WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des causes et conséquences socio-économiques de l'expansion des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince

( Télécharger le fichier original )
par Eliccel PAUL
CTPEA - DES 2002
  

précédent sommaire suivant

4.5.3.- Eau potable et télécommunications

Le service d'eau potable est l'un des éléments indispensables à l'existence humaine. Peu importe la qualité de l'eau, on en fait usage pour satisfaire les besoins de lessive et de cuisine. En effet, selon ce qui est exposé dans le tableau suivant, le quartier La Saline n'est pas couvert par le système d'adduction potable de la CAMEP. Donc l'eau y est très rare, car 97.5 % des ménages doivent acheter le sceau d'eau jusqu'à 2.5 gourdes. Là, on peut comprendre que compte tenu du faible niveau de revenu de ces ménages, le problème d'eau potable demeure très crucial. C'est le même constat pour le service de téléphone, car les statistiques sont les mêmes pour ces deux services.

Tableau # 4.4.09 : Répartition des ménages selon la dotation des logements

en téléphone et en eau potable

 

Téléphone

Eau potable

Nombre

Pourcentage

Nombre

Pourcentage

Oui

2

2.5

2

2.5

Non

78

97.5

78

97.5

Total

80

100.0

80

100.0

Source : Enquêtes de terrain, février- mars 2001

A noter que tout logement qui possède un téléphone ( portable) dispose également de l'eau potable. Les ménages disposant de l'eau potable sont ceux qui font le commerce d'eau, donc ils en autoconsomment une partie.

4.5.4.- Aspects économiques

La population de La Saline est composée de gens à faible revenu qui n'arrivent pas à satisfaire leurs besoins primaires et mènent vie de misère. L'étude révèle que la population affiche un taux élevé d'occupation dans le secteur informel. Ainsi , selon le tableau suivant, 60 % des chefs de ménage mènent une activité de petit commerce, 23.8 % sont des gens de petit métier et 10 % fonctionnent comme travailleurs indépendants.

A noter qu'il y a 6.2% des gens dont le métier n'a pas été révélé. La plupart de ces travailleurs indépendants sont des gens s'adonnant à la prostitution, la magie, la mendicité et aux activités marginales dans certaines administrations publiques.

Tableau # 4.4.10 : Répartition des chefs de ménage selon leur occupation

 

Occupation

Total

Petits métiers

Petit commerce

Travailleurs indépendants

Autres

Nbre

19

48

8

5

80

%

23.8

60.0

10.0

6.2

100.0

Source : Enquêtes de terrain, février- mars 2001

Il importe de signaler que la plupart des personnes actives qui se livrent à toute sorte d'activités économiques pour assurer la survie de leur ménage sont des gens sans métier. En termes de valeur nominale, les migrants gagnent un plus haut revenu comparativement à ce qu'ils gagnaient en province. Mais, le milieu urbain demande qu'on effectue plus de dépenses pour garder un niveau de vie plus ou moins décente.

Selon ce qui est décrit dans le tableau suivant, 68.8 % des ménages dont la taille est entre 4 et 8 membres contiennent 1 à 3 personnes qui font une activité génératrice de revenu, 2.5 % des ménages de 9 à 12 personnes ont entre 4 et 5 personnes qui gagnent un revenu. Comme on peut le remarquer paradoxalement, les ménages de plus grande taille ont moins de personnes qui gagnent un revenu.

Tableau # 4.4.11 Répartition des ménages selon la taille et le nombre

De personnes gagnant un revenu.

Nombre de pers. Gagnant un revenu.

Taille du ménage

Total

4 - 8

9 - 12

13 - 15

1 - 3

68.8%

10.0%

3.8%

82.6%

4 - 5

12.5%

2.5%

 

15.0%

6 et plus

1.2%

1.2%

 

2.4%

Total

82.5%

13.7%

3.8%

100.0%

Source : Enquêtes de terrain, février- mars 2001

D'après ce qui est présenté dans le tableau suivant, 55,0 % des ménages de 4 à 8 personnes ont un revenu mensuel de 1000 à 3000 gourdes, 16.2 % se trouvent dans la tranche de revenu mensuel de 4000 à 5000 gourdes, alors que pour les ménages de 9 et 12 personnes, seulement 6.3 % ont leur revenu entre 4 000 et 5000 gourdes et plus. La tendance est qu'au fur et à mesure que le ménage est de plus grande taille, les revenus sont faibles. C'est ce que décrit le tableau ci-contre.

Tableau # 5 : Répartition en pourcentage des chefs de ménage selon

leur tranche de revenu en gourdes et la taille du ménage

Tranche de revenu

Taille du ménage

Total

4 - 8

9 - 12

13 - 15

< 1000

6.3

 
 

6.3

1000-3000

55.0

5.0

 

60.0

4000-5000

16.2

6.3

2.5

25.0

6000 et plus

5.0

2.5

1.2

8.7

Total

82.5

13.8

3.7

100.0

Source : Enquêtes de terrain, février- mars 2001

Cette distribution de revenu permet de déceler que 55.5 % des ménages dont la taille se trouve entre 4 et 8 personnes gagnent entre 1000 et 3000 gourdes. Compte tenu du coût élevé de la vie, les ménages de 6 personnes arrivent difficilement à satisfaire même leur ration alimentaire journalière voire le paiement du loyer et de l'écolage des enfants. La plupart de ces ménages vivent dans des conditions infra humaines.

Cette tendance est maintenue lorsqu'on compare le revenu mensuel avec le type et le nombre de pièces de logement occupés par un ménage. Ainsi, on a pu voir que tant que le revenu des ménages est faible moins est le nombre de pièces de leur logement. Le tableau ci-dessous montre que les 80.0% des ménages qui gagnent moins de mille (1000) gourdes vivent dans une seule pièce de maison, et aucun des ménages se trouvant dans cette tranche de revenu ne vit dans trois ou cinq pièces de maison. Par contre, on voit que parmi les ménages qui gagnent six (6) milles gourdes et plus, c'est seulement 14.2 % d'entre eux qui vivent dans une seule pièce de logement et 42.90% vivent dans deux ou trois pièces.

Tableau # 6.- Répartition de ménages selon leur tranche de revenu

et le nombre de pièces de leur maison

 

Tranche de revenu

Nombre de pièces

<1000

1000- 3000

4000-5000

6000 et +

1

80.00%

70.80%

40.00%

14.20%

2

20.00%

18.8%

45.00%

42.90%

3-5

 

10.40%

15.00%

42.90%

Total

100.00%

100.00%

100.00%

100.00%

Sources : Enquêtes de terrain, février- mars 2001

Les gens mènent un mode de vie qui témoigne de l'extrême pauvreté dans laquelle ils végètent. Mais, cela est vraiment criant quand tous ces gens ne disposent pas de latrines et doivent payer jusqu'à deux (2) gourdes à chaque fois qu'ils doivent satisfaire ce besoin.

Bref, on peut dire que même les gens qui arrivent à se doter d'une activité économique dans le micro commerce sont confrontés au problème de financement. Ainsi, ils n'ont recours qu'aux emprunts à des taux usuraires. Tout devient sombre en ce qui concerne l'avenir économique et social des habitants de La Saline avec une population qui ne cesse de croître de façon vertigineuse. Les habitants de ce bidonville acceptent de mener n'importe quel type d'activité économique pour faire face aux multiples besoins quotidiens de leur famille. En outre, il est à signaler que 85% des gens ont avoué avoir gagné un revenu supérieur à ce qu'ils avaient lorsqu'ils étaient en province. Mais, leur situation ne s'est pas améliorée pour autant (voir annexe, tableau # 6.1).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy