WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse critique au cinéma. Le cinéma comme arme de destruction massive.

( Télécharger le fichier original )
par André NGANDU SAMBULA
Université de Lubumbashi (UNILU) - Sciences de l'Information et de la Communication (Cinéma et Arts du Spectacle) 2012
  

sommaire suivant

1

INTRODUCTION

Toute oeuvre de qualité porte en soi plusieurs significations qui permettent d'en pénétrer toute la richesse. Le langage artistique comprend plusieurs significations, au-delà des apparences, il atteint une réalité plus dense et plus totale. Chacun des beaux-arts dispose des moyens propres :

? La peinture combine les formes et les couleurs

? La musique, art né de la combinaison ordonnée de sons
accompagnant initialement la parole, la danse et le culte religieux, pour s'en détacher au fil du temps et devenir le mode d'expression artistique le plus abstrait.

? La sculpture, création de formes dans l'espace réel tridimensionnel, taillées, modelées ou construites à partir d'un ou plusieurs types de matériaux.

? L'architecture (technique), art de bâtir

Le cinéma, quant à lui, utilise toute une gamme d'éléments visuels, c'est-à-dire l'image et ses combinaisons, il s'inscrit dans la durée et se développe dans le temps. Pour un sémiologue, ce qui l'intéresse c'est le sens de l'image, c'est-à-dire ce que l'artiste a voulu exprimer. On se demande de quel symbole il s'est servi, on passe ainsi de ce que l'on appelle le signifiant, c'est-à-dire le sens de base, au signifié, c'est-à-dire le sens projeté.

L'analyse de l'image, telle que nous le pensons dans ce travail, n'est pas étrangère à une problématique d'ordre esthétique ou langagé, le but que nous poursuivons c'est de montrer comment le cinéma est passé d'un art à une arme de destruction massive, mais aussi de mieux faire comprendre l'oeuvre.

Nous considérons l'image comme une oeuvre artistique susceptible d'engendrer un texte (analyse textuelle), fondant ses significations sur ses structures narratives (analyse narralogique), sur des

2

données visuelles et sonores (analyse iconique), produisant un effet particulier sur le téléspectateur (analyse psychanalytique)

Il y a de cela à peu près plus d'un siècle qu'est né le cinéma, mais ce qu'il faut retenir c'est que, dans leur entendement, les frères Lumière n'avaient nullement songé à une activité artistique ou industrielle (donnant naissance à chaîne de création de production, de réalisation et de commercialisation) qui pouvait divertir et générer des recettes. Pour les Lumière, le cinéma avait une toute autre finalité : instrument de laboratoire pour les chercheurs. Il s'agissait d'enregistrer les phénomènes de la nature en mouvement, faciliter ses observations par la projection grossissante et répétée à volonté des images enregistrées ; d'où l'option résolument documentariste. Mais entre le géniteur d'un projet et la destinée de ce dernier, il y a parfois un univers. Tel celui de la croissance et du développement du cinéma. Aujourd'hui le cinéma revêt plusieurs acceptions, le cinéma est un art parce qu'il combine plusieurs techniques (les images, les sons et les couleurs), une industrie parce qu'actuellement c'est une affaire qui génère des millions et des millions des dollars dans le monde des affaires.

1. Choix et Intérêt du sujet

Ici nous tenons à souligner qu'un sujet de travail ne jamais le fruit du hasard, il ne nait pas n'importe comment, ni n'importe où, mais plutôt il y a des situations et des moments qui favorisent l'éclosion d'une idée bien déterminée, ainsi avoir un sujet de travail constitue un point de réussite épistémologique, cela veut tout simplement dire qu'un sujet de travail est tout ce qui vient après les connaissances que nous avons acquises à l'université, c'est la ligne qui sépare les connaissances transmises par un enseignant de l'université et les connaissances propres d'un étudiant.

Dès l'entrée en la matière, il faut savoir que le choix d'un sujet d'étude est toujours motivé par un certain nombre d'intérêts qui orientent le chercheur dans sa démarche. Vers les années 1905, moins de 10 salles

3

existent dans tout le territoire des USA, en 1909, par contre, près de 10.000 salles se partagent les publics et déjà en 1908 les institutions financières commencent à s'intéresser au phénomène social qu'est le cinéma, c'est une avancée extraordinaire très significative dans ce domaine, mais avec la modernisation, la mondialisation, l'évolution technologique, et l'avènement des NTIC, qui permettent à tout le monde d'avoir une télévision, un ordinateur, un lecteur DVD ou une antenne parabolique, un ordinateur chez soi, on devrait assister à une baisse considérable des bénéfices dans le domaine du cinéma, ce qui est la cas dans les pays sous-développés, mais par contre ailleurs le cinéma continue à prendre d'ampleur, il y a de cela quelques années avec la sortie des films tels que "Gradiator", les bénéfices que le producteur a eus avec ce film se comptait en millions des dollars (plus ou moins cinq millions).

Et aujourd'hui avec la sortie des films comme "Démineur" de Kathryn Bigelow, l'ex-épouse de James Cameron a eu une recette de près de seize millions, mais le record reste à ce jour entre les mains du film "d'Avatar" de James Cameron en 2010, dont les bénéfices ont atteint des milliards de dollars (près de quatre milliards de dollars). Mais dans certains pays comme les Etats-Unis on se rend compte que le budget alloué à la culture, et précisément au cinéma, est plus élevé que celui alloué à la défense nationale, alors que nous savons que la sécurité nationale est la préoccupation numéro un des Etats-Unis, mais se fait-il qu'ils acceptent un président en plein exercice de ses fonctions à la Maison Blanche puisse participer au tournage d'un film documentaire ?

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy