une source interne d'approvisionnement avaient la prévalence diarrhéique la plus faible par rapport aux autres (Diamé, E. et al. 1986 cités par Béninguisse, 1993).

c. Environnement immédiat

L'environnement immédiat par ses éléments agit sur la santé et la mortalité des enfants. Plusieurs études ont établi une association significative entre ces éléments et le risque de mortalité ou de morbidité des enfants dans certains pays Africains (Akoto et Tambashe, 2002). A ce niveau, nous retiendrons la source d'approvisionnement en eau, la promiscuité et le mode d'évacuation des déchets comme variables opérationnalisant l'environnement immédiat.

c.1 Source d'approvisionnement en eau

La source d'approvisionnement en eau nous donne une idée sur la quantité de l'eau disponible dans le ménage. Afin de clarifier le rapport entre l'approvisionnement en eau et l'incidence de plusieurs maladies, White classe ces maladies en quatre catégories.

La première catégorie est celle des maladies d'origine hydrique `waterborne deseases' qui regroupe les maladies de l'eau sale (choléra, typhoïde, poliomyélite, méningite, hépatite A et B, dysenteries...), dont les maladies diarrhéiques font partie. Elles sont causées par un agent pathogène utilisant l'eau comme habitat principal pendant une période essentielle de sa vie (...). Certaines de ces maladies sont liées à l'absence de drainage des eaux qui stagnent et l'accumulation des ordures.

La deuxième catégorie est celle des maladies à support hydrique `water-based deseases'. Ces maladies dites d'infection intestinale ou parasitaire sont liées à la qualité de l'eau. Ce sont les maladies qui ne sont pas mortelles en général (draconculose, paragonimose, clonorchose, schistosomiases...); mais la morbidité associée à ces maladies a des conséquences importantes en termes de pertes économiques, en réduisant les capacités de travail des malades. Elles sont le résultat d'une contamination de l'eau par substance utilisant l'eau comme porteuse, suite à l'insalubrité provoquée par la non évacuation des déchets solides et liquides aux alentours des logements, à l'insuffisance de l'assainissement à l'intérieur, au manque de système de raccordement aux égouts etc.

La troisième catégorie est les maladies dues au manque d'hygiène `water-washed deseases'. Cette catégorie renferme les maladies qui apparaissent en situation de pénurie d'eau salubre et se développent dans de mauvaises conditions d'hygiène (trachome, lèpre, tuberculose, coqueluche, tétanos, diphtérie...). La transmission de ces infections se fait essentiellement à travers les mains sales.

La quatrième catégorie est celle des maladies transmises par les vecteurs liés à l'eau `water-related insect vector' dont les vecteurs se développent et vivent dans l'eau ou à sa proximité. Ces maladies se transmettent généralement par la piqûre d'insectes vecteurs (moustiques, mouches tsé-tsé...).

En fait on note deux types d'approvisionnement : celui qui se fait à l'intérieur et celui qui se fait à l'extérieur du logement. Lorsque l'approvisionnement se fait à l'intérieur, on note une disponibilité en général de l'eau en quantité contrairement à celui qui se fait à l'extérieur du logement. Cependant pour la qualité c'est le type d'approvisionnement qui le détermine. En fait, la qualité de l'eau est fortement corrélée à sa source d'approvisionnement. En effet les ménages qui consomment l'eau des mares et des rivières sont exposés au risque de contamination par les germes pathogènes.

L'approvisionnement en eau à partir des bornes fontaines publiques ou forages est généralement plus sain que celui qui se fait au niveau des puits qui souvent sont directement contaminés par les eaux de ruissellement non salubres. Ces sources d'approvisionnement extérieur par rapport aux sources à l'intérieur du logement ont plus d'incidence négative sur la santé en fonction de leur éloignement. Rappelons par ailleurs que la qualité de l'eau se réfère à l'eau traitée ou non traitée. La catégorie eau traitée comprend : l'eau du robinet, l'eau provenant des bornes fontaines ou des puits à pompe publique; celle non traitée comprend l'eau provenant des puits sans pompe et non protégée, marigots, rivières et autres, (Béninguisse, 1993).

C.2. Mode d'évacuation des déchets

L'assainissement du milieu de vie est fonction de la gestion des excréments (selles et urines). En plus de la gestion des ordures, l'évacuation pose un problème majeur de santé. En effet, les ordures constituent un gîte pour les microbes et les vecteurs ou agents pathogènes comme les mouches, les cafards, etc. Le paludisme et les infections intestinales parasitaires sont beaucoup plus courants chez les enfants dans des habitations dont les abords sont malsains.

Le type d'installation sanitaire intervient également dans l'incidence des maladies diarrhéiques à travers les conditions d'hygiènes du milieu qui sont un facteur de contamination de l'eau. Plusieurs études ont montré la place de l'assainissement dans les différences de morbidité diarrhéique.

C.3. Promiscuité

La promiscuité, situation de voisinage est un facteur déterminant de la propagation des maladies infectieuses contagieuses. La transmission des diarrhées peut aussi être facilitée par la promiscuité. La promiscuité est abordée à deux niveaux : au sain des ménages et entre les ménages. En effet, la forte concentration de personnes dans une même habitation augmente les risques de contamination et par là même les risques de mortalité par la diarrhée (Barbieri, 1989), cité par Desgres Du Lou, (1996).

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.