WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des causes et conséquences socio-économiques de l'expansion des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince

( Télécharger le fichier original )
par Eliccel PAUL
CTPEA - DES 2002
  

précédent sommaire suivant

3.4.- Impact sur la fourniture des biens et services sociaux

L'agglomération de la ville de Port-au-Prince a une incidence négative sur la fourniture des services sociaux de base tels: l'éducation, les soins de santé, l'eau potable, la télécommunication et l'électricité.

L'éducation, avant l'arrivée des migrants qui composent les bidonvilles, il était plus facile d'accéder aux centres d'établissement scolaire du secteur public parce que tout simplement, l'écart entre l'offre et la demande d'éducation était plus faible. La présence des bidonvilles favorise l'augmentation de la demande d'éducation alors que l'offre stagne. La capacité d'accueil des centres scolaires incitant les gens à venir à Port-au-Prince devient, tout à fait, inadéquate pour la nouvelle population scolarisable de l'aire métropolitaine de Port-au-Prince.

La demande en éducation est fortement influencée par l'accroissement de la population. Or, la pauvreté et l'analphabétisme sont deux facteurs concomitants et même le corollaire de la surpopulation de Port-au-Prince.

Les soins de santé, on voit que l'accès aux soins de santé devient de plus en plus difficile avec l'arrivée de nouveaux migrants à Port-au-Prince. Les équipements et installations sanitaires se révèlent inadéquats face à la montée vertigineuse de la population. Etant donné qu'il n'y a pas de nouveaux investissements sérieux dans le domaine médical, c'est la pénurie des soins médicaux qui plane sur la population de Port-au-Prince pendant les dernières décennies. L'existence de ces quartiers insalubres dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince influe sur la santé des gens. En outre, ces quartiers très insalubres provoquent la pollution non seulement à l'intérieur de ces quartiers, mais aussi, au niveau de Port-au-Prince.

L'eau potable, l'aire métropolitaine de Port-au-Prince devra faire face à de nombreux problèmes au niveau de la distribution d'eau potable. En raison du faible revenu de la plus forte proportion de la population, les gens n'arrivent pas à se payer ce service reconnu comme très indispensable. Compte tenu du coût d'approvisionnement en eau potable, les gens les plus démunis n'arrivent pas à se brancher légalement sur le réseau de la CAMEP. Mais, étant donné que les circuits hydrauliques qui desservent les gens à revenu élevé traversent, pour la plupart, les quartiers des gens pauvres, ils s'y font connecter. Leur connexion entraîne beaucoup de problèmes, en ce sens que cela aboutit au gaspillage et à la contamination de l'eau qui est déjà insuffisante pour satisfaire la demande existante. En vue d'obvier à cette insuffisance, les gens à haut revenu se sont créé d'autres sources d'approvisionnement comme l'achat de camion d'eau, mais les gens à bas et à moyen revenu demeurent pour la plupart privés de ce service.

L'électricité, Malgré la concentration à Port-au-Prince des 80% de l'énergie électrique du pays, la prolifération des bidonvilles a un impact négatif sur la fourniture de ce service. Car, les gens qui vivaient à la campagne une fois arrivés dans les bidonvilles, se font connecter clandestinement sur le réseau électrique de l'ED'H. Dès lors, une inadéquation criante se fait déjà sentir entre l'offre et la demande.

Ce constat va entraîner une montée des prix du kilowatt heure, car les gens à haut et moyen revenu doivent supporter la charge causée par les démunis sinon l'ED'H doit en supporter les frais elle-même. Cet état de faits conduit à la diminution de la capacité de l'entreprise à fournir ce service au point qu'aujourd'hui, en l'an 2000, elle ne dispose pas de quantité de mégawatts suffisante pour toute l'aire métropolitaine de Port-au-Prince. Comme conséquences, les habitants de Port-au-Prince, pour la plupart, sont privés d'électricité.

La télécommunication, c'est le même cas de figure au niveau de ce service. La migration campagne-ville n'a fait qu'augmenter le nombre de personnes désireuses d'avoir une ligne téléphonique. Cette situation va aboutir au prix élevé du service et rend la situation plus difficile. Le service téléphonique devient quelque chose de luxe et que seules les catégories sociales à haut et à moyen revenu peuvent s'en procurer.

Aujourd'hui il existe de nombreuses compagnies privées qui offrent le service téléphonique à des prix faramineux. Malgré tout, l'on voit l'engouement manifesté par les gens pour avoir ce moyen de communication. Les gens à faible revenu sont toujours écartés de la consommation du service téléphonique, car se sont les mêmes personnes qui sont abonnées à la téléco qui possèdent encore les nouveaux moyens de communication. Donc, en dépit de la présence des compagnies privées de télécommunication, le problème reste entier.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy