WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

b) Un rapport entre proximité organisationnelle et proximité géographique

Ce qu'un territoire peut attendre d'une entreprise, c'est donc, premièrement, le développement de la concertation sur des projets avec des réunions participatives, des dispositifs de médiation, etc. Ensuite, l'entreprise doit soutenir les infrastructures sociales du territoire par exemple avec des soutiens de financements. L'entreprise doit également donner une meilleure image du territoire et favoriser son attractivité. Enfin, elle doit soutenir le développement économique par des collaborations publiques/privées ou encore par le transfert de savoir-faire. Ce transfert de savoir-faire fait partie intégrante d'un apport de proximité qui s'est établit entre l'entreprise et les acteurs locaux. En effet, selon « l'ancrage territorialdes activités industrielles et technologiques trouve ses fondements dans la conjonction entre des aspects de proximité organisationnelle, révélateurs de la dimension industrielle intra comme inter-firmes, et des aspects de proximité géographique, sur lesquels se fonde la dimension territoriale » (ZIMMERMANN J-B., 2005). En ce sens, l'ancrage territorial repose sur des interactions firmes-territoire basées sur une endogénéisation réciproque des deux parties. L'ancrage e doit permettre de créer une dynamique commune entre l'entreprise et son territoire. Finalement, la firme est proche géographiquement de son territoire puisqu'elle y est ancrée, mais elle l'est aussi de manière organisationnelle puisqu'elle va établir, avec les différents acteurs publics et privés du territoire, un rapport de force lui permettant de se développer et permettant au territoire de faire de même.

Comme nous l'avons exprimé en première partie, la proximité géographique peut être recherchée ou subie. Le cas de la proximité géographique subie peut être un cas de proximité négative au développement d'une entreprise puisque le fait qu'on lui impose un lieu avec des acteurs, des technologies particulières et des contraintes évidentes peut lui empêcher d'acquérir des connaissances et un savoir-faire nouveaux. Dans le cas d'une proximité géographique recherchée, l'entreprise choisit le lieu où elle souhaite s'implanter. Bien souvent, le choix est dû au fait qu'elle entretient des liens avec d'autres entreprises du territoire. Si elle s'installe sur un territoire qu'elle a choisi, l'entreprise aura certainement plus de facilité a tisser des liens avec ce territoire, du moins c'est ce que nous supposons. Aussi, certaines entreprises entretiennent des rapports seulement avec des firmes du même secteur mais implantées sur un lieu différent. On a alors un système productif global ou la proximité géographique ne suffit pas à supprimer la faiblesse de la proximité organisationnelle ou institutionnelle. Il importe donc, pour cerner l'ancrage territorial d'une entreprise, de prendre en compte le fait qu'elle ait soit choisi, soit subi son implantation géographique.

Concernant la proximité organisationnelle et/ou institutionnelle, elle s'établit entre la firme et le territoire à partir du moment où il y a une dynamique commune. Par la médiation, la création de projet commun, la concertation, etc., les interactions entre l'entreprise et son territoire sont fondées de manière organisée et parfois institutionnelle.

précédent sommaire suivant