WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'élaboration d'une base de données informatisées pour l'analyse et la gestion environnementale des exploitations minières au bénin

( Télécharger le fichier original )
par S. B. Mondoukpè Lagnika
École Polytechnique d´Abomey Calavi (EPAC) - Ingénieur de travaux 2004
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE II: PRESENTATION GENERALE DES DEPARTEMENTS DU MONO ET DU COUFFO

Il n'y a sur le plan local aucune stratégie ou réflexe de sauvegarde ou de gestion durable de cette relique de ressources faunistiques car la communauté de chasseurs y exerce une forte pression.

2-1-2- Le milieu humain

2-1-2-1- L'évolution démographique

Le contexte social ici est marqué par une population essentiellement constituée de Fons, Adjas et Aïzo.

L'effectif de la population de 1979 à 2002 a doublé avec un taux d'accroissement de 2,8% selon les résultats de l'Atlas des communes du Bénin et de l'INSAE. Le graphique suivant nous présente l'évolution démographique de la population du Mono de 1979 à 2002.

Effectifs

Années

1979 1992 2002

Figure 2: Evolution démographique de la population du MONO.
Source : INSAE- RGPH 1979-1992-2002.

L'analyse des histogrammes ci-dessus, permet de constater que la population augmente normalement jusqu'à atteindre son maximum en 2002. La population est relativement jeune avec un faible taux de mortalité.

Une telle évolution de la population implique des besoins économiques élevés d'où un accroissement notoire, au cours de ces dernières années, des activités économiques dans certains domaines.

2-1-2-2- Les aspects religieux et culturel

Dans toutes les communes du département du Mono, c'est l'aminisme qui bat les records. L'intérêt est surtout porté au culte des forces de la nature soit les génies ou

Sèmirath LAGNIKA 20 Année 2003-2004

CHAPITRE II: PRESENTATION GENERALE DES DEPARTEMENTS DU MONO ET DU COUFFO

les esprits, on y retrouve surtout les dieux tels que: Dan, Sakpakta et Gou. Néanmoins, d'autres religions telles que le Christianisme et l'Islam y sont pratiquées.

2-1-2-3- Les activités économiques

Les principales activités observées lors des enquêtes sur le terrain sont les suivantes :

Agriculture:

Principale activité des populations, elle est essentiellement orientée vers la production des denrées. On y cultive quelques cultures vivrières telles que: le maïs, l'haricot, l'igname, etc. On y rencontre aussi des bananeraies, des palmiers à huile, etc.

Elevage:

Il concerne essentiellement les caprins, les porcins, les volailles et parfois les bovins. Les produits de ces élevages servent de revenus d'appoint. Les enquêtes ont montré qu'en période de crue, plus de 90% de la population commercialisent par exemple la volaille dans le but de satisfaire leurs besoins quotidiens.

Commerce

Il est basé sur la commercialisation des produits agricoles et de l'artisanat, mais surtout les produits de l'exploitation artisanale des carrières.

Pêche:

Elle paraît être une activité très accessoire dans certaines zones du département. En effet, les populations qui pratiquent l'agriculture ne s'adonnent à la pêche que lors de la crue, lorsque les champs sont inondés. Cette période ne dure que quatre mois soit de juin en septembre et quelquefois, les femmes et les enfants y participent aussi.

En revanche, en profondeur ou dans les zones rapprochées des cours et plans d'eau, la pêche se pratique toute l'année où elle constitue la principale activité pour les populations riveraines.

Artisanat:

Il est essentiellement composé des catégories socioprofessionnelles suivantes: vanniers, forgerons, tisserands, miniers, etc. Mais l'exploitation des carrières constitue une activité artisanale très répandue dans le département selon la nature des gisements existant dans chacune des localités.

La vannerie est également très développée. La forge quant à elle fabrique des outils pour l'agriculture et la chasse, mais cette activité reste encore aux mains de quelques familles.

2-1-2-4- L'état sanitaire du département du Mono

L'analyse des données sanitaires recueillies suites aux enquêtes effectuées à la DDSP, montre que les huit (08) affections les plus fréquentes sont :

Sèmirath LAGNIKA 21 Année 2003-2004

précédent sommaire suivant