WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE 2 : CADRE MÉTHODOLOGIQUE

2.1-Justification des champs de l'étude

2.1.1-Champ géographique

Pour comprendre les logiques sociales qui sous-tendent la dynamique des institutions traditionnelles d'intégration du grand âge, on choisit comme champ géographique la société Odjukru qui est localisée dans la région de Dabou.

La raison principale de ce choix réside dans le fait que c'est l'une des sociétés en Côte d'Ivoire où au plan institutionnel, à des périodes déterminées, il est organisé des cérémonies de sacre du grand âge avec comme élément caractéristique, l'attribut des pouvoirs politique, judiciaire et législatif à une génération donnée de personnes âgées appelées êbebu. Par rapport à l'ensemble de la Côte d'Ivoire, la société Odjukru constitue une référence en termes de culture gérontophile comme en témoignent l'attrait et l'enthousiasme que suscitent les cérémonies de sacre au delà du peuple Odjukru.

La formulation du thème de l'étude délimite partiellement le champ géographique de notre recherche. Toutefois, il est important de savoir que l'enquête ne couvre pas toutes les contrées Odjukru. Des contraintes méthodologiques et pratiques imposent de retenir quelques villages significatifs de par leur histoire en rapport soit avec la conception de la personne âgée, soit avec les institutions socioculturelles majeures. Pour ce faire, on a opté pour les villages d'Armébé, de Bonn, de Bouboury et de Débrimou dans lesquels les questionnaires ont été administrés. Nous avons choisi Bouboury et Bonn deux villages membres de la fédération de Bouboury et Débrimou et Armébé deux villages appartenant à la fédération de Débrimou.

En outre, compte tenu du fait qu'il n'est pas établi de façon exhaustive un calendrier de célébration des faits culturels, nous nous sommes régulièrement introduits auprès de certains de nos interlocuteurs pour être informé d'éventuelles célébrations de low, d'angbandji ou d'êbeb dans un quelconque village. Ainsi, procédant par opportunité, nous avons observé le déroulement des faits culturels susmentionnés dans les villages d'Akradio, d'Agbaille, de Yassap et de Bordou. A Akradio, nous avons observé une cérémonie de low, à Agbaille une cérémonie d'angbandji et nous avons observé à Yassap I et Bordou des cérémonies de sacre à l'êbeb. Mais que justifie le choix des localités des fédérations de Bouboury et de Débrimou?

Bouboury et Débrimou sont les capitales des deux fédérations du pays Odjukru. Dès lors ces deux fédérations peuvent être déterminantes en tant que carrefour et espace d'échanges culturels. Ce sont eux qui d'une manière ou d'une autre impulsent la dynamique culturelle, cadre de référence pour les villages d'appartenance. Par exemple, dans la fédération de Bouboury nous avons trois classes d'âge alors que dans celle de Débrimou nous en avons quatre. Le village de Armébé a été choisi parce qu'il est, selon la tradition, le village fondateur de l'êbeb. Débrimou en plus d'être le premier village à avoir emprunté l'êbeb à Armébé est également le village qui a initié le low. Bonn, lui, est considéré non sans polémique comme l'un des plus anciens villages Odjukru où auraient brièvement résidé les habitants d'Armébé dans leur recherche d'une terre propice.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net