WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude d'impact de l'exploitation du gisement ferrifère de la mine de l'Ouenza sur l'environnement ( Algérie )

( Télécharger le fichier original )
par Souad NARSIS
Université Badji Mokhtar Annaba, Algérie - Magistère (Ecole doctorale) 2012
  

précédent sommaire suivant

É.2. Historique

L'exploitation minière remonte à l'antiquité, quand l'homme préhistorique a commencé à creuser le sol à la recherche de roches afin de fabriquer des armes, des pigments et des outils. Il trouvait des morceaux de cuivre, d'or et d'argent natifs ainsi que des pierres précieuses dans les ruisseaux et dans le sol. L'exploitation des carrières était déjà une activité courante quand Stonehenge et les pyramides d'Égypte ont été construits. (Anonyme 1)

Les progrès de la technologie et de la civilisation, dont témoignent les expressions âge de la pierre, âge du cuivre, âge du bronze et âge du fer, ont nécessité des quantités de matériaux qui n'ont pu être obtenus que par l'exploitation minière.

Au Moyen-âge (vers 1000 - 1453), l'exploitation minière et la métallurgie ont fait des progrès, mais ces activités demandent encore une très grande main-d'oeuvre.

L'utilisation d'explosifs, qui commence vers 1627, réduit de beaucoup le pénible travail nécessaire pour briser les roches. La vapeur, comme source d'énergie industrielle, est d'abord utilisée vers 1700 à Cornwall, en Angleterre, pour faire fonctionner des pompes d'évacuation d'eau.

Pendant et après l'aire industrielle beaucoup de gisements furent découverts dans le monde tels l'argent, le plomb, le zinc....etc.

Près de 90% des minerais extraits dans le monde proviennent d'exploitations à ciel ouvert. (GTZ, 2001).

É.3. Généralités sur la production minière en Algérie

Avant l'indépendance (1962), l'activité minière en Algérie était orientée principalement vers l'exploitation des gisements de fer et de plomb - zinc.

Entre les deux guerres mondiales, l'Algérie était un producteur important de minerai de fer dans le monde, sa production a contribué à la prospérité des industries de transformation de plusieurs pays européens, en particulier la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne (source)

Durant les années 1950, notamment pendant la guerre de libération nationale, les sociétés minières étrangères ont accéléré le processus d'écrémage des gisements et limité, voire stoppé tout investissement dans ce secteur. Au lendemain de l'indépendance, les exploitants étrangers ont abandonné plusieurs mines après en avoir tiré le meilleur profit; ne sont restées en activité que les mines encore " viables ", telles celles de phosphate, de zinc, de fer, de baryte, de charbon et les salins.

Un effort de prospection durant ces 30 dernières années a permis de développer l'infrastructure géologique de base et d'inventorier un grand nombre de gîtes et indices dont certains offrent de réelles perspectives d'investissement pour leur exploitation et que l'État algérien a décidé de promouvoir et de mettre en valeur. (Anonyme 2)

Depuis la création la société minière d'État et de la prospection, (SONAREM), en 1967. Certains minerai ayant une haute teneur en minéraux de fer , de phosphate, de mercure , et de zinc , ont été exportés depuis le début des années 1970 En conséquence de la politique de décentralisation du gouvernement, l'entreprise a été restructurée en 1983 avec une entité de production séparée et une entités de distribution dont plus importante d'entre eux était le minerai de fer et la compagnie de phosphate connu comme Ferphos, qui avait trois unités de production et un complexe portuaire à Annaba, et une autre société appelée Erem qui se spécialise dans la recherche minérale à Boumerdès, sur la mer Méditerranée, et Tamanrasset (sud Algérien). (Anonyme 3)

En 2000, le gouvernement a proposé de permettre aux investisseurs étrangers pour développer les gisements minéraux détenus par les sociétés minières nationales. Le bureau géologiques national et le bureau de recherche minérale a identifié de nombreux gisements minéraux Avec la proximité de l'Algérie à l'Europe , son principal client minéraux la base du pays et les métaux précieux sont d'intérêt pour les investisseurs étrangers. (Anonyme 4)

Tableau récapitulatif n°1 montrant la production totale des principaux minerais en Algérie :

Minéraux

Lieu

Production totale

Le fer

Les gisements de Mecheri Abdelaziz et de Gara Djébilet, Tindouf

3,5 milliards de tonnes

à 57% Fe

Le diamant

Région de Reggane

1500 grains de diamant

L'or

Gisement de l'Amessmessa Région du Hoggar

3,38 *106 tonnes

Teneur 18g/T

Plomb, zinc

Nord de l'Algérie

150 *106 de tonnes/an

Le sel (gemme et lagunaire)

Sud est Algérien

1,5 *109 de tonnes

Le phosphate

Djebel Onk Tébessa

2 *109 de tonnes

Le feldspath

Ain Barbar Annaba

7 *106 de tonnes

Fluorine

Gisement Ait Oklan Tamanrasset

1,22 *106 de tonnes de minerais à 30%

Le talc

Est de l'Algérie

De 200,000 à 600,000 tonnes

(ORGM ; Anonyme5 ; anonyme 4(modifié))

Figure 1: Carte des Potentialités Minières en Algérie (O.R.G.M)

Actuellement, le secteur des mines en Algérie connaît une forte activité, soutenu par la hausse des prix des matières premières et par la forte demande internationale, notamment celle venant de la Chine.

Tableau 2: Évolution des activités minières Algériennes 1994-2004 (Anonyme 4)

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut