WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Milieu familial et reussite scolaire


par Jimmy CALIXTE
Université d'Etat D'Haiti/Faculte des Sciences Humaines - Psychologie 2007
  

précédent sommaire suivant

               3.4.1.2 - Le niveau socio économique des parents

Borus et Carpenter (1984), en abordant l'influence du niveau socio économique des parents sont arrivés à la conclusion que les familles vivant sous le seuil de la pauvreté éprouvent souvent de grandes difficultés à offrir leur soutien pour les devoirs et les leçons, cette incapacité augmente ainsi les risques d'échec et de redoublement des enfants vivant dans les milieux défavorisés.

Plus loin, Favre et al (2004), soulignent qu'à part le niveau d'étude, la situation économique de ces parents influence aussi les interactions entre parents-enfants axées sur l'école. En effet, les auteurs notent que les difficultés matérielles et sociales ainsi que les aléas de la vie font que certains parents dans les milieux populaires ne peuvent pas porter une très grande attention aux activités scolaires de leurs enfants. Ainsi, ces parents sont peu disponibles parce qu `ils doivent mobiliser toutes leurs ressources pour subvenir aux besoins de la maisonnée. Dans ce cas, ils disposent de peu de temps pour les enfants. Mais il importe de souligner que ce problème se pose aussi dans des milieux favorisés ; peut être que  les mobiles qui engendrent cette indisponibilité sont différents.

 

Nous pouvons comprendre la conclusion de cette situation à partir de la complémentarité qui existe dans les milieux défavorisés entre le niveau économique des parents et leur niveau d'éducation. Ainsi, à l'inexistence des moyens socio économiques s'ajoute le faible niveau d'éducation des parents. Cette situation rend alors difficile la participation des parents dans les activités de suivi scolaire.

               3.4.1.3 -La structure familiale

Deslandes et Bertrand (2003), dans une revue sur l'état d'avancement des connaissances sur les relations école- famille, soulignent que le degré de participation des parents dans les activités scolaires de leurs enfants varie suivant la structure familiale dans laquelle vit l'enfant. Les auteurs soutiennent qu'à niveau socio économique et culturel égal les familles biparentales (familles traditionnelles) participent davantage au suivi scolaire à la maison et à l'école que les familles monoparentales

               3.4.1.4 -Âge des enfants et sexe des parents

Par ailleurs, les études ont montré que les interactions entre parents et enfants axées sur l'école diminuent avec l'âge. (Eccles & Harrold, 1993 ; Deslandes et Bouchard, 2003). Les auteurs indiquent que le niveau d'implication des parents diminue au fur et à mesure que l'apprenant avance dans le système éducatif; De même, Deslandes et Cloutier (2005) ont souligné l'influence du sexe. Selon les travaux de ces auteurs, la mère interagit davantage avec l'adolescent sur une base quotidienne et communique plus souvent avec ce dernier sur ses projets d'avenir.

précédent sommaire suivant