WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'indicible à porté du regard. Les nouvelles technologies: vers un au-delà de la scène ?


par Yannick Bressan
Université Paris 3, Sorbonne nouvelle - DES 2003
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Université Paris III - Sorbonne Nouvelle

U.F.R. Théâtre et arts du spectacle
Année 2002-2003

Mémoire de D.E.A. de Yannick Bressan

L'indicible à portée du regard.

Les nouvelles technologies : vers un au-delà de la scène ?

à Elle(s).

Remerciements

Arrivé au terme de ce travail, je tiens tout particulièrement à remercier Mme Béatrice Picon-vallin pour sa confiance, son engagement sans faille, ses relectures attentives et ses conseils avisés sans lesquels ce travail n'aurait certainement pas pu atteindre son but.

Merci pour la rigueur dont elle a su, patiemment, me transmettre les clefs.

Enfin, et ce n'est pas un moindre cadeau, merci de m'avoir transmis le goût de la recherche et l'envie de poursuivre.

Je tiens, de plus, à remercier vivement Cécile Huet pour sa patience (ô combien patiente !) et ses conseils toujours précieux (ô combien précieux !). Chère alliée à l'édification régulière de mes rêves.

Merci à mes parents, Michelle, Lucien, ma soeur Leslie et ma grand mère Amélie pour être toujours près de moi, « si loin, si proche », et pour tout leur amour qui jamais ne me fit défaut. Tout est un peu de vous, pour vous.

Merci à Violetta Paz pour nos discussions et échanges (trop courts) dont les fruits sont encore à cueillir tant ils sont nombreux.

Enfin, merci, tendre merci, à Karine (Shana) Fuks, là, essentielle.

Sommaire

Remerciements p. 4

Sommaire p. 5

Avertissement p. 7

Introduction p. 10

Première partie p. 14

Différents repères historiques :

Quelques pistes de recherche des leviers employés sur la scène à des fins dramatiques

1. Les automates

p. 15

2. Le masque grec

p. 17

3. Les mansions

p. 18

4. Effigies et marionnettes

p. 20

5. Vidéo et projections vidéo

p. 27

Conclusion de la première partie

p. 32

Deuxième partie

p. 33

Exemples d'utilisations contemporaines de leviers

 

A. L'exemple du metteur en scène Robert Lepage p. 32

La technologie sur la scène au service de la poésie

1. Robert Lepage metteur en scène p. 35

2. « La face cachée de la lune » p. 42

B. L'exemple du groupe de recherche

et de création « e-toile »

L'éclatement spatio-temporel de la représentation p. 48

1. « Côté noir / Côté blanc » p. 49

a) Un récit initiatique :

la page web comme « espace partagé » p. 49

b) Questionnement sur un type d'interactivité p. 53

c) Entretien avec l'auteur / metteur en scène ;

Cécile Huet p. 55

2. « Bals » p. 58

a) Dispositif scénique / web. Entrecroisement de scènes.

Des planches au pixel : correspondances p. 59

b) Le mode d'interactivité choisi p. 63

c) Le « chat » : voir, proposer,

commenter, apprécier ? p. 68

3. Problématiques posées par l'utilisation

du levier « réseau informatique » à des fins

spectaculaires p. 69

a) Proposition de définition traditionnelle

d'un public de spectacle théâtral

ou chorégraphique et sa transformation

au spectacle présenté sur le réseau p. 69

b) Le « spectacle de théâtre » p. 72

c) Le metteur en scène p. 75

Conclusion de la deuxième partie

Vers une mise en abîme de « l'ailleurs » ? p. 77

Conclusion p. 79

Annexes p. 82

- Le masque grec, Mansion

- Effigies, marionnette

- Vidéo

- L'amant de la nuit (Installation vidéo), photos

- Choré-Carré 1, Photos, vues Internet, croquis
- Le Martyre, photos

- Côté noir ! Côté blanc,

Photos du spectacle et captures d'écrans de l'interface web

- Côté noir ! Côté blanc, texte de la pièce, équipe - Bals,

Equipe, photos interface web et du spectacle - Bals, extraits du « chat »

- Biographies Cécile Huet et Louis Ziegler

- CD rom, Côté noir ! Côté blanc

Lexique p. 83

Bibliographie sélective p. 84

Avertissement

Avant toute réflexion, il est important de définir trois termes employés ici.

Au-delà1 :

Locution adverbiale. Plus loin (que).

Au-delà de, locution prépositive. Ce qui est plus loin qu'un point de l'espace. Nom masculin. L'autre monde, après la mort.

Outre et d'après ces trois définitions nous souhaitons, pour notre travail, relever un univers qui apparaît lorsque l'on associe les définitions ci-dessus, « au-delà » dans une dimension religieuse. Ce « plus loin », « qui est plus loin qu'un point de l'espace » nous entraîne vers un « autre monde, après la mort ».

Ailleurs2 :

D'un autre côté, d'un autre point de vue.

Nous entendons « ailleurs » d'une façon assez proche de celle donnée ci-dessus, à savoir, dans le cas de la vision théâtrale, il s'agira pour nous d'un « autre côté de la vision », d'un autre point de vue qui nous entraînera vers une relecture du visible par le senti et l'invisible. Cet « ailleurs » là est un lieu accessible par l'intuition parfois quasi tangible d'un « ailleurs que le visible ».

Il est à noter que ces deux termes peuvent se croiser au point de parfois se confondre. Les frontières ne sont pas toujours définies ni définissables. Nous nous attacherons à être le plus précis possible lorsque nous emploierons l'un ou l'autre de ces termes dans notre travail.

Un autre terme, utilisé ici comme pilier de notre réflexion, est à définir : « levier ».

On pourrait aussi dire fenêtre, porte, clef. Tous ces termes nous semblent ici convenir pour désigner l'utilisation et les effets des nouvelles technologies sur la scène. Nous tenterons de les cerner tout au long de ce travail.

1 « Au delà », Encyclopédie Microsoft Encarta 97. 1996 Les Éditions Québec/Amérique inc.

2 « Ailleurs », Ibidem

Nous avons retenu plus particulièrement le terme « levier » car sa définition nous apparaît être la plus proche du sens que nous souhaitons développer dans notre étude. Nous nous fonderons sur sa définition courante adaptée à notre propos.

Levier :

Objet, ou lieu, qui par un effort (mise en scène) permet de « soulever » un état de plus ou moins grand poids (l'état réceptif du spectateur) situé à proximité de son axe (la scène) pour l'entraîner (déplacer) vers un autre état (une autre lecture du « réel spectaculaire », vers le réel fantastique à l' « inquiétante étrangeté », pour reprendre l'expression des surréalistes).

Il nous semble de plus préférable, avant d'entamer la lecture de ce travail, de prendre connaissance du lexique proposé en page 83 de ce mémoire.

Petite discussion fictive

Heiner Müller : « Le théâtre n'a encore emprunté que trop peu de choses aux nouvelles technologies ».

Claude Régy : « Je crois aux intersections ».

Albert Einstein : « Les corps se meuvent à travers un océan d'éther immobile ».

Stéphane Mallarmé : « Tous le rituel du théâtre est dans cette rencontre paradoxale de l'ici et de l'ailleurs, de la présence et de l'absence (...) »

National Géographic (accroche) : « Ici ne se conçoit pas sans ailleurs ».

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy