WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Médias sociaux (Facebook et Whatsapp) et liens sociaux a Cotonou : reconfiguration ou rupture ?

( Télécharger le fichier original )
par Roméo SOSSOU
Université d'Abomey-Calavi - Maîtrise en Sociologie-Anthropologie  2016
  

précédent sommaire suivant

Partie 2 : PRESENTATION ET ANALYSE DES DONNEES

Chapitre 3 : Découverte et usages des médias sociaux à Cotonou

L'internet a changé non seulement la façon dont les individus communiquent, s'informent et font leurs recherches scientifiques, mais aussi leur mode d'interaction sociale. Grâce aux médias sociaux, les gens peuvent échanger photos et vidéos, partager des informations, s'exprimer et participer à des discussions en ligne. Ces médias permettent aussi bien aux particuliers qu'aux organisations d'interagir avec un grand nombre de personnes. Ces usages ne sont pas sans effets sur les liens sociaux surtout dans le rang des jeunes. Il s'agit donc dans le présent chapitre de présenter et analyser les points de vue de certains utilisateurs de Facebook et WhatsApp de la ville de Cotonou.

3.1. Représentations sociales

La représentation sociale d'un individu, c'est-à-dire l'ensemble des idées, de jugements, d'opinions ou encore d'attitudes, sur une composante de sa société détermine ses actions vis-à-vis de celle-ci. Ceci étant, la définition que donnent les utilisateurs des médias sociaux varient d'un individu à un autre. Pour certains ce sont des moyens de communication, et pour d'autres ce sont des groupements, des groupes et associations d'individus qui communique à distance entre eux. Néanmoins, des concepts comme communication, publication, partage, discussion, échange, et internet sont unanimes dans les réponses. Les utilisateurs de ces médias connaissent donc bien l'utilité de ces outils. L'utilisation de Facebook et de WhatsApp est donc rationnelle en finalité, ils connaissent leurs objectifs et ces plateformes constituent les moyens dont ils se servent pour les atteindre.

D'après M. Landry, informaticien, gérant de cyber, « En tant que réseau sociaux, Facebook et Whatsapp sont des moyens de communication, de partage, d'échange, mais par communication il ne s'agit pas des appels téléphoniques, mais plutôt des messages textuels, pour la plupart. Ils sont des moyens de communication rapide surtout concernant WhatsApp, c'est vrai que nous avons Messenger mais sur WhatsApp si je vous envois un message automatiquement vous le recevez ; (...), donc où qu'on soit, c'est avec nous. Des moyens de communications entre amis, parents et collègues. »

A Cotonou, les médias sociaux connus et utilisés sont entre autre : Facebook, WhatsApp, Viber, Tango, Tweeter, Instagram, Imo, Badoo, BBM et Skype. Mais parmi ce lot les plus utilisés sont Facebook, Whatsapp et Viber. (Plus de 68% de nos informateurs utilisent ces trois plateformes) Pour eux, cela leur permet de communiquer, de s'informer, de rester en contact avec un proche qui est géographiquement distant d'eux. Mais depuis quand est-ce-que les Cotonois connaissent et utilisent ces medias sociaux ?

Graphique 1: HISTORIQUE DE CONNAISSANCE ET D'UTILISATION DE FACEBOOK

SOURCE : ENQUÊTES DE TERRAIN, 2015

Lancé depuis le 4 Février 2004, ce n'est qu'en Septembre 2006 que Facebook est rendu accessible à toute et tous dans le monde entier. Il suffit d'avoir une adresse électronique et être âgé de 13 ans au moins pour s'y s'inscrire. Mais à Cotonou c'est à partir de 2007 que ce média est devenu populaire.

Graphique 2 : HISTORIQUE DE CONNAISSANCE ET D'UTILISATION DE WHATSAPP

SOURCE : ENQUÊTES DE TERRAIN, 2015

Quant à WhatsApp, il a été créé en Février 2009. Sa particularité est qu'il n'y a pas d'invitations, seulement ceux qui disposent de votre numéro téléphonique pourront communiquer avec vous et si vous ne désirez pas, vous pouvez les bloquer. Selon les enquêtés, il est tellement pratique, accessible et rapide qu'ils l'utilisent plus que Facebook. Il va falloir attendre 2011 pour que cette application mobile soit connue à Cotonou. Les premières utilisations commencent en 2012.

A travers de ces deux graphiques (1 & 2), le constat qui est fait est que WhatsApp et Facebook connaissent d'année en année plus d'utilisateurs. Plus les médias ont d'utilisateurs, plus ils deviennent influentes et attirent de nouvelles personnes.

L'acquisition du compte d'utilisateur se fait en majeur parti (près de 70%) grâce à des ami, copains, frères, cousins etc. ceci montre vraiment que les comptes Facebook sont créés soit à cause des pressions des amis, l'action est donc réciproque ; c'est une interaction de personne à personne. Ils disent l'avoir créé « grâce à des amis », « parce que des camarades de classes m'ont forcée à l'ouvrir», «puisse que tous mes cousins et mon petit ami en ont un», «grâce à ma correspondante qui m'a obligé à l'avoir pour... », « Parce que des amis m'ont demandé de le faire afin qu'on puisse se partager des informations ».

Dans la perspective wébérienne, la découverte et l'utilisation des médias sociaux est une action sociale car les individus ouvrent leur compte en tenant compte du comportement et de l'opinion des autres, et cela signifie qu'on est en contact, qu'on est "proche " malgré la distance et enfin ils tiennent compte de la façon dont leur action est perçue par les autres à travers les publications, les images de profil, les "statuts" et les commentaires des autres.

précédent sommaire suivant