WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union européenne et Chypre: autopsie d'un succès inachevé


par Meriem JAMMALI
Université Paris IV Sorbonne - Master Enjeux, conflits, systèmes internatinaux à l'époque moderne et contemporaine 2006
  

précédent sommaire suivant

2. Le rôle de la Grande-Bretagne

Maîtresse des deux bases stratégiques à Chypre, garante de l'indépendance de l'île et détentrice d'un droit d'intervention explicite, la Grande-Bretagne pouvait agir. Mais étant passive voire complice en 1974, la diplomatie britannique n'avait pas de raison de se montrer plus offensive par la suite dans le dossier chypriote170(*). Comme la Grèce, le Royaume-Uni est un acteur clé à plusieurs titres dans la recherche d'un règlement171(*).

Les Britanniques possèdent dans l'île deux bases souveraines à Dhekelia et Akrotiri (environ 3% du territoire) et déploient traditionnellement une intense activité sur le dossier chypriote au sein de l'ONU172(*). Au vu des nombreux avantages173(*) stratégiques du fait de la possession des deux bases, le Royaume-Uni n'a pas intérêt à voir remettre en question la constitution de 1960174(*). De plus, le Royaume-Uni est membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. Ce statut lui procure une importante marge de manoeuvre175(*) (par le biais de son veto) et lui accorde le droit d'influencer toutes les résolutions du Conseil176(*). Cependant, les Britanniques doivent composer avec les autres Etats membres surtout la France. Dans ce contexte, les relations bilatérales avec Chypre sont difficiles depuis que le Royaume-Uni a marqué sa désapprobation face au rejet du plan Annan par les Chypriotes grecs. Ce constat révèle le degré d'implication des Britanniques dans la recherche d'une solution tout en préservant leurs intérêts stratégiques dans l'île. L'ingérence continue dans les affaires de l'île a poussé le Parlement Chypriote à adopter, à titre consultatif, une résolution soulevant la question de la souveraineté et du maintien des bases anglaises177(*)

M. Wright déclare le 30 octobre au « London School of Economics » lors d'une conférence que 200.000 chypriotes vivent en Grande-Bretagne, 20.000178(*) ressortissants britanniques vivent dans le sud de chypre et 500 autres vivent dans la partie nord179(*). De plus, deux millions de touristes britanniques partent à Chypre chaque année180(*). Si on évoque ces chiffres c'est pour montrer le poids électoral de la population chypriote en Grande-Bretagne. Les Chypriotes présents en Angleterre appartiennent à trois générations181(*). « Mais même pour des jeunes anglo-chypriotes de la dernière génération, il semble que la référence à l'identité insulaire soit encore forte. »182(*) Cette concentration des ressortissants chypriotes favorise la création d'un tissu associatif qui véhicule les idées des grands partis politiques chypriotes autant du Sud que du Nord et qui tentent de faire un lobbying auprès des politiciens britanniques. L'association Friends of Cyprus en est l'exemple parfait. Dans cette logique, il y a une certaine continuité dans la politique chypriote britannique183(*). D'ailleurs, tous les présidents Chypriotes grecs ont été reconnus par le Royaume-Uni et le gouvernement Thatcher a vivement critiqué la création du pseudo Etat, la RTCN.

Depuis l'arrivée de Tony Blair à la tête du gouvernement britannique, les Chypriotes ont le sentiment d'être plus soutenus dans leur processus d'adhésion à l'UE. Son ministre des Affaires étrangères, Robin Cook contrairement aux Tories s'est fortement investi pour la recherche d'une solution en concertation à la fois avec l'UE et les Nations unies184(*). Les travaillistes s'alignent sur l'option grecque185(*) d'une adhésion sans obligation d'un règlement à la division. Dans ce contexte, la présidence britannique de l'UE en 1998 marque le déploiement des médiations surtout britannique afin de renouer le dialogue avec Ankara. Cette logique répond à des intérêts électoraux vu l'importance des groupes d'influence d'origine chypriote en Angleterre186(*). D'autre part, le Royaume-Uni est le premier partenaire commercial de Chypre et peut donc voir avec intérêt Chypre dans l'Union européenne, ce qui contribuerait à renforcer sa position britannique dans l'île187(*). En effet, le rôle de la Grande-Bretagne dans le dossier chypriote est plus significatif que les autres Etats européens (hormis la Grèce), mais aussi ambigu188(*).

* 170 DREVET (J.F.), op. cit., p. 309.

* 171 BREWIN (Ch), op. cit., p. 217.

* 172 BERTRAND (G), « L'adhésion de Chypre à l'Union européenne : un déblocage du conflit vers le bas », in Politique européenne, n°3, 2001, passim.

* 173 Durant la guerre du Golfe, la base d'Akrotiri appartenant à la Royal Air Force a été utilisée comme base de relais pour les avions britanniques. L'espace aérien chypriote a été utilisé par les Britanniques et les Américains malgré la non participation de Chypre dans la guerre d'Irak. D'ailleurs, dans un article paru in Mediterranean Quarterly, Vol. 16 summer 2005, p.14, l'ambassadeur Chypriote Grec à Washington affirme que « In the lead up to the war in Iraq, cyprus approved overfliht rights and the use of its ports and airports for the US and other coalition military aircraft»

* 174BLANC (P), op. cit. , p.205.

* 175 BREWIN (Ch), op. cit., p.218.

* 176 D'après le Discours du ministre des Affaires étrangères britannique Rt Hon Douglas Urd à l'occasion de la rencontre des parlementaires pour Chypre organisée à Edmonton, le gouvernement britannique était à l'origine de la résolution 541 de l'ONU condamnant l'autoproclamation de la RTCN, in Friends of Cyprus, printemps 1992.

* 177 www. moi.gov.cy.

* 178 Lors de la citation de ce chiffre, M. Wright ne fait pas de distinction ethnique.

* 179 La présence de ressortissants britanniques au Nord de l'île, l'achat de par certains d'entre eux de propriétés immobilières appartenant à des Chypriotes grecs et les procédures judiciaires qui ont suivi sont également facteurs de tension.

* 180 World Report on Cyprus, 1998, p. 7.

* 181 Le Royaume-Uni a déclaré en 1914 que les Chypriotes sont des citoyens britanniques. Cette déclaration est suivie d'une vague d'immigration massive en Angleterre. Ensuite, l'invasion turque a poussé Chypriotes grecs et turcs à s'exiler en Angleterre. La troisième génération constitue les descendants de ces deux générations d'immigrés.

* 182BLANC (P), op. cit., p. 207.

* 183 Ibid. , p. 212.

* 184 Ibid. , p. 212.

* 185 Ibid. , p239.

* 186 THEOPHANOUS (A), op. cit. , p.115.

* 187BERTRAND (G.), op. cit., p. 217.

* 188 VANER (S), « La question de l'adhésion de Chypre à l'Union européenne », in p.282.

précédent sommaire suivant