WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?analyse de la structure financière d'une ASBL: efficacité et efficience pour le cas de la CBCA Katoyi de 2010-2014.

( Télécharger le fichier original )
par Isaac KASEREKA KAKULE
ISC Goma - Licence 2014
  

précédent sommaire suivant

I.9.2.2 Financement externe

Etant donné que le financement interne n'est pas trop suffisant pour couvrir tous les besoins de l'entreprise, c'est ainsi qu'elle doit recourir de l'extérieur pour la recherche des ressources, soit pour accroître son capital, soit pour augmenter son exploitation.

Le crédit bancaire étant le moyen de financement le plus couramment utilisé par les entreprises, la grande diversité des formes de crédit bancaire permet en effet de répondre à un grand nombre de besoins. On peut utiliserplusieurs types de critères pour classer sommairement des crédits :

§ selon le nombre d'interlocuteurs, négociation directe (ou bilatéral) ;

§ selon l'échéance, crédit à court terme, crédit à moyen et long terme ;

§ selon l'ordre de remboursement24(*).

Dans l'optique de l'endettement à court terme, à moyen terme et à long terme, le financier doit respecter une règle exclusivement financière, celle dite de l'équilibre financier minimum. Les emplois stables doivent être financés par les ressources stables, c'est qui ne pas le cas pour les ASBL qui dépendent en grande partie de l'extérieur. Mais, pour une entreprise visant le lucre, le gestionnaire doit analyser l'effet de levier dans le but de mesurer l'impact des dettes sur la rentabilité. Dans la deuxième optique, l'augmentation du capital est un financement externe vu que celle-ci fait recours à des tiers, soit des souscripteurs qui disent devenir membres d'une entreprise existante25(*).

I.10. PROCESSUS DU FINANCEMENT DES ASBLS26(*)

Cette section porte essentiellement sur les différentes sources des financements, leurs conditions d'obtention et les modalités de négociations des contrats auprès des divers bailleurs de fonds qui financent les ASBL. Il insiste également sur l'organisation du suivi des dossiers des donateurs et la présentation des rapports financiers. Enfin, il explique la nécessité de tenir l'audit et le suivi-évaluation des actions menées.

Après avoir un plan de financement, « la prochaine étape pour les gestionnaires d'un projet ou d'une organisation est lanégociation du financement avec les partenaires financiers ou les bailleurs de fonds. ». Cette section présente quelques articulations clés entrebailleurs de fonds et les acteurs responsables des ASBL. Parmi ces articulations on peut citer :

- Les sources, les conditions et les étapes de négociation de contrats de financement ;

- L'organisation et le suivi des dossiers des donateurs ;

- La présentation des rapports financiers ; et

- L'audit externe

Les Associations peuvent avoir plusieurs sources de financement comme le précise R. Minani et al. Les Associations peuvent avoir à faire à : « des Banques ou à des organisations donateurs pour trouver les moyens pouvant combler ce qui leur manque. Lorsque la demande est adressée à une Banque il s'agit d'un crédit que les responsables du projet souhaitent obtenir. Dans ce cas, ils s'engagent à rembourser cet emprunt ».

Souvent, les responsables des projets de développement sollicitent une aide auprès d'organisations donateurs. Cette aide peut concerner les ressources humaines, matérielles ou financières. Lorsque c'est une aide en ressources humaines, on parle d' « envoi de coopérant ». Lorsque c'est une aide financière ou matérielle, on parle de « subvention ». L'aide n'est pas remboursable, à la différence d'un crédit.

Etant donné que l'aide sollicitée est non remboursable, le donateur a besoin de savoir s'il peut faire confiance à celui qui la demande. Ainsi, il s'attend à obtenir le maximum d'informations qui renseignent sur l'Association et le projet. Généralement, ce sont des Organisations déjà enracinées, avec plusieurs années d'expériences, qui attirent l'attention des donataires. Il n'est pas dit que les grandes Organisations fortement financées et qui ont réalisé des actions visibles sont seules à pouvoir être éligiblespour obtenir le financement. Même « les petites structures appelées Organisation de Base (OB) » peuvent aussi développer des idées pertinentes de projet et être en mesure de bien gérer les finances si elles sont soutenues par les grandes structures. C'est pourquoi il est nécessité que soit encouragé le parrainage de petites structures par les grandes pour donner la chance auxidées nouvelles, et peut-être pertinentes, de développement, d'émerger, quelle que soit la grandeur de la structure qui les porte ».

Afin d'être éligible à pouvoir obtenir un financement auprès des bailleurs de fonds, les responsables des Associations doivent savoir quels sont les domaines d'intervention des bailleurs, car : » les Organisations donateurs travaillent sur base d'une vision stratégique concernant un pays ou une région donnée. Ils font connaître leur vision à leurs partenaires locaux. Si un groupe qui est dans le besoin de ressource veut entrer en contact avec une Organisation donateur, il doit vérifier au préalable si ses activités entrent dans la vision de ce dernier ». C'est en fonction de ces directives que les acteurs locaux formulent leurs projets et les soumettent à ce dernier pour espérer une aide quelconque.

* 24 Pascal Barneto, Georges GREGORIO, Finance, 10 éd.Dunod, Paris, 2007, p.360

* 25 KAMBALE Benoit, Gestion financière, cours inédit, G3 ISC-GOMA, 2013-2014

* 26 R.Minani et al, Regard sur la société civile en RDC : défit durant la transaction, in revue Congo. Africaine, N°380, Décembre 2003, p.85

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !