WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?analyse de la structure financière d'une ASBL: efficacité et efficience pour le cas de la CBCA Katoyi de 2010-2014.

( Télécharger le fichier original )
par Isaac KASEREKA KAKULE
ISC Goma - Licence 2014
  

précédent sommaire suivant

I.9. NOTION SUR LE FINANCEMENT

I.9.1 Définition du financement

A. VALEY18(*) définit le financement comme un moyen de mettre à la disposition de l'entreprise des capitaux nécessaireset suffisants tels qu'ilslui permettent d'acquérir les immobilisations, les approvisionnements et fonds de roulement utiles à l'activité que la situation économique permet à l'entreprise d'exercer. L'application des ressources aux emplois s'appelle « financement ». Le financement peut se définir aussi comme étant une méthode nécessaire à toute acquisition d'actif et qui permet le paiement.19(*) Il est une action de procurer à une entreprise, une organisation publique ou semi-publique les moyens financiers nécessaires à son fonctionnement, son développement ou l'accomplissement de sa tâche.

La finance se distingue de la comptabilité par sa vocation prospective, elle prend en compte le risque, s'intéresse donc aux différents secteurs et la façon dont ils atteignent leurs objectifs par l'utilisation d'outils financiers dédient. Ce secteur d'activité comprend notamment la banque, l'assurance, les bourses, les immobiliers sans oublier les budgets publics. Ses dérivés sont budgétaires, monétaires et d'une façon générale concrétisent les échanges entre les individus, les peuples, les Etats, les banques, les entreprises. La finance, c'est assurer le paiement d'une action, d'une opération ou au financement d'une organisation ou à l'application d'une politique.

I.9.2 Sortes de financement

La distinction des moyens de financement auxquels peut faire recours un gestionnaire financier est donc trop capital. Le financement est la plupart de temps obtenu par une négociation avec les associations sans but lucratif ou au Gouvernement du Nord.20(*)De ce fait, on diverge plusieurs sortes de financement mais nous pouvons retenir ceux qui suivent : le financement interne et le financement externe.

I.9.2.1 financement interne

L'autofinancement occupe une majeure place parmi les moyens de financement utilisés par l'entreprise ou l'organisation. C'est une source de financement dont l'organisation dispose sans recourir à des tiers.

L'autofinancement est défini comme étant une source des capitaux que l'entreprise se crée et entretient elle-même par son actif propre et qui est constitué par des moyens de financement permanent ou d'une durée que l'entreprise trouve dans ses propres ressources.21(*) Les cash-flows secrétés par les actifs existants de la firme peuvent être considérés comme un financement interne.

Dès lors que les cash-flows appartiennent aux propriétaires des fonds propres de l'entreprise, ils sont ainsi appelés « capitaux internes ». Les fonds perçus del'extérieur de la firme, qu'ils proviennent de financement privés ou bien des marchés financiers, sont considérés comme des financements externes.22(*)

Les firmes peuvent préférer le financement interne (autofinancement) au financement externe pour plusieurs raisons.

Pour les firmes non cotées, le financement externe est généralement difficile à obtenir et même lorsque la possibilité existe (à travers par exemple, la prise de participation d'une société de capital-risque), le choix de ce type de financement est accompagné d'une perte de contrôle et de flexibilité. Pour les firmes cotées, le financement externe peut être plus facile à obtenir mais il n'en demeure pas moins coûteux en termes de coûts d'émission (dans le cas de nouvelle dette).

En revanche, les cash-flows sécrétés de façon interne peuvent être utilisés pour financer des opérations sans que cela entraîne d'importants coûts de transaction ou de perte de flexibilité.

L'autofinancement a comme avantage d'assurer l'indépendance financière de l'entreprise (dans la mesure où il n'est pas à solliciter des ressources externes), il se traduit par l'augmentation des capitaux propres. L'autofinancement est constitué de :

ü Réserves : il s'agit des bénéfices des exercices antérieurs qui n'ont pas été distribués aux propriétaires de l'entreprise et que l'on a gardé dans l'entreprise pour augmenter les fonds propres ;

ü Amortissement : est la dépréciation en valeur monétaire des valeurs immobilisées à leur coût d'achat direct, du fait de leur utilisation, usure ou de la détention par l'entreprise ;

ü Provisions : correspondent aux charges comportant quelques incertitudes quant à leur montant et parfois quant à leur existence même. Ces charges étant nées au cours de l'exercice que l'on clôture, elles doivent être comptabilisées en fin d'exercice pour que le résultat obtenu soit exact que possible ;

ü Bénéfice non distribué : il est la retenue des bénéfices annuels dans les excédents non distribués aux associés et reste encore dans l'entreprise pour être utilisé, il est évidemment la méthode la plus sûre et la moins coûteuse de financer une entreprise.23(*)

* 18 A. VALEY, Amortissement d'autofinancement et d'évaluation, 2e édiction comptable, commerciale et financière, Bruxelles, 1946, p.68

* 19 SILEM Ahmen et MARTINET Alain Charles, Lexique de gestion, Dalloz, 6eme éd., Paris, 2003, p.349

* 20 VINCET F. Renforcer l'autonomie financière des associations et ONG de développement du tiers monde, innovation et raison pour le développement,2e HRW, Genève, 1986, p.30

* 21 TERRY LEURS, Gestion financière stratégique gérée pour les ONG, gérée pour la pérennité financière, 4 éd Donod, Paris, 1998, p.7

* 22 Aswath DAMODARAN, Finance d'entreprise, 2e éd. Boeck université, Paris, 2005, p.114

* 23WWW. Bénéfices non distribués, le 12/03/2015, 18h29

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !