WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.2-Champ social

La problématique de l'étude conduit à interroger les personnes âgées Odjukru qui exercent la fonction d'êbebu ou qui ont quitté l'exercice de ladite fonction (post-êbebu), donc des personnes à la retraite du point de vue traditionnel. Elles ont de façon générale un âge minimum de 60 ans. Ainsi, sont concernées par les enquêtes, les générations Mbédié ou Mborman au pouvoir, et les individus appartenant aux catégories sociales des lêlessel (68-84 ans), des lakpikine (76 et 92 ans), des nênici (84 et100 ans) et des milacme (92 ans et plus).

Pour le guide d'entretien centré sur la contribution des personnes âgées aux fonctionnements des institutions majeures et sur les traitements qui leur sont réservés, nous avons interrogé deux sujets transindividuels dépositaires de patrimoine culturel par village. Ce sont les villages de Armébé, Bonn, Débrimou et Bouboury. Les huit sujets transindividuels on été identifiés sous proposition des chefs de villages.

En outre, pour l'analyse du niveau d'interaction entre les personnes âgées et les cadets sociaux, on a interrogé par village, un groupe de jeunes ayant la fonction de mabêssê (les hommes de machette), à qui il revient de travailler pour les êbebu et pour le développement socio-économique du village. Les groupes ont été constitués par leurs responsables respectifs.

2.2- Élaboration des instruments d'enquête

Pour recueillir le maximum de données nécessaires à l'analyse et à la compréhension du sujet, on fait usage des enquêtes aussi bien quantitatives que qualitatives.

2.2.1-Recherche documentaire

Partant du principe que toute recherche ne va pas d'un point zéro, mais qu'elle s'appuie toujours sur les travaux antérieurs, il a été consulté des ouvrages méthodologiques, des ouvrages généraux et des ouvrages de spécialité traitant de la retraite, de la longévité et du vieillissement, non sans se référer selon que les besoins le commandent aux ouvrages auxiliaires. Ce qui a conduit à fréquenter les bibliothèques de l'Unité de Formation et de Recherche des Sciences Médicales et de l'Institut d'Ethno-Sociologie de l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody. Des ouvrages ont également été lus dans les bibliothèques de l'Institut Français d'Abidjan au Plateau et du Centre de Recherche et d'Action pour la Paix à Cocody.

Les documents consultés ont permis de circonscrire le sujet d'étude et de s'imprégner du fonctionnement des Caisses de retraites, des conditions de vie des personnes âgées, de l'appui des institutions traditionnelles formelles aux personnes âgées et de la conception que les sociétés se sont faites de la longévité et de la vieillesse à travers la marche de l'humanité.

En outre, des moteurs de recherche sur l'Internet, notamment google et yahoo, ont permis de lire des thèses, des exposés, des articles et des rapports relatifs au thème de l'étude.

Il ressort de cette démarche un constat principal, celui qu'il y a eu en Côte d'Ivoire très peu de documents sur les personnes âgées. A preuve, on pourrait compter au titre des thèses celles de Pascal Wolber (1994) soutenue en médecine, de Mambo Léocadie (1988) soutenue en psychologie et de Kévin Dayoro (2008), soutenue à l'Institut d'Ethno-Sociologie.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net