WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La convoitise des richesses de la RDC et ses conséquences sur la protection de l'environnement national

( Télécharger le fichier original )
par Adolphe IRAGI
Université Simon Kimbangu de Bukavu  - Licence en relations internationales 2011
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION GENERALE

0.1ETAT DE LA QUESTION

Il y a longtemps que les richesses de la RDC ont attiré la convoitise de ses voisins et bien même des occidentaux.

Cette convoitise s'est fait tant sur le plan interne qu'externe et a conduit à une exploitation illégale des ressources naturelles qui a eu des conséquences sur la protection de l'environnement national.

Il convient de dire que l'homme a été lui-même destructeur de son cadre de vie.

La RDC est dotée d'une abondance des ressources minérales rares du Nord-est au Sud-est du Pays (Coltan, diamant, or, cuivre, cobalt, zinc, manganèse, etc.) de ressources forestières et de la faune (gorille, okapi, ....) très riches et de l'agriculture (café, thé, tabac,...)

Malgré les potentialités de la RDC, le peuple congolais vit dans une situation très angoissante et dans une grande pauvreté.

Global WITNESS, dans son rapport titré : « la paix sous tension : dangereux et illicite commerce de la cassitérite dans l'Est de la RDC »1(*), démontre que la RDC est un pays doté des richesses naturelles extraordinaires, mais dont la population n'a jamais profité. Il relève ensuite que la RDC a été au centre d'un phénomène qualifié de « guerre mondiale africaine ». Ses analyses montrent que les motivations de cette guerre étaient non seulement politiques et/ou ethniques, mais aussi économiques. Ce rapport montre ensuite que les principales batailles comme celles de la prise de Kisangani, une religion riche en diamants ont, été motivées par la présence des ressources naturelles.

Le GRIP, dans son ouvrage portant sur « médias et conflit : vecteur de guerre ou acteur de la paix» 2(*) relève aussi que, malgré la richesse des ressources naturelles (cuivre, cobalt, diamant, pétrole, uranium, or, etc.) Et ses potentialités hydroélectriques et agricoles (café, thé, huile de palme, coton, etc.), la RDC fait partie des pays moins avancés de la planète. Il constate que tous les acteurs impliqués dans le pillage des ressources naturelles en RDC exploitent illégalement les ressources naturelles pour alimenter leur effort de guerre, ce qui rend difficile la recherche de solution pacifique.

Yves LACOSTE2(*), dans son ouvrage intitulé « de la géographie aux paysages », met l'accent sur le fait que l'environnement dans toutes ses dimensions est stratégique et de ce fait, la prise de conscience des limites des ressources de la planète, il relève que sa structuration entraîne des attitudes conflictuelles de la part de certains Etats. Ceux-là qui considèrent toute tentative de réclamation commune comme une atteinte à leur souveraineté. La convoitise suscitée par les richesses minières de la RDC plonge le pays dans une guerre des ressources.

LEAD3(*), dans sa publication intitulé « la femme comme objet d'exploitation socio-économique dans la dynamique des guerres au Sud Kivu » démontre que les conséquences de l'exploitation minière et des guerres en RDC, les populations plus particulièrement les femmes subissent une insécurité économique et physique sans précédent. Il relève en suite que cette exploitation minière a également causé d'importants dégâts environnementaux. Ainsi le parc national de Kahuzi-Biega est devenu un conglomérat des sites d'exploitation du coltan et de braconnage.

LE FORESTIER3(*), aussi dans sa publication de Décembre 2008, « la gestion durable des forets congolaises par les peuples autochtones face aux changements climatiques ». Il sied de signaler que d'une manière générale, les forêts congolaises contribuent pour un environnement mondial sain et ralentissent de ce fait le changement climatique dans des proportions d'envergure planétaire.

Notre travail se démarque de ces autres précédents par le fait qu'il analyse toutes les conséquences de l'exploitation illégale des ressources de la RDC sur la protection de l'environnement. Il s'agit d'étudier les ressources naturelles convoitées et pillées, d'identifier les acteurs impliqués dans ce pillage puis relever la responsabilité de tout un chacun dans la dégradation de l'environnement national.

* 1Global WITNESS, La paix sous tension: dangereux et illicite commerce de cassitérite dans l'Est de la RDC, Rapport, juin 2005, P.1.

* 2GRIP, Médias et conflit : vecteur de guerre ou acteur de paix, éditions Complexe, Bruxelles, s.d, p.95

* 2 Yves LACOSTE, cité par ZABIBU DALIDA, Isabelle, Les capacités géographiques comme sources d'instabilités de la RDC : cas du trafic internationalisé du secteur minier de 1998 à 2009, Mémoire, USK, Inédit, 2009-2010, p.48.

* 4LEAD, La femme comme objet d'exploitation socio-économique dan s le dynamique des guerres au sud-kivu, UCB/Bukavu, s.d, p.48

* 5LE FORESTIER,  La gestion durable des forêts congolaises par les autochtones face aux changements climatique, n°4, Décembre 2008, P.6.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)