WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux et pratiques de la mobilisation des compétences des migrants subsahariens du grand Lyon


par Issopha NSANGOU
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne ( IEDES ) - Master 2 Professionnel 2012
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

La tâche nous incombait dans le cadre de ce travail de comprendre les raisons de l'insuffisante implication des migrants dans les actions publiques d'intégration dans le Rhône et les solutions portées par les acteurs associatifs eux-mêmes de manière à créer un espace intégré de concertation, de collaboration, qui faciliterait la mobilisation des compétences des uns et des autres. L'un des horizons à atteindre étant de mettre ces compétences au service de la construction de l' « agir » économique et social du migrant subsaharien dans le Grand Lyon.

Nous sommes partis du postulat que pour être suffisamment efficace là-bas et installer cette efficacité sur la durée, il convenait de créer les conditions d'accès aux ressources, de manière autonome. L'intégration socio-économique ici, en France, apparaissant comme une des clés du problème. Au terme de notre travail, force est de constater que le chantier reste vaste. Nous avons certes noté des velléités d'autonomisation des migrants subsahariens, mais essentiellement cantonnées au champ de l'interculturel et des valeurs. Peu d'initiatives économiques portées collectivement, si ce n'est quelques rares associations oeuvrant à promouvoir l'entrepreneuriat auprès des femmes, sans une adhésion totale de celles-ci.

Les causes de cette non-implication sont réelles et connues de tous, à des échelles variables certes : dispersion des énergies et des compétences, démobilisation, guerres intestines et fragilisation de la cohésion sociale au niveau des associations africaines, difficulté à se parler et à parler d'une voix.

Chacun des acteurs que nous avons rencontrés y est allé toutefois de sa solution et au final, ces propositions émises pourraient faire office de manifeste, de programme d'actions pour les prochaines années. Des préconisations multiples où se recrutent pêle-mêle les conditions sine qua non de construction ou d'accumulation du capital social, les moyens de mobiliser les capitaux économiques et culturels et surtout les facteurs de fabrication du capital humain (compétences, capacités opérationnelles). Les obstacles sont énormes mais la détermination reste de mise et portée par une poignée d'acteurs très actifs et convaincus que le premier pas fait, quand il est sûr, provoque un effet d'entrainement et fait reculer les réticences, les atermoiements des uns et des autres. Une vision, un leader, une volonté d'agir, une capacité à agir, la mobilisation des moyens et outils pour ce faire et le contexte sont les ingrédients de la réussite, au regard de ce qui ressort globalement des discours des acteurs associatifs interrogés.

Toutefois, nous ressortons de cette enquête avec un enseignement principal et ceci nous a été répété à longueur d'interviews : Point de salut pour la communauté associative subsaharienne sans unité. Les modalités de cette union restent cependant à définir. Mais des constructions sont en cours avec les difficultés inhérentes au commencement d'un chantier d'envergure. Ces tentatives d'union, diversement appréciées, bénéficient tout de même d'un appui essentiel d'une partie importante des acteurs rencontrés, mais aussi d'un appui « politique » des acteurs institutionnels de l'agglomération lyonnaise, témoin de l'évènement qui a placé sur les fonts baptismaux l'un de ces ouvrages unitaires.

La relation Migration et Intégration, si peu souvent traité et discuté sous l'angle de la contribution des migrants installés dans les pays d'accueil, aurait mérité des approfondissements sur un certain nombre d'aspects. Sans doute est-ce là une occasion ouverte pour poursuivre la réflexion sur ce thème encore en friche.

169

TABLE DES MATIERES

REMERCIEMENTS 2

SOMMAIRE 3

CONTEXTE DE PRODUCTION ET REALISATION DU RAPPORT DE STAGE 4
INTRODUCTION GENERALE 6

MISE EN CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L'ETUDE 7
1. CONSTATS PREALABLES 8

2.PROBLEMATIQUE GENERALE 12

2.1. Questions de recherche 13

2.1.1. Question centrale 13

2.1.2. Questions secondaires 13

2.2. Corpus des réponses provisoires au moment du démarrage de l'enquête 13

2.2.1. Proposition provisoire de base 13

2.2.2. Propositions de travail 14

2.3. Objectifs de l'étude 14

2.3.1. Objectif principal 14

2.3.2. Objectifs spécifiques15

3. FONDEMENTS METHODOLOGIQUES DE L'ETUDE 15

3.1. Cadre théorique opérationnel 15

3.2. Méthode et outils de collecte de données 17

4. Méthodes d'échantillonnage 20

5. Délimitation du champ conceptuel 21

PARTIE 1. CONTEXTE MIGRATOIRE DES AFRICAINS SUBSAHARIENS EN FRANCE ET DANS LE RHONE 28

Chapitre 1. MIGRATIONS SUBSAHARIENNES EN FRANCE ET DANS LE GRAND LYON 29

Section 1 : QUI SONT les MIGRANTS SUBSAHARIENS de France et du Grand Lyon ? 29

1.1. Données générales sur l'immigration en France 29

1.1.2. État des lieux de la population immigrée en France 30

170

Section 2 : EMPLOI, QUALIFICATIONS ET INSERTION PROFESSIONNELLE DES IMMIGRES EN FRANCE 42

1. Contexte général de la relation Immigrés et Marché de l'emploi en France 42

1.1. Taux d'activité des immigrés tous genres confondus 43

1.2. Statut d'emploi des immigrés 44

1.3. Temps de travail des immigrés 44

1.4. Secteurs d'activité des actifs immigrés non-européens 44
1.5. Lieu de résidence des actifs immigrés 44

2. Causes du chômage des immigrés étrangers et immigrés naturalisés 45

2.1. Le niveau de diplôme 45

2.1.1. Les difficultés d'accès au marché d travail tiennent pour beau coup au manque de qualifications. 45 2.1.2. Les diplômes obtenus sont peut-être de niveau identique, mais pas similaires ou ne se valent pas 46

2.2. L'insuffisante connaissance de la langue française pourtant vecteur de l'intégration et le poids des contraintes familiales 47
2.3. Les discriminations liées à l'origine ou à la couleur de peau 47

2.4. Le manque de réseaux sociaux stratégiques pour s'intégrer dans l'emploi 48

Section 3 : Les immigrés et le marché du travail dans le département du Rhône et le Grand Lyon spécifiquement 49

1. Taux d'activité et chômage des immigrés dans le Rhône 49

2. Taux de chômage des immigrés dans le Rhône en 2009 50

3. Catégorie socio-professionnelle des immigrés dans le Rhône 50

4. Quid de la population immigrée subsaharienne du Grand Lyon ? 50

Chapitre 2 : LE CADRE D'INTEGRATION DES MIGRANTS SUBSAHARIENS 53

1. Un bref historique de la politique d'intégration en France 53

2. Nouvelles Orientations nationales de la politique publique d'intégration sous la houlette de l'Union européenne. 54

2.1. Dispositifs spécifiques d'intégration des migrants en France et le PRIPI en Rhône-Alpes 54
2.2. Le PRIPI en Rhône-Alpes 56

2.3. Le Plan Départemental d'intégration de la Population Immigrée dans le Rhône (PDI) 57

3. Mesures spécifiques d'insertion professionnelle des migrants au niveau départemental 58

3.1. Le bilan de compétences professionnelles 58

171

3.2. Les accords de branches professionnelles 58

3.3. Soutien de la création d'activités par les migrants 59

3.3. Promotion de la diversité dans les recrutements et les carrières 59

4. Présentation sommaire du dispositif du Plan Local pour l'Insertion et L'Emploi 60

4.1. Critères d'éligibilité au PLIE 61

4.2. Composition du PLIE 62

4.3. Un partenariat institutionnel fort et convergences avec la politique de la ville 62

5. Politique d'intégration et politique de la ville : quelles convergences dans le Rhône ? 63

Partie 2 . LES ASSOCIATIONS DES MIGRANTS DU GRAND LYON, LA POLITIQUE D'INTEGRATION ET LA POLITIQUE DE LA VILLE. ANALYSE DES DISCOURS ET PRATIQUES DES RESPONSABLES ASSOCIATIFS 67

Chapitre 3 : Données générales de l'enquête de terrain. Profil des associations migrantes subsahariennes du Grand Lyon 68

1. Rappel des Termes de référence de l'enquête auprès des associations de migrants 68

2. Conditions du déroulement de l'enquête et méthodologie 68
2.1. Échantillonnage 68

2.3. Phase préparatoire de l'enquête 69
2.4. Déroulement de l'enquête 69

2.5. Phase de dépouillement 70

2.6. Indicateurs de l'enquête de terrain 71
2.7. Au chapitre des difficultés rencontrées 71

3. Panorama des associations subsahariennes du Rhône et leur rapport aux activités d'insertion et d'intégration nationale 72

3.1. Les champs de l'intégration et de l'insertion en France 72

3.1.1. Champs de l'intégration 73

3.1.2. Champs de l'insertion 73

4. Données générales de la vie associative dans le Rhône 77

5. Panorama des associations d'insertion et d'intégration dans le Rhône 82 5.2. Insertion sociale 83

5.3. Les associations subsahariennes du Rhône. Typologie et répartition géographique 84 5.3.1. Associations d'insertion 84

172

5.3.2. Associations communautaires d'entraide dans le Grand Lyon 85

5.3.3. Associations de développement et de solidarité internationale (OSIM) 85

précédent sommaire suivant