WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le patient, l'information et les soins infirmiers. Etude de l'impact de la masse d'informations sur l'adhésion du patient aux soins infirmiers

( Télécharger le fichier original )
par Yoann Guymard
Université de Saint- Quentin en Yvelines institut de formation de soins infirmiers hôpital Ambroise Paré  - Infirmier en soins généraux 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Le soin Infirmer

Walter Hesbeen définit le soin infirmier comme « un art ». Selon lui, cet art est construit autour d'actions complexes dans lesquelles il est nécessaire de faire attention à une multitude de « petites choses » afin de prendre en compte le patient et sa famille avec une « grande attention ». Il estime que les soins infirmiers ne sont pas concentrés sur une thématique seulement, mais bien au contraire c'est un ensemble de compétences qui fait notre « identité infirmière ». L'objectif de cette identité est de « prendre soin », lui-même définit cela comme « une oeuvre de création, à chaque fois unique qui concerne une personne dans la singularité de sa situation de vie ». Ainsi, il met au coeur de son ouvrage le soignant qui préserve le

4 Education Thérapeutique

5 HPST : Hôpitaux Patient Santé et Territoire

statut du « soigné » par la dimension relationnelle du soin qui doit avoir une place principale face aux « rouages des établissements de santé et à la médecine technoscientifique ». Florence Nightingale met aussi l'accent sur le fait que, lorsque l'on prend soin correctement d'une personne, il faut absolument prendre en compte son « environnement social ». D'après une hypothèse qu'elle émet, un individu a la « capacité et le potentiel à changer sa propre situation ».

Jean Waston, infirmière et professeur à l'université dans le Colorado aux Etats-Unis, nous fait part du « caring » et de « prendre soin » : ont-ils le même sens ?. Elle fait une analyse de ce mot dans son ouvrage intitulé « Nursing. The philosophy and science of caring6 ». Cependant le mot « caring » semble difficile à définir, en particulier en français ? Mais le philosophe Mayeroff le définit comme « l'activité d'aider une autre personne à croître et à s'actualiser, un processus, une manière d'entrer en relation avec l'autre qui favorise son développement » et l'infirmière Waston parle de « facteurs curatifs » ce qui signifie que l'objectif est une démarche soignante « favorisant soit le développement ou le maintien de la santé soit une mort paisible ». On constate ainsi que ce sont deux approches similaires et humanistes du soin pour les soignants contrairement à la médecine qui est dans « cure » c'est-à-dire dans la guérison. Il est prépondérant de faire évoluer l'approche de la « science infirmière » au regard des évolutions scientifiques, mais aussi ce qui fait le soin infirmier donc la discipline « science infirmière ». Un auteur nommé Aucoin Gallant parle même d'« approche existentielle-phénoménologique et spirituelle des soins infirmiers »

Ainsi le International Council Nurses nous donne une définition intéressante des soins infirmiers qui est : « les soins prodigués, de manière autonome ou en collaboration, aux individus de tous âges, aux familles, aux groupes et aux communautés - malades ou bien-portants - quel que soit le cadre. Les soins infirmiers englobent la promotion de la santé, la prévention de la maladie, ainsi que les soins dispensés aux personnes malades, handicapées et mourantes...» La première approche était conceptuelle, philosophique...globalement humaniste et la

6 Revue Perspective soignante, Ed. Seli Arslan, Paris 1999, n°4

définition du ICN 7 est basée sur : à qui l'on prodigue les soins mais aussi quels sont les soins qui sont effectués par les infirmiers ? Le code de la santé publique est là pour légiférer sur l'attitude professionnelle que le soignant doit avoir lors de l`exercice de ses fonctions. L'article R 4311-1 nous fait part que l'infirmièr(e) doit exercer son activité avec différents professionnels de la santé. L'article R.4311-2 stipule qu'il faut « intégrer » dans les soins infirmiers différentes compétences mais aussi celles dans lesquelles on doit mêler qualité technique et relationnelle avec le malade. Concernant les règles professionnelles, l'article R 4312-2 met en avant le fait qu'il est important d'exercer sa profession dans le respect de la vie et de la personne humaine. J'ai souhaité souligner ces auteurs de références dans l'approche infirmière et celle du ICN puisque l'ensemble de cette approche « reflète » les soins qui sont prodigués dans les établissements de santé ou en santé communautaire. Cette approche que j'ai effectuée à travers ces recherches permettent de comprendre ce qu'est le soin infirmier et donc comment se positionner lors d'une séance ETP auprès d'une maladie chronique.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net