WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les terrasses du Pech de Foix: recherches « ethno-historiques » pour la mise en oeuvre d'un sentier d'interprétation et perspectives de dynamisation du site

( Télécharger le fichier original )
par Elise LABYE
Université Toulouse Le Mirail - Master 2 professionnel Aménagement et développement transfrontalier de la montagne 2011
  

sommaire suivant

Master Mention "Géographie et aménagement"

Mémoire de Master 2 professionnel

Aménagement et développement transfrontaliers de la montagne

1

LES TERRASSES DU PECH DE FOIX :

RECHERCHES « ETHNO-HISTORIQUES » POUR LA MISE EN OEUVRE D'UN SENTIER D'INTERPRETATION ET PERSPECTIVES DE DYNAMISATION DU SITE

Par Elise LABYE

Encadrement universitaire : Corinne EYCHENNE, Jean-Paul METAILIE
et Jacinthe BESSIERE

Maître de stage : François REGNAULT

Septembre 2011

2

REMERCIEMENTS

En premier lieu je souhaite remercier François Regnault et toute l'équipe de la Fédération Pastorale pour leur accueil chaleureux et leur accompagnement tout au long de ces quatre mois de stage. Merci aussi à Camille Provendier et Richard Béziat de l'Humain Volontaire ainsi qu'à toutes les personnes que j'ai pu interviewer dans le cadre du stage.

Je remercie aussi mes parents, Christelle, Marc, Maël, Ludo, Mitra, Claudine, Nicolas et tous ceux que j'oublie pour leur aide et leurs encouragements.

Un grand merci à toute l'équipe pédagogique du Master 2 ADTM et à Claudine Loncelle, secrétaire du département géographie et aménagement de Foix, qui nous ont accompagnées au cours de cette année de formation.

Je remercie chaleureusement toutes les filles de la promotion Noémie, Sylvie, Clémentine, Dominique, Sandrine, Anaïs et Clémence pour tous les souvenirs que je garderai de cette année passée ensembles depuis nos nombreux fous rires jusqu'aux moments de doutes que nous avons pu traverser parfois.

Et enfin, un très grand merci à Corinne Eychenne, Jacinthe Bessière et Jean-Paul Métailié pour avoir encadré mon travail de stage et m'avoir conseillé pour la réalisation de ce mémoire.

3

SOMMAIRE

REMERCIEMENTS 2

INTRODUCTION 6

1ère PARTIE : CONTEXTE DE L'ETUDE REALISEE DANS LE CADRE DU PROJET

DE MISE EN PLACE DU SENTIER D'INTERPRETATION 9

I. La Fédération Pastorale de l'Ariège 9

A. Type de structure 9

B. Objectifs, territoires d'actions et missions 10

II. Le programme « 1001 terrasses d'Ariège » 12

A .Le système terrasse 12

B. Objectifs et actions 17

C. Un projet intégré au programme leader 19

III. Le site de terrasses du Pech de Foix 20

A. Présentation géographique du site 20

B. Une ressource territoriale « multi-patrimoniale » 23

C. Suivi du projet et mode de financement 26

D. Travail confié et méthodologie mise en place 31

Conclusion de la première partie 33

2eme PARTIE : RECHERCHES ETHNO-HISTORIQUES : RESULTATS ET FONCTIONS

34

I. Résultats de l'enquête ethno-historique 34

A. Rappel des objectifs et précisions sur la méthode 34

B. Toponymie des noms de lieux 36

C. Habitat, usages et représentations 37

D. Portraits d'habitants du Pech 58

II. Synthèse et préconisations 61

A.

4

Bilan de l'enquête 61

B. Préconisations pour un approfondissement des recherches 61

III. Apports pour la conception du sentier d'interprétation 63

A. La notion d'interprétation 63

B. Une perspective ethno-historique 64

C. Portraits et paroles 65

D. Participation à la démarche partagée 65

Conclusion de la deuxième partie 66

3ème PARTIE: PISTES DE VALORISATION DU SITE ET MODALITES DE SUIVI PAR

LE GROUPE PROJET UNE FOIS LE SENTIER EN PLACE 67

I. Enjeux, objectifs, méthodologie et limites de cette partie 67

A. Les enjeux d'une dynamisation du site 67

B. Objectifs et méthodologie 68

C. Les limites 69

II. Autres sites de terrasses : Actions mises en oeuvre, modalités de gestion 69

A. Les terrasses de la carolle à Auzat 70

B. Le Mas d'Azil : site de Souribet 70

C. Camon : les cabanes en pierres sèches 71

III. Quels projets pour le site de Foix ? 73

A. Synthèse des potentiels du site de Foix 73

B. Domaines d'actions possibles et exemples de projets 74

C. Possibilités de financements 81

IV. Modalités de pilotage et de développement d'activités sur les terrasses du Pech de Foix

81

A. Les réunions du groupe-projet, les besoins identifiés 81

B. Les actions à mettre en oeuvre par le groupe-projet pour avancer dans le

développement d'activités sur le site 83

C. Mise en réseau avec le collectif 1001 terrasses d'Ariège 85

5

D. Synthèse pour la valorisation du site de terrasses du Pech de Foix 85

Conclusion de la troisième partie 87

CONCLUSION GENERALE 88

BIBLIOGRAPHIE 90

LISTE DES SIGLES UTILISES 93

ANNEXE 1 : PHOTOS ANCIENNES 94

ANNEXE 2 : PLAN NAPOLEONIEN 95

ANNEXE 3 : PLAN DE FOIX, ATLAS DES VILLES DE FRANCE, G.DE LLOBET 96

LEGENDE DU PLAN 97
ANNEXE 4 : ARTICLES DE JOURNAUX ANCIENS CONCERNANT LA

DISPARITION DE JEAN SOULA 98

ANNEXE 5 : TABLEAU RECAPITULATIF DES PERSONNES DU GROUPE-

PROJET INTERVIEWEES 102

ANNEXE 6 : ARTICLES DE PRESSE SUR LES CHANTIERS DE JEUNES 106

ANNEXE 7 : PORTRAITS ET PAROLES 108

TABLE DES MATIERES 112

6

INTRODUCTION

La valorisation des patrimoines naturel et culturel peut constituer, sous réserve du respect des principes du développement durable1, un élément majeur pour la dynamisation et le développement des territoires ruraux. Souvent pris sous l'angle de l'expression d'un reflexe identitaire de nos sociétés face aux phénomènes de mondialisation culturelle et économique, il constitue néanmoins une ressource territoriale qui peut être utilement mobilisée par les acteurs locaux oeuvrant dans le domaine du développement local. En effet, la mobilisation du patrimoine d'un territoire peut avoir des répercussions dans des domaines bien différents : esthétique paysagère, construction identitaire d'un territoire et de ses habitants (NEMERY et THURIOT, 20082), plus-value économique, etc.

La valorisation du patrimoine rural occupe une place de choix dans les politiques de développement rural, aux côtés notamment du domaine agricole et de celui des services aux populations. Cette place se justifie généralement en raison de la plus-value générée pour le développement d'activités touristiques. Le tourisme semble à notre époque la panacée de la revitalisation des territoires ruraux « en perte de vitesse économique » bien que cette stratégie ne soit pas toujours la plus adaptée au développement durable d'un territoire3. La valorisation du patrimoine rural peut avoir un effet important sur l'attractivité d'un territoire tant dans une perspective touristique que pour l'accueil de nouveaux habitants. D'autant que la conjoncture actuelle montre que les effectifs de la population rurale sont globalement en augmentation, depuis la fin des années 1980, après avoir été en déclin au cours d'une longue période d'exode rural qui a débutée au début du 20ème siècle.

Le cas qui nous intéresse ici concerne un site d'anciennes terrasses de cultures situé dans le département de l'Ariège. Il avait été quasiment oublié de la population locale, quand, à l'initiative d'acteurs locaux et grâce au programme d'action 1001 terrasses d'Ariège, un projet de réhabilitation a progressivement vu le jour. Sa mobilisation en tant que ressource territoriale, pourrait avoir des conséquences positives dans différents domaines à l'échelle locale. Ces retombées pour le territoire sont toutefois soumises à un certain nombre de

1 Définition selon le rapport Brundtland sur le développement et l'environnement réalisé à la demande des Nations Unies (1987): « "Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs". Le développement durable a pour objectif la recherche, dans toute action de développement, d'un équilibre prenant en compte entre les sphères sociale, économique et environnementale.

2 « La construction des identités passe notamment par la mobilisation des ressources et des richesses-identifiées alors comme patrimoine-présentes sur un territoire »p.7

3 Idée développée notamment par Pierre Torrente, cours de M2 Aménagement et développement transfrontaliers de la montagne.

7

paramètres pour pouvoir se déployer largement. L'un de ces paramètres est une réelle appropriation du projet par les acteurs locaux privés et institutionnels, les seuls à même de faire vivre le site dans le temps.

Le mode de valorisation choisi est la mise en place d'un sentier d'interprétation avec un accès libre du public. Il sera intégré au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée4. Un bureau d'étude, « l'Humain Volontaire », a été choisi pour élaborer le contenu des dispositifs qui seront mis en place le long du sentier et pour mener une démarche participative en animant un « groupe-projet » réunissant des acteurs locaux, aux côtés de la Fédération Pastorale de l'Ariège. Ce groupe se réunit régulièrement autour de divers sujets ayant trait à l'avancée du projet.

Des acteurs locaux souhaitent aujourd'hui protéger et réhabiliter cet espace, qui constitue un témoin de l'histoire agraire locale, afin d'en éviter la disparition, mais aussi pour montrer qu'il recèle des potentialités actuelles et modernes pouvant être mobilisées pour l'avenir du territoire. Mais la capacité de valoriser cet espace pour un bénéfice durable des populations locales dépend de la façon dont il sera géré sur le long terme. Sinon, ce site risque de devenir un espace musée figé et de retomber dans une certaine indifférence faute de susciter et d'y mener des actions pour développer d'autres fonctionnalités ancrées dans le présent.

Quels peuvent être, de nos jours, les enjeux de la valorisation du patrimoine rural pour un territoire tel que l'Ariège ? En quoi la collecte d'informations sur les usages passées et actuels du site peut être mobilisée dans la mise en oeuvre d'une démarche de projet participative ? Quelles sont les pistes de valorisation possibles de ce site lorsqu'il sera doté d'un sentier d'interprétation ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce mémoire qui a été rédigé à l'issue d'un stage professionnel qui s'est déroulé sur une durée de quatre mois à la Fédération Pastorale de l'Ariège. Il doit rendre compte de la complémentarité de cette mise en situation professionnelle avec la formation universitaire grâce, notamment, à une mise en perspective théorique du sujet de la mission confiée au cours du stage.

4 Le PDIPR recense, dans chaque département, des itinéraires ouverts à la randonnée pédestre, et éventuellement équestre. Il revient à chaque Conseil Général d'établir un PDIPR en application de l'article L361-1 du Code de l'Environnement. Cette compétence est issue d'une loi de décentralisation de 1983.

8

La première partie de ce document présentera le contexte de l'étude et le projet des terrasses du Pech de Foix. Les résultats de l'enquête ethnohistorique, leurs limites et les modalités de leur intégration dans l'étude pour la mise en place du sentier d'interprétation réalisée seront développés dans la deuxième partie. Enfin, la dernière partie sera consacrée à la synthèse des potentialités, à l'identification de pistes de valorisation et à leurs possibilités de suivi par les acteurs locaux une fois que le sentier sera mis en place.

1ERE PARTIE : CONTEXTE DE L'ETUDE

REALISEE DANS LE CADRE DU PROJET DE

MISE EN PLACE DU SENTIER

D'INTERPRETATION

9

Cette première partie a pour but de positionner l'étude menée au cours du stage professionnel dans son contexte à la fois géographique et institutionnel. Dans un premier temps, nous présenterons la Fédération Pastorale de l'Ariège et son programme « 1001 terrasses d'Ariège » dont nous préciserons les objectifs et missions. C'est dans le cadre de ce programme que s'insère le projet de valorisation du site des terrasses du Pech de Foix, objet central de notre propos, et dont une première présentation sera faite dans cette partie. Ensuite sa situation géographique, les caractéristiques de sa dimension patrimoniale et le mode de suivi du projet seront précisés. Enfin, nous aborderons plus concrètement le contenu de la mission à remplir dans le cadre du stage.

I. LA FEDERATION PASTORALE DE L'ARIEGE

A. TYPE DE STRUCTURE

La Fédération Pastorale de l'Ariège (FPA) a été crée en 1988 à l'initiative des éleveurs, des élus de la montagne et du Conseil Général de l'Ariège. Il s'agit d'une association loi 1901 qui a pour vocation « la mise en oeuvre de la politique pastorale du département de l'Ariège »5 qui est un territoire à la fois très rural et montagnard. Les membres du conseil d'administration de la FPA sont issus des principaux groupes d'acteurs du milieu agro-pastoral à la fois privés et publics (Conseil Général, Association des maires, Chambre d' Agriculture, Office National des Forêts, Direction Départemental des Territoires et les représentants des éleveurs, des propriétaires fonciers et des pâtres de haute-montagne). Cette

5 Extrait de la plaquette de présentation de la Fédération Pastorale de l'Ariège.

10

structuration rapproche la FPA à la fois du statut de structure professionnelle agricole et celui de fédération d'économie montagnarde.

sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour