WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Relation banque/ PME. Cas des PME de la région Souss Massa Dràa au Maroc


par Mohamed et Samir ABARGAZ et ABOUDRAR
Université Ibn Zohr d'Agadir - Licence  2012
  

précédent sommaire suivant

PARAGRAPHE2 : LE QUESTIONNAIRE

Le questionnaire est l'un des outils de recueil des données, c'est une suite de questions standardisées à normaliser et à faciliter le recueil de témoignages. Ainsi c'est un outil adapté pour recueillir des informations précises auprès d'un nombre important de participants.

Le questionnaire permet :

- De travailler à plus grand échelle.

- De limiter les effets liés à la personnalité des intervieweurs (par rapport à une enquête par entretiens)

- De s'adapter au rythme et à l'emploi du temps du participant.

C'est pour ces raisons, nous choisissons d'utilisé cet outil de recueil des données.

Notre questionnaire qu'on a choisi est combiné par des questions ouverts qui laisse la personne interrogée totalement libre du choix de sa réponse dans sa forme et sa longueur, et des questions fermés (des questions fermés dichotomiques qu'elles ne posent qu'une alternative pour la réponse, et des questions fermés à choix multiples qui fournissent une liste de réponses déjà rédigées) qui précisent une série de réponses possibles. Et parfois on mélange entre ces deux types de questions pour demander de préciser une certaine réponse.

PARAGRAPHE3 : CHOIX DE QUESTIONS

En ce qui concerne les questions auxquelles doivent répondre les chefs d'entreprises interrogés, on a essayé de les formuler soigneusement, afin qu'elles arrivent à entourer toutes les activités qui lient ces entreprises là avec les banques.

En effet, on leur demande d'abord des informations bien précises pour avoir une idée générale sur l'entreprise en question, à savoir sa dénomination sociale, sa forme juridique, son chiffre d'affaire, et le nombre d'employés qui y travaillent. En fait, c'est à la base de ces informations, qu'on peut confirmer s'il s'agit d'une entreprise qui fait partie des PME ou pas.

Ensuite, on s'est intéressé dans les autres questions au financement qui représente la relation majeure qui relie les banques et les PME ; et ce, est dans le but de vérifier si l'entreprise en question fait face à une situation de déficit financier, qui influence sa croissance. Par conséquent, s'elle a la possibilité de se recourir au financement bancaire ; en l'occurrence les besoins qui absorbent la grande partie du financement, la facilité d'accéder au crédit bancaire,... .

Puis, on est passé à leur demander le type du banque qu'ils ont choisi de travailler avec, et les critères sur lesquels ils ont fait ce choix, ainsi que la forme de crédit qui les intéresse le plus et les difficultés qu'ils trouvent lors de leur coopération avec le système bancaire.

Enfin, on leur demande comment ils valorisent ce dernier et est ce qu'il arrive vraiment à les servir comme il faut, ainsi que les mesures qu'ils prennent au cas où une banque refuse de leur accorder l'emprunt demandé.

De même pour le questionnaire qu'on a accordé aux agences bancaires, on a essayé de leur poser toutes les questions qu'on trouve pertinentes ; et qui peuvent nous donner une idée sur la manière dont ces banques là coopèrent avec les PME notamment.

En fait, après leur avoir demandé de s'identifier, on leur demande par la suite de nous donner une vision globale sur le marché des PME marocain en termes de sa taille et son potentiel.

En outre, on leur demande de nous donner des clarifications à propos de la relation, qui les entretient avec les PME et la rentabilité qu'ils réalisent via cette relation. En plus, les types de crédit sollicités souvent par les PME, et les critères ainsi que les garanties qu'ils exigent avant de l'octroi de ces crédits.

On leur demande aussi les difficultés auxquelles ils font face lors de leur coopération avec les PME, ainsi que les obstacles qui les empêchent de leur octroyer les emprunts demandés.

Et enfin, on leur demande de donner des propositions ainsi que des suggestions qui peuvent contribuer à l'amélioration et la consolidation de cette relation banques/PME.

précédent sommaire suivant