WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Installation d'une unité de production de biofertilisants

( Télécharger le fichier original )
par Rihab ALAMRI
Institut national agronomique de Tunisie  - Ingénieur agronome 2016
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l'Agriculture

Institution de la Recherche et de l'Enseignement
Supérieur Agricole

Institut National Agronomique De Tunisie

Rapport de séminaire II

Spécialité : Production Végétale

Installation d'une unité de

production de biofertilisants

Elaboré par : ALAMRI Rihab

BEN ABDALLAH Mariem

BEN HAMZA Amani

Encadré par : Madame LABIDI Sonia

Année Universitaire : 2014 - 2015

i | I NAT

Sommaire

INTRODUCTION 1

I- LES BIOFERTILISANTS 2

I.1- Définition 2

I.2- Différents types de biofertilisants 2

I.2.1.Les biofertilisants à base des bactéries fixatrices d'azote 2

I.2.1.1. Les bactéries symbiotiques 2

I.2.1.2. Les bactéries non symbiotiques 3

I.2.2.Les biofertilisants à base des bactéries solubilisatrices des éléments minéraux 4

I.2.3.Les biofertilisants à base de rhizobactéries favorisant la croissance des plantes

(PGPR) 4

I.2.4.Les biofertilisants à base des champignons mycorhiziens arbusculaires 5

II- PRODUCTION DE BIOFERTILISANTS 6

II.1- Production de biofertilisants à base de Rhizobium 6

II.1.1.Isolement du nodule frais 6

II.1.2.Production de bouillon de culture 6

II.1.3 Procédures de contrôle de la qualité 8

II.2- Production de biofertilisants à base des champignons mycorhiziens arbusculaires 9

II.2.1.Méthodes de production 9

II.2.2.Processus de production par la méthode conventionnelle 11

II.2.3.Principales méthodes de contrôle 12

ii | I NAT

II.3- La préparation des supports de biofertilisants 13

III- CONCEPTION D'UNE UNITE DE PRODUCTION DE BIOFERTILISANTS 15

III.1. Le plan 15

III.2. Le bâtiment 16

III.3. L'administration 16

III.4. Les laboratoires 17

III.4.1. Laboratoire de production des biofertilisants à base de Rhizobium 17

III.4.2. Laboratoire de production des biofertilisants à base de mycorhizes 21

IV- ETUDE ECONOMIQUE 25

CONCLUSION 28

BIBLIOGRAPHIE 29

1 | I NAT

Introduction

Les sols sont considérés comme des systèmes dynamiques qui contiennent une variété de micro-organismes tels que les bactéries, les actinomycètes et les champignons. Le maintien de cette microflore tellurique favorable est très important pour la durabilité des sols.

Cependant, les techniques agricoles utilisées ces dernières décennies (utilisation de grandes quantités d'intrants chimiques, tassement des sols...) ont provoqué une raréfaction, voire une élimination de certaines micro-organismes bénéfiques de la plupart des sols cultivés ce qui a contribué à la perte de productivité de ces sols.

Vu le rôle fondamental joué par les micro-organismes telluriques dans la fertilité des sols, une alternative de maintien d'augmentation de leur biomasse devient une nécessité de nos jours. Cette stratégie doit viser essentiellement à réduire considérablement l'apport d'engrais chimiques de synthèse et de pesticides. De ce fait, le recours à une agriculture raisonnée paraît être la meilleure solution. L'exploitation des nouveaux outils biologiques ouvre des perspectives d'innovation et d'amélioration des systèmes de culture conduisant à minimiser les risques de pollution de l'environnement (sol, eau et air) et de contamination des aliments.

Parmi ces outils biologiques, les biofertilisants représentent une tentative dont la demande ne cesse d'augmenter. L'intérêt de ces biofertilisants réside dans la large gamme d'actions dont ils offrent à l'agronomie d'aujourd'hui. Cette diversité d'actions possède comme origine la différence de la composition des préparations biologiques. En effet, ces préparations contiennent des souches de cellules vivantes ou latentes dont certaines possèdent une action directe sur la croissance des végétaux tel est le cas des bactéries solubilatrices des éléments minéraux et d'autres ayant une action indirecte par le biais des phytohormones.

Dans ce cadre, l'installation d'une unité de production de biofertilisants en Tunisie paraît être une solution pour l'amélioration de la fertilité des sols cultivés à travers la réintroduction de micro-organismes autochtones bénéfiques.

2 | I NAT

I. Les biofertilisants

I.1. Définition

Les biofertilisants sont définis comme des préparations contenant des cellules vivantes ou des cellules latentes de souches de micro-organismes efficaces qui aident à l'absorption des éléments minéraux par les plantes cultivées suite à leurs interactions dans la rhizosphère lorsqu'ils sont appliqués sur les semences ou dans le sol. Ils accélèrent certains processus microbiens dans le sol impliqués dans l'augmentation de la disponibilité des nutriments dans une forme facilement assimilable par les plantes (Vessey, 2003).

L'utilisation des engrais biologiques est proposée pour améliorer les rendements des cultures tout en assurant une meilleure durabilité des systèmes de culture (Ohyama, 2006).

I.2. Les différents types de biofertilisants I.2.1. Les biofertilisants à base de bactéries fixatrices d'azote

Les bactéries fixatrices d'azote ont été isolées de la rhizosphère de la majorité des plantes cultivées présentant le plus souvent un taux d'azote fixé inférieure à 20 kg par hectare et par cycle cultural (Roger et Ladha, 1992).

Ces bactéries peuvent exister soit sous forme libre (seules ou en symbiose avec d'autres bactéries du sol) soit en symbiose avec des plantes tout en assurant la fixation de l'azote atmosphérique (N2). En fonction de leur régime respiratoire, ces micro-organismes peuvent être soit aérobies soit anaérobies.

sommaire suivant






La Quadrature du Net