WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La culture de l'igname ( Dioscorea sp ) et sa valeur sociale, culturelle et économique dans le canton de Dimori en pays Bassar au Togo

( Télécharger le fichier original )
par Bassa KPAKPADJA
Université de Lomé Togo - Maitrise en lettres et sciences humaines 2011
  

précédent sommaire suivant

1.3.2- Les systèmes de culture adoptés.

La culture du Dioscorea sp étant découverte, il fallait trouver une technique appropriée à cette culture. C'est ainsi que selon la disponibilité des terres, la technique de buttage inscrit dans les systèmes d'assolement biennale, triennal, quadriennal ou quinquennal et d'association de culture fut adoptée.

1.3.2.1- Les rotations de culture

La rotation permet de faire succéder sur une parcelle (sole) une plante épuisante par une plante enrichissante et vice-versa comme le montre le tableau n°6.

Première année : sur les nouvelles friches, le paysan met en tête d'assolement le Dioscorea sp à cause de ses exigences en éléments minéraux. Dans ce champ de Dioscorea sp, on peut trouver d'autres cultures comme le manioc, le mil et les légumes.

En deuxième année : les buttes sont détruites, l'arachide et le sorgho sont semés sur ce champ plat et non en butte.

La troisième année : le paysan procède cette fois-ci au billonnage de la parcelle et sème selon son gré le sorgho, le mil, le maïs, le niébé etc.

C'est à partir de la quatrième année que commence la jachère dont la durée moyenne est de sept (07) ans. Quelques fois certaines parcelles en quatrième année portent des cultures de maïs ou de soja en pure. Ainsi, pour ces deux cultures en générale et pour le maïs en particulier, l'utilisation des intrants est indispensable.

La rotation constitue à cet effet pour le paysan un moyen de lutté contre l'appauvrissement des sols. Cet appauvrissement est ressenti chez les paysans de Dimori par l'apparition de chiendents (Impérata Cylindrica) sur les parcelles. Dans ce cas les parcelles doivent être mise en jachère.

Tableau n°6 : Rotation des principales cultures

Années de culture

Cultures dominantes

Parcelles

Première année

Igname

Buttes

Deuxième année

Arachide, sorgho

A plat

Troisième année

Sorgho ou maïs (en pure), arachide

Billons

Quatrième année

Maïs, soja en pure ou jachère

Billons

Source : travaux de terrain (2011)

Il ressort de l'analyse du tableau n°6 qu'au cours de cette rotation qui dure quatre ans environs, le paysan fait la première année le Dioscorea sp qui est une plante appauvrissante ; la deuxième année il met l'arachide qui elle est une plante enrichissante parsemé de sorgho dont la récolte aidera pendant la période de soudure. La troisième année, le paysan cultive le maïs ou le sorgho seul ou encore de l'arachide et la quatrième année, lorsque le sol est complètement épuisé il met le soja qui n'est pas trop exigeant avant de laisser le sol au repos pour une durée de sept (07) ans en moyenne.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut