WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La couverture médiatique d'une zone de conflit armé: Cas de la Radio Okapi en Ituri (RDC)


par Jacques Yves MOLIMA
Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication - Graduat 2007
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

La recherche d'une bonne compréhension sur la couverture médiatique d'une zone en conflit armé a été le leitmotiv de ce travail. Nous sommes partis de l'idée que la situation conflictuelle de l'Ituri a laissé des empruntes dans l'histoire récente de la République Démocratique du Congo. Aussi, aujourd'hui il importe que toutes les péripéties liées à la guerre en Ituri soient mises à la disposition du publique. Ce travail de la communication de masse est bien évidemment le travail des journalistes.

A cet effet, pour mieux mener cette étude nous l'avons subdivisé en trois chapitres. Nous nous sommes basés, dans le premier chapitre à ressortir les déterminants de ce conflit. Il a été essentiellement question de tenter de mettre en lumière premièrement les causes lointaines et immédiates de ce conflit entre les peuples du district de l'ituri tout en remontant à leurs migrations dans la région. Secondement, donner plus des détails sur les enjeux et les dimensions de ce conflit. Dans le deuxième, nous nous sommes investis primo à définir certains concepts qui ont constitué l'ossature de notre travail et secundo à circonscrire les théories qui nous ont permis d'établir des lignes de conduites sur lesquelles notre travail a trouvé des réponses scientifiques y afférentes.

Et enfin dans le troisième, nous nous sommes attelés à analyser de prime abord les compétences humaines, matérielles et financières disponibilisées et certains reportages réalisés par les journalistes de la Radio Okapi dans leur couverture de la situation en Ituri.

Une question a motivé notre recherche à savoir comment la Radio Okapi a-t-elle assuré la couverture médiatique des événements fortement sanglants de l'Ituri ? Ce qui a donné la voie à une sous question celle de savoir comment, face à la complexité de ce conflit, la Radio Okapi a-t-elle mobilisé des ressources humaines, matérielles et financières dans le but d'assurer une bonne couverture médiatique de ce conflit ?

En émettant l'hypothèse selon laquelle la mobilisation des moyens tant humains, matériels que financiers pour la couverture et la rotation permanente des journalistes en Ituri, ont constitué des préalables pour donner une information objective.

A cet effet, nous nous sommes basés sur la théorie de la rationalité par rapport à des fins et des valeurs défendue par Max Weber et Jürgen Habermas.

Ce concept de rationalité donne lieu à deux dimensions dans son opérationnalisation, à savoir la dimension instrumentale et les stratégies. Dans sa dimension instrumentale, il existe deux composantes :

- La composante « savoir faire » qui implique comme indicateur les compétences conceptuelles et les compétences techniques.

- la composante force productrice avec comme indicateurs les ressources humaines et matérielles.

Dans sa dimension stratégique deux composantes entre en compte également, notamment :

- La composante « objectif » où il s'agit de définir clairement des objectifs que s'assigne une organisation dans la recherche d'une finalité, ainsi que

- La composante « moyens » ce qui implique les moyens financiers conséquemment à l'objectif.

En guise de ce qui précède, nous sommes descendu sur terrain en menant une enquête au sein de la Radio Okapi pour vérifier notre hypothèse. Ce qui nous amener à comprendre que la Radio Okapi s'était assigné comme objectif de donner une information vérifiée et équilibrée de la situation conflictuelle de l'Ituri. De contacter dans la neutralité toutes les sources disponibles pour donner une information de qualité, c'est-à-dire, vraie, objective et opportune qui au final contribuerait à la cessation des hostilités et à la sécurisation de la population.

Ainsi dans leurs réalisations, les reporters de la Radio Okapi ont mis en valeur les principes déontologiques de l'équilibre journalistique dans le traitement de l'information, le sens profond de la vérification de l'information avant toute diffusion. Quand bien même certaines failles ont été constatées en ce qui concerne la forme dans leurs réalisations, dans le fond, la ligne éditoriale eu égard aux objectifs a été strictement respecté et suivi à la loupe dans la chaîne de production mise en place par la Radio Okapi.

précédent sommaire suivant