WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les mécanismes africains de prévention, de gestion et de règlement des conflits et la protection des populations civiles dans les conflits armés

( Télécharger le fichier original )
par Gautier TONONGBE
Université de Nantes - Master 2 2016
  

précédent sommaire suivant

LISTE DES ANNEXES

ANNEXE A :L'Afrique grandeur nature.......................................................67

ANNEXE B :Diagramme d'Euler des organisations régionales africaines..................68

ANNEXE C :Vue schématique de l'Architecture Africaine de Paix et de Sécurité.........69

ANNEXE D :Processus de planification et de prise de décision de l'Union Africaine....70

ANNEXE E :Organisations régionales africaines et pays membres.........................71

ANNEXE F :Membres des brigades régionales...............................................75

RESUME

Née du processus de transformation de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) à l'Union Africaine (UA), l'Architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS) témoigne dela volonté des États africains d'assumer davantage de responsabilités dans les opérations de maintien de la paix en Afrique. Cette Architecture repose sur cinq piliers à savoir : le Conseil de paix et de sécurité (CPS),qui est l'instance de décisions politiques, le Système continental d'alerte rapide (SCAR), le Groupe des sages (GDS), la Force africaine en attente (FAA) et le Fonds de la paix. Elle bénéficie également du soutien des Communautés économiques régionales (CER) chargées de traduire le projet continental de paix et de sécurité en actes dans les cinq sous-régions. Ces différents mécanismes ont permis à l'Union africaine de faire de grandes avancées ; d'autant plus qu'elle a organisé, sans relais des Nations Unies, une mission d'assistance électorale aux Comores et depuis 2007, elle mène une grande opération en Somalie. En dépit de ces efforts, la complexité des récentes crises, notamment celles du Mali et de la République Centrafricaine, ont mis en lumière les limites du champ d'intervention de l'Architecture africaine de paix et de sécurité, suscitant de ce fait des doutes sur sa prédisposition à effectivement assurer la protection des populations civiles dans les conflits armés. A l'évidence, les conditions sine qua non à la mise en oeuvre opérationnelle, aussi bien de l'Union africaine que des Communautés économiques et régionales, ne sont pas totalement réunies. En effet, il se pose parallèlement des problèmes financiers, humains et logistiques qui sont intrinsèquement liés aux contraintes économiques auxquelles sont en proie les États africains. Un énorme travail de réassemblage est en cours vaille que vaille, mais il peine à prospérer, d'où la nécessité de renforcer les capacités africaines en maintien de la paix à travers un engagement soutenu.

précédent sommaire suivant