WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

Tableau 19: Grille de qualité de l'eau observée selon les limites du SEQ Eau pour les microorganismes.

 

ECHANTILLONS

MICROORGANISMES OBSERVÉS DANS 100 ml D'EAU DE MER

Coliformes totaux

Escherichia Coli

Streptocoques fécaux

Secteur A

I

1100

0

700

II

500

0

900

III

400

100

600

IV

500

300

400

V

300

0

300

Secteur B

I

48000

12000

27000

II

37000

9000

32000

III

42000

11000

26000

IV

32000

700

17000

V

13000

300

12000

Secteur C

I

1600

1300

1500

II

800

400

500

III

1000

200

600

IV

300

0

200

V

400

0

200

 

Indice de qualité du SEQ-Eau

Bonne qualité

 

Qualité Acceptable

 
 
 

Qualité médiocre

 

Mauvaise qualité

 
 

Source : Enquête de l'auteur, 2015.

A partir de ce classement de qualité réalisé au tableau ci-avant, on peut voir que le nombre de site où une concentration anormale (qualité médiocre et mauvaise qualité) de bactéries a été observée est nettement supérieur par rapport à ceux relativement acceptables. L'exception a été observée pour la concentration de l'Escherichia coli dans les sites I, II, V du secteur A et les sites IV et V du secteur C qui les confère le statut de bonne qualité. Toutefois, dans ces mêmes sites, où l'on ne décèle pas la présence d'Escherichia Coli, on observe cependant une infestation par d'autres types de bactéries pris en considération dans cette étude. En regard de ces observations, on peut dire que la zone fait face à une pollution bactérienne manifeste.

5.2.3.3. Source de la pollution

Depuis pas mal de temps, le milieu marin au voisinage de la commune de Cité Soleil a été considéré comme une décharge naturelle. Malgré la grande capacité d'auto-épuration de la mer et son environnement peu favorable au développement de la majorité des germes pathogènes, l'évacuation incontrôlée des eaux usées et les résidus industriels le transforment en un milieu propice au développement de ces intrus. Cette contamination diffuse et permanente du milieu marin par la présence des coliformes et des streptocoques qui sont des bactéries d'origine fécale est intimement liée à la façon dont les habitants gèrent les excréments.

En effet, comme il a été dit préalablement, environ 80% des ménages de la commune ne disposent pas de latrines. Pour satisfaire ce besoin physiologique incontournable, s'ils n'ont pas eu la faveur du voisin qui possède une latrine, ils utilisent les fameuses toilettes publiques totalement à découvert, installées directement sur la mer. A défaut de ces deux (2) possibilités, ils utilisent les canalisations ou des récipients qui seront jetés après usages sur les plages ou directement dans l'eau. Dans de pareilles conditions, la pollution microbiologique est inévitable et susceptible de nuire à la santé des usagers du milieu.

précédent sommaire suivant