WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

c) Comment le calculer ?

Outre le fait que l'ancrage territorial se mesure par une proximité géographique et organisationnelle entre une firme et son territoire, cela ne suffit pas. Il faut bien évidemment prendre en compte d'autres facteurs.

Pour rappel, une entreprise doit s'investir dans la communauté pour qu'elle ait un fort taux d'ancrage territorial. Elle doit se fixer durablement sur un territoire délimité. Elle doit également prendre en compte sa complexité, c'est-à-dire connaître tous les acteurs présents et les considérer dans son projet. La proximité organisationnelle entre la firme et le territoire ne suffit donc pas à comprendre l'ancrage territorial. Il faut également considérer depuis combien de temps une entreprise est installée et son investissement dans la communauté,c'est-à-dire les projets qu'elle peut avoir pour favoriser les aides sociales auprès de la population du territoire. Ce ne sont donc pas forcement des projets institutionnels ou organisés. Ce peut être des projets de mixité sociale, de création d'emploi, etc. Il s'agit donc du comportement de l'entreprise vis à vis de la société. Mais c'est aussi et surtout la manière dont se comportent les salariés de l'entreprise vis à vis de la société,c'est-à-dire quelles relations ils entretiennent avec le territoire.

Pour comprendre l'ancrage territorial d'une entreprise, il faut étudier ses impacts sur la société qui l'entoure et sur son environnement. Cette analyse peut ainsi se décliner en trois points essentiels :

Ø l'activité économique d'une entreprise au profit d'un territoire,c'est-à-dire la création d'emploi, les investissements, l'aide à l'innovation, l'âge de l'entreprise, les partenariats public/privé avec des structures du territoire, la participation au développement local, etc.

Ø l'activité environnementale,c'est-à-dire la maitrise des énergies, les activités liées aux déchets, aux transports, à la consommation de l'eau, à la biodiversité, etc.

Ø l'activité sociale, c'est-à-dire la cohésion sociale de l'entreprise, son accessibilité par les citoyens, le bien être des salariés, le recrutement, la santé et la sécurité au travail, etc.

L'ancrage territorial des individus semble plus difficile à cerner. Il est évidemment lié aux pratiques et comportements des individus sur le territoire. Au même titre que l'encastrement des entreprises, celui des individus prend en compte leur rapport social et sociétal vis à vis du territoire. À titre d'exemple, nous pouvons étudier la mobilité des individus sur le territoire, leur rapport avec la population, leur rapport avec l'économie locale, etc.

L'étude de l'encastrement spatial d'une entreprise regroupe quant à elle l'encastrement des entreprises sur le territoire spatialement parlant et l'encastrement des individus au même titre. Il regroupe par exemple la mobilité des individus sur le territoire, la période depuis laquelle l'entreprise est installée sur le territoire, etc.

Il s'agira donc, dans cette partie, d'étudier l'ancrage territorial du Pôle de la Belle-de-Mai. Nous avons d'ores et déjà étudié les interactions entre les entreprises des trois îlots, interactions qui restent très faibles. Ces interactions font partie des relations entre firmes d'un même territoire, c'est-à-dire de l'ancrage économique d'une entreprise. De plus, il nous semble judicieux de compléter cette analyse par des recherches concernant la durée d'implantation des entreprises, leurs investissements sur le territoire, les partenariats qu'elles peuvent avoir avec des collectivités, etc. Nous étudierons aussi l'activité sociale de l'entreprise,c'est-à-dire quel est le lien entre l'entreprise et la communauté. Ajouté à cela, nous disposons de données concernant un panel de salariés de 250 personnes environ reposant sur leur rapport au quartier de la Belle-de-Mai, c'est-à-dire leur mobilité, leur consommation, etc. Nous ne disposons pas, par contre, de données concernant les activités environnementales des entreprises. Notre étude est plutôt portée sur le caractère économique et social de l'ancrage qui nous semble être le point clé du développement local (le rapport à l'environnement étant une question bien plus actuelle). Enfin, nous verrons ce que la réhabilitation du Pôle de la Belle-de-Mai a apporté à son territoire. Nous tenterons ainsi de décliner l'ancrage territoriale de l'ensemble Friche, Pôle Média, Pôle Patrimoine selon l'encastrement des entreprises, l'encastrement des individus et enfin l'encastrement spatial de l'ensemble.

précédent sommaire suivant