WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

Tableau 10 : Répartition des chefs de ménages suivant le nombre personnes à charge.

Chefs de ménage

Nombre de personnes à charges

Total

1 à 2

3 à 4

5 à 6

7 à 8

> 8

Nombre

9

9

8

3

1

30

%

30

30

26.67

10

3.33

100

Source : Enquête de l'auteur, 2015.

Les résultats révèlent que 30 % des chefs de ménages enquêtés ont à leur charge au plus 2 personnes. 30 % d'entre eux s'occupent de 3 à 4 personnes. 26.67 % ont entre 5 à 6 personnes à leur charge. 10 % comprennent au moins 8 personnes à charge et les 3.33 % restants des chefs de ménages ont plus de 8 personnes à charge. Ce qui explique que presque la moitié des gens enquêtés a au moins 5 personnes à leur charge. La taille de ces ménages, imposante pour certains, est un phénomène lié à la réalité du mode de vie de la masse ainsi que leur niveau de pauvreté.

5.1.5.1. Foncier et habitat

A l'image de tous les bidonvilles du pays, la commune de Cité Soleil se caractérise par un type d'habitat précaire construit avec des matériaux de récupération pour certains. C'est ainsi que les résultats de cette enquête révèlent que 86.67 % des logements possèdent des toitures en tôle contre 13.33 % de toitures faites en béton (dalle). 60 % des maisons possèdent des murs construits en blocs ou des débris de blocs en très mauvaise qualité dans la majorité des cas (ANNEXE IV, Photo 8), 26.67 % sont en bois et 13.33 % sont en tôle. En ce qui concerne la nature du parquet de ces maisons, 90% sont en béton et les 10 % restant sont en terre battue (cf. Tableau 11). Cet état critique des habitats nous montre que la situation est très inquiétante en cas de désastres naturels et pourrait faciliter la dégradation de l'écosystème naturel marin ou terrestre.

précédent sommaire suivant