WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?analyse de la structure financière d'une ASBL: efficacité et efficience pour le cas de la CBCA Katoyi de 2010-2014.

( Télécharger le fichier original )
par Isaac KASEREKA KAKULE
ISC Goma - Licence 2014
  

précédent sommaire suivant

I.8. LES MARCHES FINANCIERS17(*)

Les marchés financiers assurent un passage direct des prêteurs primaires vers les emprunteurs ultimes. Leur avantage et leur handicap principal tiennentà ce que c'est le même produit (une obligation) qui constitue à la fois l'instrument d'épargne et de présage ; il y a donc économie d'une bonne part du coût d'intermédiation, mais les parties prenantes doivent faire leurs affaires de l'ajustement entre les besoins des uns et des autres.

Les marchés financiers constituent une interface entre les prêteurs et les emprunteurs. Cet état de fait a pour conséquence qu'un opérateur peut facilement rencontrer des contreparties : il lui suffit de s'adresser à un intermédiaire agréé (banque, société de bourse) et de suivre de procédures prévues à cet effet, il peut trouver sans difficulté l'information afférente aux émissions des titres et à l'activité des émetteurs.

Cette fonction d'interface de marchés financiers a aussi pour effet de réduire le risque de liquidité attaché au titre. L'apparence de choses est qu'un emprunteur émet un titre (obligation) souscrit par un prêteur, mais c'est du marché que l'émetteur obtient de l'argent, c'est-à- dire de la communauté des investisseurs qui succéderont jusqu'au remboursement de l'emprunt.L'investisseur et le souscripteur prêtent au marchéqui lui remboursera son capital : lors du remboursement ou par le revenu du titre. Une telle présentation illustre l'unité profonde qui existe entre les marchés primaires et secondaires :

- Le marché primaire est celui sur lequel sont émis les titres neufs. Il ne peut exister que si les souscripteurs sont rassurés de pouvoir les revendre en cas de besoin et de ne pas avoir leur capital bloqué pendant 10 ou 20 ans (voire d'avantage pour les actions), il existe d'un marché secondaire est donc la condition même de celle d'un marché primaire significatif ;

- Le marché secondaire est celui sur lequel sont négociées les valeurs mobilières d'occasion, il n'existe que si des titres neufs ont été émis au préalable, et s'ils continuent de l'être, ne serait-ce que pour compenser des disparitions (remboursement, rachat, faillites, etc.)

Le marché financier ne peut transférer vers les emprunteurs ultimes qu'une part limitée de l'épargne financière disponible. Les raisons en sont :

v Le montant de chaque opération est élevé, ne serait-ce qu'une raison des coûts fixes comportant attachés au montage d'une émission de titres, et de la nécessité d'assurer sa liquidité sur le marché secondaire ; le marché est donc réservé aux entreprises assez grandes pour avoir de tels besoins ;

v L'accès à ce marché est réservé aux émetteurs les plus connus et solvables ; la pratique de la notation permet d'augmenter le nombre des entreprises concernées, mais dans une relativement faible mesure. Il en résulte une sélectivité particulière des marchés financiers qui contribue à limiter leur accès aux grandes entreprises ;

v Le risque de marché, c'est-à-dire la possibilité d'une baisse du prix des titres dissuade une bonne partie des épargnants d'investir en valeurs mobilières. Or, cette variabilité des cours est nécessaire car elle assure l'ajustement entre l'offre et la demande (alors que l'intermédiation utilise également le rationnement).

Le marché financier permet aussi de fournir de l'épargne longue à un prix modéré aux emprunteurs ultimes et est son principal intérêt. Mais, son importance était quantitativement limitée. Par ailleurs, des intermédiaires se refinancent sur le marché financier par des emprunts obligataires ; c'est le cas des organismes des crédits à LT et dans une moindre mesure des banques qui y trouvent des ressources longues. Ainsi, le circuit de financement peut se représenter de la sorte :

Figure N°01 : le schéma du circuit de financement

Emprunteurs ultimes

Prêteurs primaires

Marchés financiers

L'intermédiaire financier

Source : livre des techniques internationales

* 17 Michel Jura, op. Cit, p.35

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !