WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Télévision haà»tienne par càóble et couleur locale ( la télé Haà»ti )

( Télécharger le fichier original )
par Joêl Lorquet
Université d'état d'Haà»ti faculté des sciences humaines - Licence en sciences de la communication collective et du journalisme 1999
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

AVANT-PROPOS

TELEVISION HAITIENNE PAR CABLE ET COULEUR LOCALE

La télévision a fait son entrée dans le pays avec la création de la Télé-Haïti, le 13 décembre 1959. Elle diffusait ses programmes par ondes hertziennes sur la chaîne 2 à l'époque. Cependant, pendant plus de 20 ans, une minorité de gens aisés seulement avait accès à ce support médiatique. Les débuts de Télé Haïti n'ont pas été marqués par la diffusion d'émissions locales ou mettant en exergue la culture haïtienne. La langue française, par exemple, était l'unique forme d'expression utilisée, tandis que les programmes venaient tous des pays francophones, sauf les bulletins d'information, les matchs de foot-ball au stade Sylvio Cator ou les discours présidentiels retransmis en direct du Palais National.

Quinze années plus tard, Télé-Haïti s'est procuré des canaux additionnels, ce qui porte à 15 le nombre total des canaux, cependant cela n'a pas résolu le problème de la diffusion de la culture haïtienne. Sur les canaux 4, 5, 6, 14, 15, 17, 18, 19, 20, 21, 22, la totalité des programmes de Télé-Haïti sont en anglais; sauf les chaînes 2 et 16 qui émettent en français, sans oublier de faire mention de la retransmission de la Télévision Nationale d'Haïti sur la 7 et la diffusion de messages publicitaires écrits (Télétexte) sur la 3; les chaînes 19 et 20 émettent en espagnol, alors que la majeure partie des Haïtiens s'expriment en créole et en français.

Dans quelle mesure peut-on parler de culture locale (haïtienne) à la Télé-Haïti où seulement 2% des programmes sont réalisés en Haïti?

Dans quelle mesure peut-on parler de télévision haïtienne dans une station où sur 15 chaînes 3 seulement étaient en français, notamment les chaînes 2 et 6? Le public a du attendre jusqu'en 1997 pour disposer de 9 chaînes en français sur un total de 21 chaînes.

Pourquoi avons-nous choisi ce thème? "Télévision haïtienne par câble et couleur locale"? Ce thème présente un certain nombre d'intérêts pour la collectivité en ce sens qu'il peut pousser les abonnés ou le public en général à prendre conscience du programme présenté ou diffusé par la télévision privée par câble d'Haïti et porter les propriétaires à réadapter leur programme; il favorisera certainement l'avancement de la science en faisant ressortir les rapports étroits qui doivent exister entre l'acte de communication sociale ou collective et ses fondements culturels; l'homme étant à la fois le sujet, l'objet et le bénéficiaire de la communication. Ce travail sera utile, d'autant plus qu'il constitue un document pouvant aider les chercheurs eux-mêmes. Enfin, nous espérons que cette étude favorisera la prise de conscience en vue de changer l'ordre des choses.

L'Haïtien qui ne peut se nourrir à sa faim ou acquérir un logement décent, ne peut pas se payer le luxe d'un abonnement mensuel à Télé-Haïti. Cela ne veut pas dire pour autant que les habitants des bidonvilles côtoyant les luxueuses résidences ne peuvent pas capter les images de Télé-Haïti; à en juger par le nombre imposant de prises clandestines que les techniciens sont obligés d'enlever chaque jour.

Dans ce travail, nous ne prétendons absolument pas aborder tous les champs d'action se rapportant à la culture ou à la télévision; nous partons de préférence d'une constatation: "La couleur locale, la culture haïtienne, ne figure pas ou presque pas dans les programmes émis sur les 21 chaînes de Télé-Haïti. Très peu d'articles de journaux et de revues ont traité de la question durant les dix dernières années. Cependant, nombreux sont les observateurs qui ont pensé que c'était en leurs droits et devoirs d'opiner sur les programmes de Télé-Haïti.

En réalité, nombreux sont les angles et aspects sous lesquels on pourrait étudier la problématique de "couleur locale" à la Télé-Haïti: les films, les feuilletons, les musiques, le temps imparti aux informations, les jeux, les publicités en direct, etc...

Toutes ces émissions pourraient se réaliser localement, ou en référence au contexte national. Nous nous intéressons spécialement à la communication sociale dans un contexte local. Ce, pour préciser que nous mettons l'emphase sur le fait que l'existence d'une télévision haïtienne diffusant des programmes étrangers mérite d'être étudiée comme un phénomène constituant une entrave à l'émancipation de la culture nationale. Notre inquiétude de base pourrait se résumer comme suit:

Qu'arrive-t-il quand dans une station de télévision haïtienne, la langue et les programmes utilisés ne tiennent pas compte de la réalité locale?

Si le problème est d'intérêt national, si d'autres stations de télévision de la province s'aventurent dans la même voie en redistribuant des programmes étrangers, en anglais ou en espagnol en provenance de stations émettant sur satellite, Télé Haïti constitue donc un exemple qui nous intéresse en particulier.

Que se passe-t-il en Haïti où une télévision par câble (télévision regardée par une élite ou un nombre restreint de personnes), utilise abusivement des langues étrangères et des programmes d'outre-mer?

Comment se pose aujourd'hui la problématique de la communication en Haïti? Quels défis imposent cette situation quant aux relations entre la culture haïtienne et celle des autres pays?

En résumé, ce sont toutes ces interrogations et ces motifs qui sont à l'origine du choix d'un tel sujet. Les idées ou réponses qui seront émises à partir de cette étude nous permettront de proposer si possible des pistes de solution tant sur le plan collectif que du côté des responsables de la Télé Haïti. Nous demeurons persuadés que le thème choisi: "Télévision haïtienne par câble et couleur locale" est valable et mérite d'être étudié.

Notre objectif général est d'apporter une contribution aux recherches en cours sur le problème culturel haïtien face à la télévision et signaler des pistes de solution qui peuvent éclairer les décisions politiques se rapportant au domaine et contribuer au développement de la communication sociale en Haïti dans un contexte pouvant favoriser la conservation de la culture haïtienne. Cependant, dans quelle mesure peut-on étudier la problématique de la culture haïtienne dans la perspective de la communication télévisuelle? Est-il possible d'affronter les défis que posent les pratiques culturelles divergentes, les cultures importées donc (culture américaine, canadienne, française, mexicaine, etc...) face à la couleur locale, dans un même contexte géographique sous l'influence de la télévision? En d'autres termes, nous essayerons de chercher la réponse de l'influence de la région culturelle ou de la culture étrangère sur la culture locale ou nationale.

Etudier les autres articles et documents déjà proposés sur le problème et prendre position face à eux.

En effet, nous pensons que la prolifération de programmes étrangers sur les 21 chaînes de Télé-Haïti entrave l'expansion de la culture haïtienne à Port-au-Prince.

- Les programmes étrangers contribuent à l'assimilation culturelle des Haïtiens et découragent la production locale.

- Les programmes locaux limitent le champ de connaissance des Haïtiens mais apportent au peuple une conscientisation pouvant favoriser le progrès de sa société.

- La culture haïtienne est assez riche pour être utilisée efficacement dans les programmes de la Télé-Haïti.

Sur quelle base cette étude est-elle tenue? Quelles sont les techniques employées pour recueillir les données et les informations nécessaires à l'analyse du problème considéré?

Il s'agit d'étudier la culture haïtienne à partir d'une brève analyse des programmes de la société de télévision par câble "Télé Haïti".

Pour cela nous avons confronté divers auteurs et différentes définitions déjà connues de la "télévision" et plus particulièrement de la "Câblo-distribution". Autrement dit, nous avons entamé une recherche bibliographique pour le cadre théorique et conceptuel. Ensuite, nous avons observé et analysé les programmes tels que présentés par Télé Haïti. L'objectif est de faire dériver des concepts qui seront à la base de l'élaboration de notre analyse.

Les concepts de culture et la définition qui en provient sont les facteurs d'uniformité de l'étude. Ils sont comme une ouverture à l'intérieur de laquelle se réalise l'investigation.

L'hypothèse principale et les différentes sous-hypothèses nous obligent à rencontrer les principaux responsables de Télé Haïti et nous obligent à nous orienter plus directement vers une investigation documentale. Nous avons envisagé la possibilité de mener une petite enquête au niveau des consommateurs pour avoir leur opinion sur les apports de la Télé Haïti sur leur comportement (phénomène de socialisation, habitus). Cette enquête touche les abonnés: adultes (parents) et enfants. Ce qui nous permet de déceler l'impact des programmes étrangers chez eux.

Il existe beaucoup d'écrits sur la culture en général, mais nous nous efforçons de rester dans le cadre des définitions tirées à partir de la littérature haïtienne. Il existe également un certain nombre d'ouvrages consacrés à la télévision. Nous utiliserons certainement cette bibliographie pour asseoir nos meilleures définitions et opinions.

Notre préoccupation majeure est de réaliser un labeur d'une envergure plus grande que les articulets parus dans nos quotidiens durant ces dernières années.

Nous chercherons à faire la lumière sur les tendances habituelles de la télévision par câble haïtienne, innover d'autres, proposer des idées pour l'élaboration d'une meilleure télévision locale et à contribuer à trouver des issues.

Nous appuierons nos thèses non seulement sur l'étude des expériences d'autres stations étrangères de câblo-distribution, mais encore sur la logique qui se dégage de notre analyse.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net