WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le blog business

( Télécharger le fichier original )
par Marjorie PONTOISE
Université Lille 2 - Master 2 professionnel droit des NTIC - Cyberespace 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

PRÉSENTATION DE L'OUTIL TECHNIQUE

Après avoir envahi la sphère privée et le monde des médias, le phénomène blog s'attaque aujourd'hui à l'entreprise. Mais on peut se demander si c'est vraiment l'outil qui a envahit les deux sphères précitées, ou plutôt s'il n'y a pas une appropriation d'un nouveau canal de communication tant par les personnes privée que les entreprises.

En effet, le blog est non seulement une interface propice aux échanges et aux dialogues par le biais des billets postés, mais aussi un formidable outil de travail collaboratif qui facilite la gestion de projet dans les entreprises. De plus, le blog peut prendre la fonction de vitrine de l'entreprise ou d'une marque d'un groupe : il ne s'agit plus alors d'espace de libre parole mais devient un espace contrôlé par le marketing dans un but de fédération des groupes existants et dans une optique commerciale. L'outil, qui au départ n'avait qu'une fonction individuelle, est entrain de se pérenniser, non pas par une adaptation et une amélioration de la technique, mais par une diversification d'utilisation.

A/ L OUTIL

Définir le blog

Historiquement les premiers blogs se composaient de listes de liens commentées, puis apparurent diverses sortes de journaux personnels publiés sur le Web. Crées par les internautes, ils se composaient d'entrées rédigées au gré des humeurs. Aujourd'hui le phénomène blog apparaît protéiforme et tellement diversifié qu'il vaut mieux se rattacher à quelques limites pour le définir : le caractère individuel de blogs, l'utilisation d'outils dynamiques, la liberté de ton, l'interconnexion.

1. L'outil

Un blog est un outil qui permet a tout internaute de s'exprimer sur Internet en tenant un journal : son utilisation ne nécessite aucune compétence technique. Le phénomène blog accompagne la croissance fulgurante de l'utilisation de l'Internet, sa vulgarisation et son intégration à nos habitudes quotidiennes. Le blog est avant tout un outil de publication permettant a n'importe quel internaute de mettre en ligne des textes et des images aussi facilement qu'il le ferait avec un logiciel de traitement de texte.

Un blog5(*) ou un Web log est un site Web personnel composé essentiellement d'actualités, fréquemment mises à jour comportant des entrées datées organisées dans l'ordre ante chronologique inversé6(*). Cela a pour effet de favoriser une faible durée de vie des informations relayées, même si des archives permettent de naviguer dans les contenus au-delà de l'actualité du jour ou de la semaine ; ces archives sont organisées sur le modèle du calendrier : c'est bien la notion de date, l'inscription dans le temps qui régit cet univers, la datation est alors une fonctionnalité structurante du blog. On parle généralement de billets ou de post, ceux-ci sont susceptibles d'être commentés par les lecteurs et le plus souvent enrichies de liens externes (cette pratique prend la forme de « blogrolls », c'est-à-dire une liste de liens ; ce sont des micro annuaires de liens).

2. L'anatomie du blog

Le blog se définit avant tout comme un format de publication ; ce format est lui-même variable, et dépend autant du blogueur que des outils qu'il utilise pour mettre à jour son blog, on peut néanmoins distinguer quelques traits communs à la plupart des blogs :

- les nouvelles entrées d'un blog (actualités, billets, notes ou « posts ») apparaissent toujours en haut de page, et sont datées.

- Les archives de toutes les entrées publiées sur un blog demeurent toujours accessibles, par dates et souvent par catégories ou mots clefs.

- Chaque entrée d'un blog peut généralement être commentée par le visiteur qui le souhaite, de façon anonyme ou non.

- La page d'accueil d'un blog comporte très souvent des liens vers d'autres blogs (ou site Web), choisis par l'auteur et présentés sous forme d'une liste.

Le principe du blog en lui même n'est pas nouveau car des pages personnelles mises à jour tous les jours jouaient le même rôle. Le terme de blog et son usage ont été en fait popularisés à partir de la fin 2002, lorsque sont apparu les services gratuits en ligne permettant de gérer sans aucunes compétences techniques et de manière intuitive ces nouveaux journaux personnels virtuels.

En réalité, les caractéristiques communes à presque tous les blogs ne sont pas du fait des blogueurs eux-mêmes, mais des outils de publication qu'ils utilisent. La simplicité de ces outils explique d'ailleurs dans une large mesure appropriation du public de ce type de site Web.

3. Comment ouvrir un blog ?

Les blogs doivent beaucoup à l'émergence d'outils de publication dynamique, simplifiant considérablement le processus d'alimentation en contenu, de sites fréquemment mis a jour. Il est important d'avoir à l'esprit qu'a moment où les premiers outils de blogging7(*) sont apparus, la possibilité de publier ou de mettre à jour un site de façon intuitive sans connaissance informatique était, soit coûteuse, soit réservée à des personnes ayant des compétences informatiques avancées leur permettant de développer les interfaces et outils nécessaires.

Aujourd'hui, le principe d'un outils de blog est simple : proposer une interface facile d'emploi (accessible via un navigateur Web) et gérer de façon dynamique le contenu publié (archives automatiques, recherches indexées...)

Il existe deux possibilités pour créer un blog : rejoindre un communauté de blogs8(*) ou installer un outil de blog sur son propre hébergement.

En choisissant d'intégrer une communauté existante, l'avantage principal est le faible coût voire la gratuité. L'utilisation simple et rapide permet à son utilisateur de bénéficier de l'effet de communauté, c'est-à-dire de bénéficier d'un trafic issu de la communauté elle-même ou de sa notoriété à l'extérieur. Cependant les possibilités offertes sont parfois limitées (choix du design, de la mise en page, des fonctions avancées...) et l'utilisateur n'a aucune maîtrise des publicités gérées par la communauté. Les questions à se poser avant de choisir cette solution est de savoir quelles catégories de personnes sont visées ou regroupées : certaines communautés de blogs fédèrent des internautes de façon thématique ou générationnelle. Il s'agit donc d'intégrer une plate-forme qui corresponde le mieux à son « profil-type ». Le choix de l'hébergeur résulte d'un choix (de type technique ou affectif) et qui va par la suite structurer la pratique de l'utilisateur.

Dans le cas d'outils à installer : ce sont des programmes qui s'installent sur un serveur Web, ils utilisent des scripts pour gérer le site de façon automatisée (en langage Perl ou PHP) et une base de données pour stocker l'information publiée. Une fois installé l'outil s'utilise via un simple navigateur Web connecté à Internet. Il n'est pas nécessaire de maîtriser les techniques du Web, notamment le langage HTML, pour créer et animer son blog, mais l'installation et le paramétrage de l'outil de blog ne sont pas toujours évidents. Cependant la liberté de pouvoir adapter, configurer et modifier le blog à sa convenance, ainsi qu'avoir un outils indépendant à ses revers : la connaissance de quelques techniques et l'exposition plus facile au spam (ou « splog9(*) »).

4. Les fonctionnalités

Contrairement aux autres formes de sites Web, les blogs sont indissociables de la pratique qui les a fait naître, cela les distingue des autres formes d'auto publication (telles que les webzines ou les pages personnelles) ; le blog se situe dans le registre de l'action, il s'inscrit dans une logique dynamique qui en fait un outil social, il tend à créer un rendez-vous entre celui qui le tient et ceux qui le lisent.

La généralisation au sein des blogs d'une technologie comme les RSS10(*) va dans ce sens : c'est une méthode de description des actualités publiées sur un site Web. Particulièrement adaptée aux blogs, elle permet à son utilisateur d'être alerté dès que ses blogs favoris ont été mis à jour : lors de chaque post, le blogueur diffuse automatiquement une information calibrée pour être reprise par des logiciels appelés « agrégateurs », qui intègrent régulièrement les mises à jour des sites qu'ils ont été configurés pour surveiller. La méthode permet également de « syndiquer » le contenu publier, en permettant de façon automatisée à d'autres sites Web de republier tout ou patrie de ce contenu.

L'organisation de recherche sur la Société de l'Information et les Usages d'Internet11(*) parle à ce sujet de « lutherie numérique permettant des flexibilités inédites ».

* 5 Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a appelé (le 29-09-2005) les professionnels de l'audiovisuel de préférer au mot anglais « blog » le terme « bloc-notes », qui peut s'abréger en « bloc », pour la presse écrite il s'agira d'un « carnet de bord sur la Toile » (le Monde Diplomatique août 2003)

* 6 C'est une norme d'écriture, de telle sorte que le message le plus récent apparaît le premier, cette présentation ante chronologique a pour effet de souligner l'importance du message le plus récent, au point que les blogueurs qui viennent de publier un message d'un intérêt moindre s'empresse généralement de le recouvrir par un autre, plus valorisant.

* 7 Blogging : activité du blogueur

* 8 Quelques hébergeurs de blogs : 20six.fr, Blogg.org, MonBlogue.com, Neufblog.com, Blogger.com, Skyblog.com, ViaBloga.com, TonBlog.com

* 9 Splog : néologisme formé par «  spam + blog », le principe du splog est de créer de faux blogs sur des portails de weblogs connus, y incorporer des flux RSS et y placer de multiples liens vers leurs sites de spam. Avec les splogs les spammeurs peuvent considérablement améliorer leur référencement en multipliant dans les bases des moteurs les liens pointant vers leurs sites.

* 10 RSS pour «Really Simple Syndication » ou « Rich Site Summary » (sommaire de site enrichi). Le système RSS est une application de XML dérivée de la norme RDF, qui sert à décrire un contenu Web de façon standardisée. Créé à l'origine par Netscape, RSS n'est pas une norme à proprement parler, mais son emploi est aujourd'hui libre.

* 11 Môle Armoricain de Recherche sur la Société de l'Information et les Usages d'Internet : http://www.marsouin.org

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net