WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sociologie des carrières professionnelles dans les entreprises privées au Burkina Faso. Cas de Telecel Faso, Ouagadougou.

( Télécharger le fichier original )
par Antoine Sangue
Université Ouaga I Pr. Joseph Ky-Zerbo - Maîtrise 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV. LES RELATIONS DE COOPERATION

IV.1. Relations entre collègues de travail

Les différentes façons de vivre les relations de travail dans une entreprise ont une véritable force de normes sociales qui permettent à l'individu d'incorporer l'habitus du milieu. La rigidité des structures imposées par le règlement intérieur à Télécel Faso inculque une certaine manière de traiter avec ses collègues au travail. La catégorisation du personnel facilite la création de segments.En effet, les travailleurs se regroupent selon le service et selon le corps professionnel, créant ainsi des groupes informels de relation. Les prestataires sont amis  entre eux et les titulaires aussi. Comme le dit cet enquêté : « Les oiseaux de même plumage volent ensemble ». (Entretien avec K.I, Agent call center, effectué le 24/11/2014, Ouagadougou). Les rapports de coopération étant plus faciles entre individus de même catégorie professionnelle.

Les agents vont pourtant au-delà de la frontière créée par la catégorisation des différents groupes professionnels. C'est ce que dit ce titulaire du service technique : « C'est sur papier que c'est écrit prestataire ou agent permanent ; sinon dans la réalitéon se voit comme des frères, des agents, des collègues.Donc ces termes là on refuse même de les utiliser entre nous» (Entretien avec Z.R, Agent Front office, effectué le 24/11/2014, Ouagadougou).

Ainsi, les agents font fi du statut professionnel dans leur relation de travail. Aussi, vu le mode de recrutement que nous avons présenté, certains agents se connaissaient bien avant de se retrouver à Télécel. Cela rend flexibles les cohabitations dans le bureau. Les relations se construisent aussi selon une certaine interprétation de la filiation chez les femmes. Supposons deux agents de sexe féminin. Une qui n'est pas mariée et s'appelle Kafando Laetitia8(*) et l'autre mariée qui s'appelle Mme Elodie Kafando née Ouédraogo. La première sera appelée par la seconde mon mari.Faisant référence au nom de famille de l'époux de la seconde. A partir du moment qu'elles ont pu établir cette interprétation, il y a une relation de solidarité, de complicité et de confiance qui s'établit entre ces agents.

Dans d'autre cas, on s'appelle couz. Ce cas par exemple peut provenir du fait que des agents ont un oncle ou une tante, ou supposé tel en commun. Cette prétendue filiation créée entre les agents renforce pour ce faire les rapports interpersonnels. En outre l'appellation voisin/voisine fait référence au collègue ayant le box le plus proche à gauche ou à droite. Le fait de partager le même espace de travail sur une aire à distance quasi nulle, crée de liens de rapprochement. Aussi, les individus peuvent se reconnaitre dans un groupe d'appartenance social commun, tel le groupe ethnique dont le nom de famille et le sociolecte utiliséen sont les indicateurs ; ou encoreune trajectoire commune, tels les établissements scolaires ou universitaires fréquentés, ou ayant participé à un évènement commun.

Et ce schéma peut même remonter jusqu'au supérieur hiérarchique. Il faut dire qu`à Télécel, tout le monde à son « bureau ouvert ». Ceci pour signifier, que l'accès à un quelconque bureau n'est interdit à aucun agent. Partager aussi le même espace de travail, a pour avantage de permettre un rapprochement entre collaborateurs. C'est ce que dit cet agent :

« On échange beaucoup. Y a le dialogue, y a la communication. C'est surtout ce qui me permet de tenir. La chaleur des collèguessurtout, y a une bonne ambiance quand même. Je suis dans le même bureau que mon chef de service. [...] quand tu arrives, quand on discute comme ça, tu ne peux pas te mettre à l'idée que c'est un chef de division ou un chef de service » (Entretien avec S.K, Agent Service technique, effectué le 29/11/2014, Ouagadougou).

Le chef peut alors se substituer en « ami », ou en « confident », ayant un pouvoir de recommandation. C'est ce que dit cet agent du service fidélisation : « [...] La patronne même trouve du boulot pour nous. Si y a des offres comme ça, elle connait des gens et peut nous recommander » (Entretien avec S.O, effectué le 25/11/2014, Ouagadougou).

Ces relations de travail ainsi créées au bureau, peuvent continuer hors service. « On se retrouve souvent pour prendre un coup. Bon pour faire le show ensemble ; de quoi se détendre après la pression»(Entretien avec M.A, Agent service technique, effectué le 26/11/2014, Ouagadougou). D'autres agents par contre, perçoivent dans ces relations hors service avec les collègues un gaspillage de temps, puisqu'ils sont ensemble tout le temps. Ils préfèrent utiliser le peu de temps qui leur reste pour se reposer comme cet agent :

« Généralement même, moi particulièrement, presque tous les jours je quitte ici un peu tard. On a tout simplement le dimanche pour vraiment bien se reposer et quand on gagne ce jour, on ne voudrait pas les gaspiller en se déplaçant sur de longues distances aussi» (Entretien avec S.K, Agent service technique, effectué le 29/11/2014, Ouagadougou).

Les rapports humains sont pour cet agent, (comme beaucoup d'autre dont la pression exercée par le travail dicte une ligne de conduite dans leurs relations sociales) à mettre au second plan, au profit du repos et de la « récupération » personnelle. Cela pourrait aussi expliquer le faible niveau d'adhésion de nos enquêtés aux organisations associatives et l'appartenance à des partis politiques, qui occupent une partie du temps de l'individu. Malgré cette bonne « ambiance » entre les collègues, il n'en demeure pas moins que des points de mésentente peuvent exister entre ceux-ci.

* 8 Ces différents noms sont des pseudonymes et ne désignent nommément aucun travailleur de Télécel Faso

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net