WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la diversité des légumes feuilles traditionnels consommés dans le département de l'Atacora au Togo

( Télécharger le fichier original )
par Arlette ADJATIN
Université de Lomé (Togo ) - Diplôme d'études approfondies 2006
  

sommaire suivant

INTRODUCTION

L'Afrique au Sud du Sahara est dotée d'une grande diversité de plantes alimentaires. Parmi celles-ci se trouvent les légumes-feuilles traditionnels (LFT) (Okigbo, 1977 ; Almekinders, 2000). Ils jouent un grand rôle dans l'agriculture et dans l'alimentation et génèrent des revenus non négligeables aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines (Chweya and Eyzaguirre 1999). Ils sont d'importantes sources de vitamines (surtout A, B, C), d'oligo-éléments, de protéines, de fibres et de glucides (Stevels, 1990 ; Mnzava, 1991 ; Chweya and Eyzaguirre, 1999) et de ce fait, contribuent à l'amélioration de l'état nutritionnel des populations aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines. Certains LFT comme Hibiscus sabdariffa (L.) et Ocimum gratissimum (L.) possèdent des propriétés médicinales (Chweya, 1985 ; Schippers, 1997 ; Mnzava, 1997) et sont utilisés pour soigner diverses maladies (paludisme, parasites intestinaux, infection, etc.). Certaines espèces de légumes comme Amaranthus sp. sont cultivées mais beaucoup d'autres poussent à l'état sauvage où ils sont récoltés.

Malgré l'importance économique, nutritionnelle et médicinale des LFT, très peu de recherches leur avaient été consacrées au Bénin. En conséquence, les espèces consommées, surtout celles faisant l'objet de cueillette, sont encore mal connues. La persistance d'une telle négligence accentuera l'érosion de leurs ressources génétiques avec des conséquences immédiates sur l'état nutritionnel et la sécurité alimentaire des populations surtout celles des zones rurales.

La présente étude a pour objectif général la valorisation des LFT à travers l'analyse de leur biodiversité et la documentation des connaissances endogènes qui leur sont associées. Elle est conduite dans le département rural de l'Atakora caractérisée par une pluralité d'ethnies très différentes sur le plan culturel et où la vie est encore très naturelle. De façon spécifique l'étude consistera à :

- Recenser les différentes espèces de LFT consommés dans les différentes aires ethniques de la zone d'étude ;

- Identifier de façon participative les espèces importantes (les plus consommées) dans chaque aire ethnique et dans la zone d'étude ;

- Recenser pour chaque espèce les connaissances endogènes relatives à la diversité (interspécifique), la production, la ceuillette, l'utilisation (alimentaire, médicinale, etc.) et à la commercialisation ;

- Etablir dans chaque aire ethnique et dans la zone d'étude une classification des principaux légumes selon leur dégré de préférence puis identifier et hiérarchiser les critères de préférences ; - Comprendre le rôle du genre dans la production, l'utilisation et la conservation des LFT ;

- Etablir un répertoire compréhensible des LFT du département de l'Atakora pour les besoins de la recherche scientifique et des programmes de développement ;

- Formuler des recommandations concrêtes pour leur valorisation dans la zone d'étude.

Le mémoire s'articule autour des points suivants : après une revue bibliographique, nous présenterons successivement le milieu d'étude, la méthodologie de collecte et d'analyse de données, les résultats et discussion et la conclusion qui dégage les grands traits des résultats obtenus ainsi que quelques recommandations.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !