WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le patient, l'information et les soins infirmiers. Etude de l'impact de la masse d'informations sur l'adhésion du patient aux soins infirmiers

( Télécharger le fichier original )
par Yoann Guymard
Université de Saint- Quentin en Yvelines institut de formation de soins infirmiers hôpital Ambroise Paré  - Infirmier en soins généraux 2012
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Mémoire de fin d'études - UE 5.6. S6 - Analyse de la qualité et traitement des
données scientifiques et professionnelles

IFSI - Hôpital Ambroise Paré

Le patient, l'information et

les soins infirmiers

Etude de l'impact de la masse d'informations
sur l'adhésion du patient aux soins infirmiers

Auteur :

Yoann GUYMARD

Directeur de mémoire :

Mme Sandrine VIEGAS

Note aux lecteurs :

Il s'agit d'un travail personnel et il ne peut faire l'objet d'une publication en tout ou partie sans l'accord de son auteur.

REMERCIEMENTS

Ce travail de fin d'études m'a permis tout au long de mes recherches d'y consacrer un intérêt professionnel de plus en plus ample au fur et à mesure de mes lectures sur le sujet et à travers les diverses sources d'information.

Je remercie donc les deux experts en Education Thérapeutique qui ont contribué à ma réflexion et m'ont apporté et confirmé certaines informations grâce à leur expérience.

Merci aussi à la disponibilité de mon directeur de mémoire et sa vision sur l'avancée de mon mémoire.

D'un point de vue personnel, je remercie ma mère et mon frère pour leur soutien tout au long de ce travail ainsi que Anne-Sophie et Bertrand, des amis, pour leurs conseils expérimentés.

Ainsi l'implication de chaque personne et ma détermination à la réalisation de ce mémoire auront contribué à répondre au questionnement professionnel que j'aurai rencontré lors d'un de mes stages lors de ma formation d'étudiant infirmier.

SOMMAIRE

Introduction 4

I. Cadre de référence 8

1. Cadre législatif 8

a. Professionnel de santé 8

2. Le soin Infirmer 10

3. Education thérapeutique 12

a. Définition de l'éducation thérapeutique 12

b. L'impulsion de l'ETP en France 12

c. Les acteurs habilités à mettre en oeuvre l'ETP 13

d. Utilité de l'ETP pour les patients souffrant d'une maladie chronique ou aigue 13

e. Implication de l'infirmier lors d'une ETP 14

f. L'utilité en matière de santé publique 16

g. Les bénéfices d'une ETP pour le patient 17

4. Information et source d'information 19

a. Définition de l'information et source d'information 19

b. Information émise par l'infirmier au patient lors d'une ETP 20

c. L'influence de l'information 22

5. Communication soignant-soigné et soigné-soignant 24

6. Formation continue 26

a. Définition de la formation Continue 26

b. Les bénéfices pour l'infirmier 26

II. Problématique 29

Conclusion 34

BIBILOGRAPHIE DE LA NOTE DE RECHERCHE 36

ANNEXES I 43

ANNEXES II 52

RESUME 53

Introduction

Ma situation d'appel se déroule lors de mon stage de fin de deuxième année au sein d'un Centre Hospitalier Universitaire de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris dans le secteur Nord-Ouest. C'est un hôpital généraliste et universitaire de 499 lits regroupés autour de quatre pôles. Cette situation se déroule au sein du service de dermatologie et endocrinologie qui fait partie du pôle « spécialité et cancérologie ». Ce service se situe au 5ème étage.

La situation qui m'a le plus interpellé a eu lieu lors d'une réunion d'éducation thérapeutique avec un groupe de patients diabétiques insulinodépendants. Durant cette réunion constituée de sept personnes, deux d'entre elles ont fait part à l'infirmière et moi-même qu'ils avaient lu que : « les insulines synthétiques pourraient favoriser le cancer ».

Puis, plus tard, d'autres faits sont apparus :

un patient vérifie l'ensemble des effets indésirables et d'éventuelles interactions entre l'ensemble de ses traitements.

une autre patiente sous traitement antihypertenseur me fait part de son inquiétude sur les éventuelles conséquences à long terme de son traitement, étant donné qu'il provient du même laboratoire que le Médiator®.

L'infirmière et moi-même, étudiant en soins infirmiers, sommes présents lors de ces situations, sauf pour deux d'entre elles où je suis seul.

Ceci s'est produit en pleine période de médiatisation de l' « affaire du Médiator® et de l'Isoméride® ».Ainsi, ayant connaissance de cette actualité, je cherche à comprendre si cela n'a pas un lien avec ce que les patients perçoivent à travers la masse d'informations dont ils disposent (internet, médias, magazines, forum de discussions). En effet certains m'ont fait part de leur inquiétude suite à cette médiatisation.

Le médecin interviendra à la demanda de l'infirmière et moi-même dans ces différentes situations afin d'apporter davantage d'informations aux patients et d'essayer de les rassurer. Effectivement l'intervention du médecin rassure certains patients. Mais d'autres restent toujours aussi sceptiques, malgré les informations reçues par le médecin. Cette situation aura pour conséquence de créer un écart entre les masses d'informations reçues par le patient et celles émises lors du soin infirmier.

ARGUMENTATION DU CHOIX DE LA SITUATION

J'ai choisi cette situation d'appel qui m'a interpellé par le nombre croissant de questionnements des patients relatifs à leur traitement (insuline, antihypertenseur et autres traitements). La médiatisation de l' « affaire Médiator® » a donc naturellement entraîné le questionnement des patients à ce sujet. L'accès à l'information médicale (certifiée ou non) sur les traitements grâce aux nouveaux moyens de communication, par exemple internet, est de plus en plus fréquente. Une place prépondérante de diverses sources d'informations mises à la disposition du grand public a donc changé les rapports entre le patient et les professionnels de santé, ceci lors de soins infirmiers, comme j'ai pu le constater lors de mon stage.

Ainsi, le choix de ma situation porte sur l'impact des médias (TV, Presse écrite, radiophonique, Internet...) sur la perception des patients vis-à-vis de leurs traitements, dont Internet, les grands quotidiens nationaux (Le Point, L'Express), la publication de livres écrits par des journalistes, professionnel de santé, mais aussi des informations émises pour le grand public. Mon questionnement prend en compte l'importance de répondre aux besoins d'information du patient face aux connaissances qu'il a acquises aux travers des différents moyens de communications. La posture professionnelle de l'infirmier est donc une clé importante afin d'effectuer une prise en charge adéquate et de répondre aux attentes des patients.

Lors de la prise de traitements, de soins ou encore d'examens, les patients ont posé des questions telles que : « Mon insuline peut-elle provoquer le cancer ? » ; certains s'inquiétaient ou vérifiaient par eux même les effets indésirables. Je chercherai à comprendre pourquoi l'impact positif et négatif des médias ainsi que la multiplicité des sources d'information influencent aujourd'hui la relation entre le patient et l'infirmier. Je chercherai aussi à comprendre pourquoi les patients ont ce besoin perpétuel de recherche d'information et en quoi cela complexifie la relation lors d'explications, d'informations émises lors des soins infirmiers. Mes recherches concernant la masse d'informations accessibles par les patients me permettront ainsi de déterminer le rôle et la posture professionnelle de l'infirmier lors des soins qu'il prodigue. Je ferai aussi un lien avec la circulaire d'avril 2011, la réforme de la pharmacovigilance et me poserai la question de savoir si l'infirmier aura un rôle à jouer dans l'avenir. Je souhaite donc orienter en partie mon mémoire sur les informations obtenues, acquises par les patients eux-mêmes, et vérifier ainsi si cela modifie, altère leur relation avec les soins infirmiers, mais aussi sur les informations qui leur sont fournies tout au long de leur hospitalisation.

Les recherches que je vais effectuer afin de réaliser ce mémoire auront pour objectif de m'aider à répondre à cette insatisfaction et à un manque d'information rencontré lors de ce stage. En tant qu'étudiant en soins infirmiers et futur professionnel, je souhaite pouvoir obtenir des informations qui me permettront d'être plus à même d'y faire face.

QUESTION DE DEPART

L'impact de la masse d'informations influence-t-il l'adhésion du patient aux soins infirmiers ?

THEME DE RECHERCHE

La place des soins infirmiers face aux informations acquises par le patient aux moyens d'outils de communication (internet, médias, presse).

Pour développer ma réflexion face à ces situations, j'ai rencontré 1 une première experte dans le domaine de l'éducation thérapeutique et ceci tout en effectuant des recherches scientifiques. L'objectif était de guider ma réflexion personnelle mais aussi d'avoir le point de vue d'un professionnel, ceci me permettant d'avoir une autre vision que la mienne et donc un développement plus large du problème auquel je n'aurai peut-être pas pensé.

Lors de la réalisation de la note de recherche, j'ai été amené à réaliser un premier entretien avec une professionnel de santé en ETP afin d'obtenir son approche d'experte dans ce domaine. Puis, au fil de mon entretien et au travers de mes recherches, un nouveau questionnement a émergé. Ce qui apparut après l'entretien était : « En quoi la formation continue en éducation thérapeutique permet-elle à l'infirmier d'obtenir l'adhésion du patient aux soins infirmiers face à la masse d'informations ? ». Ce nouveau questionnement qui fut validé par mon directeur de mémoire nous a semblé plus orienté que le premier. J'ai donc cherché à répondre à cette problématique à travers différentes recherches scientifiques, base de données, magazines, internet... Ainsi, pour pouvoir répondre à cette question de recherche, je me suis appuyé sur cinq mots clés : le soin infirmier, l'éducation thérapeutique, l'information et source d'information, la communication soignant/soigné et soigné/soignant, la formation continue. Pour permettre cette démarche, une deuxième experte est rencontrée afin de perpétuer et affiner ma réflexion professionnelle dans l'établissement de mon mémoire.

1 Cf. Annexe I p. 49.

I. Cadre de référence 1. Cadre législatif

Je m'intéresse tout d'abord à la législation de l'exercice de notre profession qui est un point primordial car elle nous permet d'être conforme aux bonnes pratiques de soin.

a. Professionnel de santé

Régissant la profession infirmière

La profession infirmière est légiférée, ce qui signifie qu'elle est règlementée et reconnue par les instances françaises. Le code de la santé publique régit les compétences de l'infirmière sur son rôle propre et sur prescription médicale. Les articles de loi, permettent de prendre le patient dans sa singularité sont les suivants : L'article R4311-1 stipule le fait que l'infirmièr(e) doit travailler en collaboration, on met donc en avant le fait que la pluridisciplinarité est importante. L'article R 4311-2 nous fait part qu'il est important d' « intégrer » différentes compétences dans les soins tant techniques que relationnelles avec le malade. Ainsi le soignant doit informer le soigné sur les soins qu'il lui prodigue d'où des dispositions législatives qui encadrent la profession mais aussi les établissements de santé et ceux informant le patient.

Le devoir d'information de la part du professionnel de santé et des établissements de santé envers les soignés

En matière du droit à l'information l'infirmier est tenu par : l'article R 4311-5 du CSP 2 dans le cadre du rôle propre de l'infirmièr(e) qui doit être en mesure d' accomplir ou de dispenser « les soins ...visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage » Cet article de loi nous fait part de l'importance d'assurer des soins de qualité et peut-être sujet à la transmission d'informations pour le patient ou sa famille. Selon la réforme hospitalière de la loi n°91-748 du 31 juillet 1991, les établissements de santé quels qu'ils soient sont tenus de transmettre aux personnes

2 CSP : Code de la Santé Publique

« recevant ou ayant reçu des soins »toutes informations médicales,

par l'intermédiaire d'un praticien désigné à cet effet, s'ils en ont fait la demande. La loi du 4 mars 2002 permet l'accès à l'information en lien avec la santé de la personne hospitalisée. Tout ceci s'effectue par une procédure auprès de l'établissement de santé. Selon un rapport établi par le Ministère du travail, de l'emploi et de la santé à la suite de la journée « 2011 Année des patients et de leurs droits », il met en évidence la jurisprudence concernant le devoir d'information, comme le fait que tout patient a le droit d'être informé, par exemple au cours d'un entretien individuel et ceci tout au long de sa prise en charge. Il appartient aux professionnels de santé de prouver qu'ils ont bien donné une information claire, loyale et appropriée aux capacités du patient. Ces dispositions législatives font partie du « droit du patient » et permet de rendre le patient acteur de la prise en charge de sa santé.

Droit du patient

Divers textes de loi régissent les droits du patient et ont pour but de s'inscrire dans une relation entre le professionnel de santé ou l'établissement de santé et le malade. La loi n°2002-303 du 4 mars 2002 est relative aux « aux droits des malades et à la qualité du système de santé ». Cette loi met aussi en avant que le patient a le droit d'obtenir de l'information durant toute la prise en charge de son hospitalisation, des soins qui lui sont prodigués, des traitements mis en place...

« La charte du Patient Hospitalisé »3 est présente au sein de tous les établissements ; elle permet aux patients de prendre connaissance de onze « principes généraux » ceux qui sont tout particulièrement à mettre en évidence sont les parties trois et quatre par rapport à la thématique de mon mémoire. Ces deux principes soulignent le fait « choix thérapeutiques qui la concernent » ainsi que « le consentement libre et éclairé du patient ».

La loi HPST de 2009 met en avant l'importance dans la partie du « Titre III - La
prévention et la santé publique » que l'éducation thérapeutique est une part

3 Cf. Annexe II : Circulaire n° DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée

importante de la prise en charge des patients, puis, comme il est stipulé dans un rapport de presse du ministère de la santé et des sports de septembre 2009, « L'éducation thérapeutique du patient comme priorité nationale au niveau de la responsabilisation et de l'autonomisation de la personne vivant avec une maladie chronique, pour améliorer sa qualité de vie ». Cependant, la Haute Autorité de la santé recommande avant de commencer un programme d'éducation thérapeutique « le consentement éclairé du patient ». Pour qu'il puisse y avoir une ETP4, il est nécessaire que les infirmièr(e)s puissent bénéficier de la formation continue.

Formation continue des professionnels de santé

La loi du 4 mars 2002 impose en partie l'obligation de formation continue, devenue par la loi HPST5 « Développement Professionnel Continu », qui a pour objectifs : l'évaluation des pratiques professionnelles, le perfectionnement des connaissances, l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé. Ainsi pour accroître le potentiel d'une formation continue selon moi il est important de connaître ce qu'est le soin infirmier afin de construire tout au long de sa carrière son identité professionnelle.

sommaire suivant