WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

4.2.6-Classification des aînés sociaux post-êbebu

Après huit ans d'exercice de pouvoir, les êbebu sortis (les êbebu à la retraite) accèdent tous les huit ans à d'autres classifications ou dignités honorifiques. Ces différentes distinctions sont au nombre de quatre, elles expriment par ailleurs l'accès aux organes consultatifs.

4.2.6.1-Distinction des lêlessel

La première distinction est celle des lêlessel qui signifie "les hommes de papier" ou encore "les patriarches". C'est le premier ordre d'êbebu à la retraite. Les individus de cette catégorie sociale de personnes âgées ont, au moment de leur promotion, un âge qui varie entre 68 et 76 ans. Ils quittent cette distinction à un âge compris entre 76 et 84 ans. Leur titre de lêlessel fait allusion à leur capital culturel. Ils sont des personnes ressources que consultent les êbebu avant les prises de décision si besoin est. Ces consultations obéissent au souci que les décisions prises par les êbebu sont en conformité avec les normes et les valeurs qui président au fonctionnement normal de la société. Après la catégorie des lêlessel, vient celle des lakpikine.

4.2.6.2-Distinction des lakpikine

La deuxième distinction est celle des lakpikine qui signifie « pilier de la clôture». C'est le deuxième ordre d'êbebu à la retraite. L'âge des individus à l'entrée de cette catégorie sociale de personnes âgées varie entre 76 et 84 ans. Ils quittent la distinction à un âge compris entre 84 et 92 ans. Du point de vue accumulation de connaissances, ils sont au-dessus des lêlessel. C'est la raison pour laquelle en cas de blocage ou de limite, les lêlessel les consultent pour recueillir leur avis avant de faire des propositions aux êbebu. Dans le respect de la hiérarchie des connaissances qui est lié à l'âge de l'individu, jamais les êbebu n'outrepassent les lêlessel pour s'adresser aux autres classes supérieures.

La classe des lakpikine comme le nom l'indique, est celle qui assure la stabilité de l'édifice social en termes de restitution des normes, des valeurs et de l'enseignement du patrimoine culturel. Les lakpikine à leur tour ont pour aînés les nênici.

4.2.6.3-Distinction des nênici

La troisième classe est celle des nênici qui veut dire la molaire. C'est le troisième ordre d'êbebu à la retraite. De façon générale, les individus de cette catégorie sociale de personnes âgées ont à l'entrée, entre 84 et 92 ans. Ils quittent cette distinction à un âge compris entre 92 et 100 ans. En cas de difficulté dans les prises de décision, les lakpikine consultent les nênici. Leur appellation qui signifie la molaire, est symptomatique du rôle central qu'ils jouent dans la société en dépit du poids de l'âge. Les molaires sont en effet les dents qui, à la différence des canines et des incisives, sont très résistantes, grosses et qui se situent dans le fond de la bouche. Elles déploient aussi la force pour mâcher les aliments. En effet, ce sont les molaires qui comme une machine, broient les aliments et les mâchent soigneusement dans le but de faciliter la digestion et de nourrir l'organisme humain. Le plus souvent, quand l'homme est édenté, il peut avoir encore quelques molaires pour mâcher les aliments.

précédent sommaire suivant