WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'élaboration d'une base de données informatisées pour l'analyse et la gestion environnementale des exploitations minières au bénin


par S. B. Mondoukpè Lagnika
École Polytechnique d´Abomey Calavi (EPAC) - Ingénieur de travaux 2004
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE IV : PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX LIES AUX ACTIVITES MINIERES

Photo 6 : Lavage du gravier directement dans le trou de prélèvement. (Hindé).

Source : Sèmirath LAGNIKA, 2003

4-4-4- Le sol

Suite aux activités de décapage et de défrichement, le sol se retrouve affecté. On assiste ainsi à:

une modification de la nature du sol;

une baisse de la fertilité du sol pour des fins agricoles;

et une modification des pentes.

Par contre, pour l'exploitation de l'argile les perturbations subies par le sol sont peu persistantes. En effet, du fait de son caractère plastique et pulvérulent (Montmorillonite) le sol argileux se nivelle après les pluies.

4-4-5- La végétation

Suite aux activités minières, elle est dégradée et à la longue détruite. Les départements du Mono et du Couffo, au cours de ces dernières années, ont déjà perdu, suite aux activités agropastorales extensives une grande partie de leurs formations végétales et cette évolution négative est accentuée par les impacts des activités minières.

Toutefois, le respect de certains totems traditionnels qui réglementent l'usage de certains arbres a permis la sauvegarde des espèces comme l'iroko (Clorophora excelsa) et le baobab (Adansonia digitata) qui sont respectées par la plupart des artisans.

4-4-6- L'économie

L'engouement induit par l'exploitation minière dans le Mono et Couffo est essentiellement dû à la rentabilité économique de l'activité. En effet, cette activité

Sèmirath LAGNIKA 45 Année 2003-2004

CHAPITRE IV : PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX LIES AUX ACTIVITES MINIERES

crée beaucoup d'emplois sur le plan national et aussi, les revenus obtenus permettent aux artisans de subvenir à leurs besoins quotidiens.

Même d'autres secteurs d'activités exercées par la population bénéficient des apports de l'exploitation minière qui traduisent par exemple par la mise à leur disposition de matériaux de construction.

4-4-7- Le socioculturel

On enregistre:

· Une insécurité "criarde" sur les sites d'exploitation surtout avec les enfants.

Photo 7 : Insécurité des enfants sur un site d'exploitation de gravier.

Source : Sèmirath LAGNIKA, 2003

·

Des risques d'accidents (voir photo 8) graves liés à la non maîtrise des principes et des mesures de sécurité par les artisans pour la plupart analphabètes.

Sèmirath LAGNIKA

Photo 8 : Fissure d'un front de taille. 46 Année 2003-2004

Source : Sèmirath LAGNIKA, 2003

CHAPITRE IV : PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX LIES AUX ACTIVITES MINIERES

· Des risques élevés de maladies comme le paludisme, le rhume, la sinusite et autres, dues au fait que les artisans ne se protègent pas sur les sites d'exploitations et n'effectuent souvent pas des traitements médicaux mais plutôt traditionnels suivants les enquêtes effectuées.

· Une baisse du taux de natalité chez la plupart des artisans, car compte tenu des conditions d'exploitation et suivant la nature du gisement, l'exploitant déploie naturellement de façon intense sa force physique ce qui influence les relations de ce dernier avec sa partenaire. Il a été donc constaté que les foyers de ces exploitants surtout du gravier ont souvent un nombre réduit d'enfants avec une moyenne de 03 enfants tandis que pour d'autres activités et même pour une autre nature de gisement comme le sable ou l'argile dans la même localité la moyenne est de 07 enfants.

· Des conflits socioculturels entre les autochtones et les exploitants étrangers.

· Et la destruction de nombreuses ressources culturelles comme les fétiches, les aires de jeux destinés aux jeunes de la localité, etc.

Il est important de prendre conscience que les exploitations des ressources minières dans ces départements ont entraîné une dégradation très poussée de l'environnement.

Il est évident qu'on ne pourra point interdire ni suspendre ces activités, néanmoins il urge que des mesures d'exploitations rationnelles soient mises en oeuvre pour éviter à l'avenir ce spectacle désolant d'une dégradation non contrôlée.

Deux sortes de mesures pourraient être prises :

- la première consisterait en une systématisation des études d'impacts sur l'environnement ;

- la seconde serait une programmation suivie de la réhabilitation de tous les sites dégradés.

Une meilleure connaissance de la ressource, de son environnement et des ressources humaines optimiserait le secteur. C'est la raison d'être de la Base de données qui fait l'objet des lignes qui suivent.

Sèmirath LAGNIKA 47 Année 2003-2004

Sèmirath LAGNIKA 48 Année 2003-2004

précédent sommaire suivant